En avantFocusRencontres

[Focus En avant] Dan Scanlon : “En avant vous apprend à aimer…”

Premier rendez-vous avec les studios Disney de l’année, En avant est aussi la première des deux productions Pixar que nous pourrons découvrir avant Soul de Pete Docter cet été. À l’occasion de la sortie du film, nous avons pu en rencontrer son équipe au milieu d’une journée promotionnelle marathon : son réalisateur Dan Scanlon et sa productrice, Kori Rae, ainsi que les voix françaises de Ian et Barley Lightfoot, Thomas Solivérès et Pio Marmaï. Et si En avant se déroule dans un monde peuplé de créatures magiques, l’origine de son scénario est avant tout un fait très personnel et universel : la perte d’un proche…

Découvrez notre critique du film En avant

Pourquoi avoir voulu raconter cette histoire à ce moment précis ?

Dan Scanlon : J’ai perdu mon père à un an, mon grand frère en avait trois. Nous n’avions donc pas beaucoup de souvenirs de lui alors que nous grandissions, et nous nous demandions qui il était. Ce qui était important pour moi et pour Kori Rae, c’était que ce film raconte quelque chose de très personnel, car je pense que c’est ce qu’il y a de plus efficace pour que les spectateurs soient en empathie. Il est très semblable que les gens retrouvent un peu de leur propre vécu dans ce film.


Chez Pixar, le thème de la mort revient très fréquemment. Est-ce important pour le studio de parler d’un sujet si mature ?

Dan Scanlon : Je crois que l’on pense tous à la mort… *rires* Le truc, quand on pense à la mort, c’est que l’on pense surtout à la vie et à sa signification, son but. C’est une chose à laquelle les enfants doivent être absolument confrontés, et ce genre de films leur permet de trouver une sorte de cocon afin d’évoquer un sujet qui touche tout le monde.

Kori Rae : Ce n’est pas vraiment un film sur la mort, il nous permet d’explorer beaucoup d’émotions et de répondre à des questions que l’on se pose forcément au cours de notre vie, sur des thèmes très personnels.


Que pouvez-vous nous dire sur la place des personnages féminins dans le film ?

Kori Rae : Dan avait très envie de donner une grande place à la mère d’Ian et Barley dans l’histoire. Dan, tu veux ajouter quelque chose là-dessus ?

Dan Scanlon : Ma mère était notre guerrière à nous, elle nous a élevés mon frère et moi. Dans la vie, c’était toujours nous trois contre le monde entier. C’était important pour moi de la montrer en train de batailler afin d’être présente pour ses deux garçons. Même si les trois personnages ne sont pas toujours ensemble au cours du film, la mère tient véritablement une place déterminante dans la quête d’Ian et Barley.


Dan, est-ce que ce film vous a permis de vous libérer de votre passé et de faire votre deuil ?

Dan Scanlon : Absolument ! Je disais à ma mère que je pensais exploiter mon vécu au profit de mon art, et elle m’a répondu que, pour elle, c’était le contraire. J’étais si ému ! Et ce qu’elle m’a dit était finalement assez vrai : ce que j’ai pu faire avec ce film a énormément amélioré ma vie. J’avais déjà une très bonne relation avec ma mère et mon frère mais ce film l’a fait évoluer. On se disait énormément de choses, peut-être un peu trop, combien on s’aime… C’est un film qui vous apprend à aimer qui vous avez auprès de vous à présent et à se le dire sans se poser de question.


Dans le film, les deux héros dansent avec leur père [Ian et Barley font réapparaître la moitié du corps de leur père décédé – ses jambes – et ont vingt-quatre heures pour espérer trouver le moyen de le matérialiser complètement, ndlr.] : concernant son animation, avez-vous d’abord créé un corps intégral avant d’en supprimer la moitié ou n’avez-vous modélisé que ses jambes ?

Kori Rae : Nos animateurs ont passé énormément de temps à savoir comment matérialiser ces jambes de la bonne manière et faire en sorte que ce soit un personnage qui transmette tout de même de l’émotion. On voulait faire de très grandes choses au départ, mais les animateurs se sont rendus compte que c’était à travers la subtilité que le personnage était le plus efficace. Ça n’a pas empêché pour autant d’avoir des moments plus amusants comme celui-ci.


Pensez-vous que nous avons perdu un peu de magie comme dans le film ?

Dan Scanlon : La nature est quelque chose de très magique en soi, rien que tous les animaux qui nous entourent ont quelque chose de magique en eux ! C’est pour ça qu’on a tourné en dérision les licornes dans le film, en les faisant devenir des ratons-laveurs ou des écureuils qui viennent farfouiller dans les poubelles des gens. On essaie de rappeler aux gens d’apprécier ce qu’il y a autour de nous.


Vous avez déjà travaillé ensemble sur Monstres Academy, qu’est-ce que vous avez tiré de cette expérience pour cette nouvelle collaboration ?

Kori Rae : Notre relation a beaucoup changé ! Sur le premier film, on apprenait à se connaître, quels étaient nos goûts en tant que cinéastes… Sur Monstres Academy, il y avait une grande différence puisque nous travaillions dans un univers pré-existant, alors que là, nous n’avions aucune limite ! Nous pouvions vraiment faire ce que nous voulions.


Est-ce que le fait de travailler pour Disney et Pixar est quelque chose de stimulant pour vous ou est-ce que cela vous met la pression au vu de tous les autres films réalisés par le passé ?

Kori Rae : C’est une pression qui nous fait du bien, finalement ! Chez Pixar, tout le monde se soutient, nous sommes dans un environnement très collaboratif. Dès que l’on a une idée, on se concentre totalement dessus et on ne pense pas à la pression. On s’encourage les uns les autres et on fait tout pour délivrer un grand film !

Propos retranscrits et traduits par Gabin Fontaine.
Conférence de presse réalisée le jeudi 27 février 2020 à l’hôtel Le Bristol à Paris.

Merci aux équipes de The Walt Disney Company France
et à l’agence Heaven pour l’organisation de cette rencontre.

En avant
Un film de Dan Scanlon
Durée : 1h40
Sortie le 4 mars 2020

Suivez notre Focus En avant durant tout le mois de mars !

Au programme :

Envie de ne rater aucun article de notre Focus ? Abonnez-vous à notre newsletter spéciale : vous ne recevrez que des mails vous permettant d’accéder aux articles Focus et votre inscription s’annulera à la fin du mois !

 

Comments (3)

  1. […] [Focus En avant] Dan Scanlon : “En avant vous apprend à aimer…&#8221… 2 mars 2020 […]

  2. […] [Focus En avant] Dan Scanlon : “En avant vous apprend à aimer…&#8221… 2 mars 2020 […]

  3. […] [Focus En avant] Dan Scanlon : “En avant vous apprend à aimer…&#8221… 2 mars 2020 […]

Comment here