CinémaCritiques

[Critique] Voir le jour : un beau film est né

Vous avez peut-être loupé la sortie en salles de Voir le jour, le dernier film de Marion Laine, en août dernier. Confinement oblige, vous n’aurez aucune excuse pour rater sa sortie prochaine en DVD et VOD ! La réalisatrice adapte le roman Chambre 2 de Julie Bonnie pour nous livrer une comédie dramatique subtile sur les difficiles conditions de travail des sages-femmes et du milieu hospitalier en général.

Jeanne (Sandrine Bonnaire) est auxiliaire dans une maternité de Marseille. Elle et ses collègues doivent faire face au manque d’effectif et de budget, aux manifestants anti-avortement qui les harcèlent… La pression monte lorsqu’un drame survient à la maternité, et que le passé de Jeanne la rattrape.

Une mise en scène subtile

Le film s’ouvre sur un plan séquence qui nous présente brièvement les conditions de travail difficiles au sein de cette maternité. Les sages-femmes et infirmières sont vues comme des robots par les parents qui viennent accoucher. Mais comment les blâmer, puisqu’on leur demande d’attendre gentiment qu’une chambre se libère pendant que madame est en train de livrer un enfant en salle d’attente ? Ce premier plan résume ce qui fera la force du film : sa subtilité. Le message concernant la situation hospitalière est très clair, mais il n’y a pas d’antagoniste. Il ne s’agit que d’un lieu où des humains cherchent l’aide dont ils ont besoin, aide apportée par d’autres humains.

La subtilité de la mise en scène est également perceptible grâce à un point de vue parfaitement choisi. Si on suit l’histoire personnelle de Jeanne (qui est finalement très secondaire et sur laquelle on ne s’attardera pas ici), on est régulièrement spectateur de l’histoire à travers les yeux d’une nouvelle stagiaire, Jennifer (Kenza Fortas). Naviguant d’une soignante à une autre (d’ailleurs magnifiquement campées par Aure Atika, Sarah Stern, Brigitte Roüan…), Jennifer va devoir apprendre (et nous aussi, par la même occasion) le rythme de vie à la maternité. Les responsabilités, les déboires, mais aussi les victoires, gratifiantes. On se plaît sincèrement à suivre la progression de ce personnage, qui permet de fluidifier l’histoire en liant les différentes séquences autant qu’elle permet la transmission d’un message social au spectateur sur les conditions de travail à la maternité.

Conclusion : Marion Laine livre avec Voir le jour un film touchant et subtil, dans lequel l’histoire de Jeanne passe finalement en second plan, tant la situation à la maternité nous absorbe et l’ensemble du casting est touchant. A rattraper si vous l’avez raté !

Bastien Rouland 

Voir le Jour
Un film de Marion Laine

Sortie le 12 août 2020
Durée: 1h28

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Vous pouvez aussi nous soutenir gratuitement en regardant une publicité : cliquez ici ! 

Comment here