[Critique] Les Croods 2, une nouvelle ère : on n’arrête pas le progrès !

La meute préhistorique revient pour une nouvelle aventure, haute en couleurs et en humour. Joel Crawford signe avec Les Croods 2, une nouvelle ère, son premier long métrage, mais travaille sur les productions Dreamworks depuis 2007. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il semble connaître ses classiques, tant la pâte du studio est présente. Pour le meilleur ?

Ils ont survécu à la fin du monde et à de nombreux dangers de la vie sauvage. Malgré tout, la famille préhistorique meurt de faim et cherche désespérément un endroit où vivre en paix. En tombant dans un paradis de tranquillité et de nourriture, ils ont la mauvaise surprise de constater qu’il appartient déjà à une autre famille : les Betterman !

La préhistoire à la pointe !

Il faudrait peut-être arrêter d’être ébahi face à la beauté des films d’animations qui sortent aujourd’hui. Pourtant, rien à faire, ça fonctionne. On reste pantois face à la splendeur des textures, couleurs, face aux détails de l’animation des poils, des particules d’eau, de feu… Dernièrement, chaque film est un régal pour les yeux. Et Les Croods 2 : Une nouvelle ère n’y échappe pas ! Si on peut peut-être lui reprocher un petit manque d’originalité dans l’animation (par rapport à un Bob l’éponge, ou à un Trolls 2), le film met les bouchées doubles dans les designs, notamment celui des créatures. Ça peut paraître « facile », parce qu’il s’agit souvent du mélange de deux animaux (comme les phoques-coqs, par exemple). Mais tout fonctionne, tous les effets recherchés sont réussis, qu’il s’agisse d’être drôle, mignon, ou effrayant. Mention spéciale aux différents designs des primates présents dans le film !

Check ton Shrek

Au niveau de l’histoire et de l’humour, on ressent clairement la touche Dreamworks. Les similitudes avec Shrek sont assez nombreuses. Le père de la famille Croods, Grug (Nicolas Cage en V.O), est un père aimant mais un peu trop attaché à sa routine. Il accepte difficilement le changement, notamment la volonté d’émancipation de sa fille Eep (Emma Stone). L’arrivée dans un nouvel environnement, régi par des règles différentes, et la présence d’une autre famille ne va rien arranger… Cela ne vous rappelle rien ? Les ressemblances avec Shrek 2 sont nombreuses. Fort heureusement, elles ne concernent que les grandes lignes. Le film finit par trouver son originalité dans l’évolution des personnage et les relations surprenantes qui en découlent.

La principale surprise vient du personnage de Phil Betterman (Peter Dinklage). Sans vouloir trop en dire, l’évolution de sa relation avec Grug va friser avec l’homosexualité. Sans jamais être explicite, le film se permet quand même de nombreux sous entendus et situations à double sens. Mais il arrive à ne pas tomber dans la moquerie : en résulte un personnage et une relation plus « gay-friendly » que véritablement homosexuelle (et oui… On reste dans un film d’animation, tout public, on en n’est pas encore là, malheureusement).

Conclusion : Les Croods 2 est une très bonne suite. Très joli, il ose plonger dans le n’importe quoi pour en ressortir avec des bonnes surprises. Tout en gardant un sentiment très familier. Si vous avez aimé Les Croods, premier du nom, ou que vous êtes familiers avec la saga Shrek, vous vous retrouverez, assurément, en terrain connu !

Bastien Rouland

Les Croods 2 : Une nouvelle ère
Un film de Joel Crawford
Durée : 1h35
Sortie le 7 avril 2021

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Aidez-nous aussi à mieux connaître vos goûts et vos attentes en répondant à notre sondage : cliquez ici !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *