[Critique] Star Trek Lower Decks : très bonne, trop tard ?

Alex Kurtzman, déjà scénariste sur le Star Trek de J.J. Abrams en 2009, développe depuis 2017 de nombreuses nouvelles séries basées sur l’univers de la franchise, qui connaît un véritable deuxième âge d’or. On y trouve des suites, comme Picard. Des préquelles, comme Discovery. Et avec Lower Decks, Star Trek renoue avec un format délaissé depuis longtemps : l’animation ! Les rênes de la série sont confiés à Mike McMahan, auteur et producteur sur Rick et Morty. Comme cette dernière, Lower Decks n’est pas à destination des enfants et n’hésite pas à être vulgaire, violente, référencée… De quoi donner une impression de déjà vu ?

À bord de l’USS Cerritos, les péripéties s’enchaînent comme à bord de n’importe quel autre vaisseau de Starfleet. Si ce n’est que cette fois-ci, on ne suit pas l’histoire du point de vue de l’équipe du capitaine. Au contraire, on ne pourrait pas être plus éloigné du pont principal ! On va suivre la progression et la survie (tant bien que mal) des enseignes Marriner et Boilmer, qui habitent le fond du fond du vaisseau…

Ce qui ce passe dans les quartiers inférieurs…

Lower Decks“, littéralement “les quartiers inférieurs”, c’était la promesse de découvrir ce qu’il se passe du côté des “shirts rouges”. Dans la série originale, les t-shirts rouges, c’était la chair à canon, les membres d’équipages qui accompagnaient Kirk et Spock sur le terrain, pour finir invariablement tués par la menace de l’épisode. Pas de nom, tout au plus deux lignes de dialogue. Pendant trois saisons (sans compter la quatrième saison animée), les shirts rouges s’enchaînaient à chaque épisode, sans jamais aller bien loin dans l’aventure ! Les Griffin, de Seth Mc Farlane, se moquaient déjà dans ses premières saisons du destin réservé  à ces fameux shirts rouges. Lower Decks décide de prendre le point de vue de cette chair à canon, ces figurants en arrière-plan du reste de la franchise Star Trek : eux aussi ont droit à leurs aventures !

On sent très clairement la patte Rick et Morty dans Lower Decks. Rien de plus étonnant, McMahan étant auteur sur les deux séries. D’autant plus qu’en termes de série animée de science-fiction à destination des adultes, Rick et Morty a quand même placé une certaine valeur étalon. Ainsi, la grossièreté, la violence, sont légions dans Lower Decks. Ce qui est une grande première dans la franchise ! Pour les nouveaux venus, Star Trek est une franchise utopiste, basée sur le respect et l’écoute. Faites-y bien attention dans les autres séries de la franchise : personne ne s’insulte jamais, et on attend que les autres aient fini de parler avant de se lancer dans la conversation. Autant dire qu’avec Lower Decks, Mike McMahan casse les codes ! A mi-chemin entre parodie et formidable terrain de jeu (oser proposer des véritables histoires de Star Trek dans un ton très décalé, du jamais vu en plus de 50 ans !), la série saura attirer les nouveaux venus familiers de Rick et Morty ou encore Final Space, et amuser les aficionados de la franchise.

…devrait rester dans les quartiers inférieurs !

Mais le problème est là : Lower Decks manque un petit peu d’originalité. Si la série est franchement drôle, on ne peut s’empêcher de se dire qu’elle arrive un petit peu après la bataille. Les deux autres séries susmentionnées ont fatalement bien défriché le terrain, au point qu’entre elles, Lower Decks peine à trouver son équilibre. On a pour l’instant l’impression qu’elle ne sait pas si elle doit être drôle tout en prenant son univers très au sérieux comme Final Space, ou bien totalement décalée au point de pouvoir tout se permettre en terme de clins d’œil directs aux spectateurs, comme Rick et Morty. Malmener l’univers de Star Trek est très drôle et bien maîtrisé (se moquer des rangs, des clichés propres à la franchise). Mais l’auto-référence est trop appuyée, au point de perdre ceux qui ne sont pas familiers à Star Trek, et de gaver les trekkies. Un petit clin d’œil bien placé à Spock, pourquoi pas. Mais systématiquement faire référence à chaque épisode à une histoire déjà vécue par les fans, au bout d’un moment, c’est lassant…

Malgré cela, Lower Decks est une série très intéressante. Depuis quelques années, la franchise réfléchit à comment se réinventer. Avec Discovery, Star Trek explorait un mélange entre action et réflexion propre à la franchise, et interrogeait ses origines. Picard, qui se situe après toutes les autres séries et films, brise autre chose chez Star Trek : les conséquences à long terme des actions de nos héros ne sont pas forcément bénéfiques, et l’univers de Star Trek n’est plus une utopie ! Lower Decks n’est que le prolongement logique de ces expérimentations (par ailleurs toutes bienvenues !). Le genre ayant le vent en poupe, il fallait bien que Star Trek passe par la case animation pour adulte !

Conclusion : Lower Decks est une bonne série, drôle et dynamique. On prend un malin plaisir à regarder la franchise Star Trek se moquer d’elle-même, tout en restant fidèle à ses valeurs d’unité, d’amitié, d’exploration. Mais arrivée après Rick et Morty et Final Space, deux gros challengers dans le genre (et déjà inspirées par Star Trek à de nombreux niveaux), Lower Decks peinera peut-être à se dégager du lot auprès des nouveaux venus.  En reste quand même une série très efficace pour qui voudra bien lui donner sa chance, et on a déjà hâte que la saison 2 transforme l’essai !

Bastien Rouland

Star Trek : Lower Decks
Une série de Mike McMahan
Disponible sur Amazon Prime Video
Durée : 10 × 22 minutes

 


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *