Unbreakable Kimmy Schmidt, la série fun et délurée de Netflix

Les sériphiles ne jurent que par elle ces derniers jours. Unbreakable Kimmy Schmidt, la petite dernière de Netflix et disponible dans son intégralité (13 épisodes) depuis le 6 mars détonne. Créée par le duo Tina Fey/Robert Carlock et portée par Ellie Kemper, la série comique apporte un vent de fraîcheur bienvenue. 

Fraîche, colorée et satirique

Unbreakable Kimmy Schmidt, de quoi ça parle ? La série commence alors que quatre jeunes femmes sont libérées d’un bunker où elles ont passé leurs 15 dernières années persuadées par un pasteur gourou que l’Apocalypse approchait. Parmi elles, Kimmy Schmidt. Cette jolie rousse à la joie de vivre et n’aimant pas se faire marcher dessus va décider de vivre à New York et de rattraper le temps perdu. La voici donc dans la grande pomme, sans travail et sans argent. Mais rien ne peut faire arrêter Kimmy ! 

Unbreakable Kimmy Schmidest une série drôle et colorée à l’image de son personnage principal : pantalon rose pétant, gilet jaune et baskets à lumière, Kimmy est restée bloquée dans un autre temps. Ou plutôt dans son adolescence. Ce décalage fonctionne grâce au jeu d’actrice d’Ellie Kemper qui n’a pas peur du ridicule. Plutôt que de s’apitoyer sur son sort, Kimmy s’ouvre au monde. Elle rencontre sur sa route Titus, un personnage gay black un peu cliché qui deviendra son colloc’.

Pour tout vous dire, tout est cliché dans la série de Netflix et il suffit de quelques épisodes pour le comprendre. On commence par les personnages : la mère de famille riche qui ne vit que pour ses psychologues et ses séances chez le chirurgien esthétique, le gay qui veut carrière à Broadway, le riche prétentieux et fils à papa… Bref personne n’est normal. Mais ces clichés sont justifiés car Unbreakable Kimmy Schmidt est une vraie satire de la société américaine et cela va crescendo : critique du racisme, du système judiciaire, critique sociale… tout le monde en prend pour son grade. 

Il faut d’ailleurs être bien armé pour comprendre toutes les piques et les références culturelles. Cela commence très fort avec ce témoin, qui dans le premier épisode, ne peut s’empêcher de rapper pour raconter l’histoire de ces femmes taupes qui ont vécu 15 ans dans un bunker. Cette scène est d’autant plus drôle quand on sait qu’elle s’inspire d’un fait réel qui date de 2010 (merci à ma collègue pour me l’avoir fait découvrir !). Unbreakable Kimmy Schmidest une série comique à la 30 Rock qui devrait plaire aux Américains pour cela. Mais elle arrive quand même à nous convaincre et à nous faire rire grâce à des scènes improbables et disons-le, WTF. On s’attache à Kimmy et on l’accompagne dans sa découverte du monde. Son optimisme et sa débrouillardise vont lui permettre de changer autant son destin que celui des gens qui l’entourent.

Unbreakable Kimmy Schmida été racheté par Netflix après que la NBC ait refusé de la diffuser. Un choix qu’on salue car la série n’aurait pas fait long feu sur la chaîne. Et surtout, nous serions passés à côté d’un week-end de binge-watching (assumé)  à regarder et à rire de la société américaine portée à son extrémisme. 

PS : Le pasteur gourou vaut le détour. Et le générique aussi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Partages
Partagez8
Tweetez