Dossiers

[Bilan] 2019 : une année record ?

Alors qu’elle vient de s’achever, l’année 2019 apparaît comme une année record. Avec 213 millions d’entrées, il s’agit de la 3e année la plus haute en termes de fréquentation en salles de cinéma en France depuis 50 ans (derrière 2011 et le raz-de-marée Intouchable). Retour chiffré sur cette année spectaculaire.

On pourrait dire que les grands blockbusters (Le Roi Lion et ses 10 millions de spectateurs en tête) sont l’arbre qui cache la forêt. Mais non, toutes les typologies de films ont accompli des performances en 2019, films d’animation comme documentaires, films de super-héros, films d’auteur présentés en festivals comme films au succès surprise.

Les festivals sur leur 31

Cette année, les grands festivals de cinéma ont brillé de mille feux. Il n’y pas si longtemps encore, le Festival de Cannes était synonyme (pour le grand public) de films d’auteurs trop pointus. Mais en mai, même les habitués ont ébahi sur les tapis rouges comme en salles. Pedro Almodovar (800 000 entrées pour Douleur et gloire), Marco Bellochio (300 000 entrées pour Le Traître, un record dans sa filmographie depuis 30 ans), Terrence Malick (Une vie cachée, actuellement au cinéma), Quentin Tarantino (Once upon a time… in Hollywood avec Brad Pitt et Leonardo DiCaprio). Et il y a eu, bien sûr, les surprises. Cela faisait 15 ans (à l’époque, Fahrenheit 9/11 de Michael Moore) qu’une Palme d’Or du Festival de Cannes n’avait pas fait autant d’entrées en France que Parasite cette année (1,7 million de spectateurs). Le long métrage est également devenu le plus grand succès d’un film coréen dans le monde ! Ladj Ly avec ses Misérables est le 3ème succès français de l’année (2 millions d’entrées). Une véritable surprise pour le cinéaste qui signe son premier film, avec un budget remarquablement petit (1,2 million d’euros) sans le soutien des institutions publiques classiques (CNC, chaîne de TV gratuites).

À Venise, on retiendra l’électrochoc Joker, parti avec le Lion d’or. Il se murmurait que jamais Warner ne s’attendait à un tel succès : 5,5 millions d’entrées en France et un record pour le DC Universe (trilogie The Dark Knight de Nolan incluse). Dans le monde, le film est un énorme succès également et a dépassé le milliard de dollars de recettes. À Venise était également présenté Ad Astra, le nouveau film de James Gray, qui, s’il est un succès relatif vu son potentiel, reste la plus grosse performance en salle pour son cinéaste (1 million d’entrée).

La guerre des studios

2019 aura été, très clairement, l’année de Disney. Le studio, géré d’une main ferme par Bob Iger, a battu de nombreux records en France comme dans le monde. On retiendra qu’ils ont fait plus d’entrées/recettes qu’aucun studio ou distributeur n’en a jamais fait en une année : 10 milliards de dollars aux Etats-Unis, 45 millions (!) d’entrées en France. Et ce, en n’incluant les films Fox que depuis la sortie en fin d’automne du Mans 66. Le Roi Lion (10 millions d’entrées), Avengers Endgame (presque 7 millions) ou La Reine des neiges 2 (6,5 millions) caracolent en tête du box-office tricolore. La dernière sortie du studio, le film d’animation Les Incognitos (une production Fox/BlueSky), vient elle aussi de dépasser le million d’entrées, comme les douze autres films de la firme sortis en 2019. Le firme aux grandes oreilles tentera en 2020 de réitérer le succès… sur le digital, avec le service de streaming Disney + (lancé en novembre outre-atlantique et le 24 mars dans l’hexagone).

Parmi les autres gros coups de l’année, Netflix a impressionné avec la sortie de plusieurs long-métrages « premium » comme ils les qualifient. The Irishman, le nouveau film de Martin Scorsese ou Marriage Story de Noah Baumbach ont tout deux reçu les louanges de la presse et du public (et décroché bon nombre de nominations aux Oscars et Golden Globes).

L’arbre qui cache la forêt ?

Enfin, on pourrait avancer que 2019 n’a souri qu’aux mastodontes, dominant toutes les salles. Mais cela serait oublier beaucoup de belles surprises. Au nom de la Terre, distribué par Diaphana, est un succès historique pour la société indépendante et cumule 2 millions d’entrées en France (et il est dans notre top 10 !). L’américain A24 (Moonlight, Spring Breaker, Good Time) bat son record d’entrées avec Uncut Gems outre-Atlantique (le film sortira uniquement sur Netflix en France). Plus de 16 films français ont dépassé le million d’entrées en 2019 en France, contre… 10 en 2018 !

Ceci étant, il est vrai que beaucoup d’œuvres n’ont pas eu la possibilité de trouver leurs spectateurs, par manque de place sur les écrans et parce qu’il était impossible de se démarquer des 15 sorties hebdomadaires.

Conclusion : si tout est à relativiser et à replacer dans son contexte, on peut assurément dire que 2019 était une année record pour le cinéma ! A l’ère du numérique, les salles obscures se portent toujours aussi bien, remplies par des mastodontes hollywoodiens, comme par des films français à succès, ou étrangers (Parasite en tête). Une belle fin de décennie, en attendant la prochaine qu’on espère aussi forte.


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Vous pouvez aussi nous soutenir gratuitement en regardant une publicité : cliquez ici ! 

Comment here