CritiquesSéries

[Critique] Truth Seekers : la vérité est ailleurs ?

Habitué à la comédie de haute voltige, le duo Nick Frost et Simon Pegg (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Le dernier pub avant la fin du monde…) s’attaque cette fois-ci avec Truth Seekers au mythe du chasseur de fantôme. Mais s’agit-il d’une parodie anodine, ou d’un véritable hommage au genre ?

Gus est installateur chez Smyle, fournisseur de la 6G en Grande-Bretagne. Mais sa véritable passion réside dans l’étude du paranormal. Accompagné d’une nouvelle recrue, Elton, qu’il est chargé de former, ils vont se retrouver mêlés à un mystère occulte qui les dépasse…

Une recette qui fonctionne…

Il convient de prévenir les amateurs du duo de comédiens Nick Frost et Simon Pegg que Truth Seekers n’est pas une série drôle à se taper la cuisse. Contrairement aux autres œuvres dans lesquels le duo a pu démontrer maintes fois leur talent comique, y compris dans un film de zombie comme Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2003), la comédie est ici presque secondaire. Tout comme le duo, finalement. Car si Gus (Nick Frost) peut être considéré comme le personnage principal de la série, Dave (Simon Pegg), le patron de Gus, est fort peu présent.

La volonté de « séparer » les acolytes traduit peut-être celle de ne pas faire une série sur le ton auquel les deux britanniques nous ont habitués. Pourtant, sur le papier, les ingrédients sont là : un binôme central, Gus et Elton (Samson Kayo), un mystère, un passé tragique, un humour so british, des personnages surprenants et hauts en couleur (Astrid, jouée par Emma D’Arcy, est entourée de mystères et pourchassée par des fantômes), avec des acteurs de renom (Malcolm McDowell interprète le père et colocataire de Gus). Seulement, la recette n’est pas la même. Habilement mélangé à cet humour anglais si familier, on retrouve des éléments horrifiques surprenants et carrément flippants… Logique, finalement, dans une histoire de chasseurs de fantômes !

… Et très vite dévorée !

Assumant des influences comme Doctor Who (plusieurs fois directement citée, et autres séries multi-genrées), mélangée à la touche Frost-Pegg (comme le comique de répétitions, les running gags concernant Dave et son assistant), la série trouve un équilibre confortable entre la tension horrifique soft (pas de place pour le gore !) et un humour qui vise toujours juste. Confortable, sans jamais tomber dans le pépère au point de s’ennuyer.

Le format de la série est un avantage sur ce point. Avec 8 épisodes de 25 à 30 minutes, il faut réussir à caler humour, mystère, présentation des personnages, horreur, enquête… Cela donne des épisodes toujours fournis, sans jamais être denses au point de gaver les spectateurs. La série se termine très vite et on en demande plus, une fois terminée ! La fin laisse d’ailleurs présager une direction un peu différente de la première. qui peut faire écho au slogan d’une autre série…”La vérité est ailleurs !”.

Conclusion : fort d’un historique comique conséquent, Nick Frost et Simon Pegg bousculent les attentes en cassant leur habituel duo et en proposant des vrais moments horrifiques. Truth Seekers, on adhère, et on à hâte de voir la suite !

Bastien Rouland

Truth Seekers
Une série de Nick Frost, Simon Pegg, Nat Saunders et James Serafinowicz
Durée : 8×25-30min
Disponible sur Amazon Prime le 30 octobre 2020

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Aidez-nous aussi à mieux connaître vos goûts et vos attentes en répondant à notre sondage : cliquez ici !


 

Comment here