[Critique] Mandibules : le Palmashow-show

Le prolifique réalisateur de films absurdes Quentin Dupieux est de retour après Le Daim pour une nouvelle histoire rocambolesque ! Repoussé de nombreux mois à cause de la fermeture des salles, nous avons enfin pu découvrir quelles surprises le réalisateur nous réservait. En mettant à profit David Marsais et Grégoire Ludig du Palmashow, Mandibules est la rencontre parfaite entre l’univers barré du réalisateur et la palette de jeu du duo comique !

Manu, un SDF benêt, entraîne son ami Jean-Gab dans une course pour se faire quelques billets. Lorsqu’ils découvrent dans le coffre de leur voiture une mouche géante, ils dévient leur route et se mettent en tête de la dresser pour devenir riche.

Quelque chose de mouche ?

Une fois de plus, Quentin Dupieux nous livre avec Mandibules un OVNI. Plus léger que ses précédents films, avec cette histoire de mouche géante, le fantastique surgit dans l’histoire sans crier gare, et sans que Manu (Grégoire Ludig) ou Jean-Gab (David Marsais) ne semblent s’en émouvoir. Tout au plus, ils voient en cette mouche (Dominique) un genre d’animal exotique qu’ils vont pouvoir transformer en monstre de foire. La réussite du film doit beaucoup au jeu d’acteur du duo de comédien. On aimerait définitivement plus les voir ensemble au cinéma. Ils tiennent parfaitement leurs personnages benêts, sont aussi agaçants qu’attachants avec leurs tics de langage.

La mise en scène de Dupieux semble plus en retrait par rapport au Daim, et même par rapport à Au poste (qui était d’ailleurs la première collaboration avec Grégoire Ludig). Il laisse toute la place au duo de comédiens d’exprimer leur jeu. On a un peu l’impression de voir un sketch d’une heure du Palmashow, dans le bon sens du terme : les rires seront présents d’un bout à l’autre de l’histoire grâce au duo.

Ne prenez pas la mouche !

Bien sûr, si vous ne connaissez pas du tout le duo, ou simplement que vous avez du mal avec eux, alors vous aurez quelques difficultés à rentrer dans le film, tant ce sont eux qui le rythment avec leur humour. Mais là encore, le film a la décence de ne pas durer plus d’une heure et quinze minutes. Les personnages, y compris les secondaires, sont tous très fort en caractère, très au delà du réel. Agnès, incarnée par la brillante Adèle Exarchopoulos, est délicieusement agaçante, avec son handicap qui l’a fait hurler en permanence. La seule ombre au tableau réside en Roméo Elvis, dont la présence vient fatalement quelque peu gâcher la fête après son accusation de viol récente. D’autant que son personnage est peu présent, et ne sert finalement pas à grand chose. Mais difficile de passer outre lorsqu’il apparaît à l’écran !

Conclusion : Mandibules brille grâce au jeu de David Marsais et Grégoire Ludig. De toutes les scènes, le duo nous fait travailler les zygomatiques à un rythme haletant. Si vous aimez bien l’absurde, Quentin Dupieux, ou le Palmashow, vous passerez à coup sûr un bon moment. Mais si vous n’êtes pas plus familier que ça du duo, vous risquez peut-être d’avoir du mal à rentrer dedans.

Bastien Rouland

Mandibules
Un film de Quentin Dupieux
Durée 1h17
Sortie au cinéma le 19 mai 2021

Copyright Memento Films Distribution

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *