Tribeca Film Festival : JR et Saïd Belktibia font honneur à Kourtrajmé

Le Tribeca Film Festival bat son plein depuis le 15 avril et ce jusqu’au 26 avril 2015 à New York. Fondé en 2002 par Robert De Niro, Jane Rosenthal et Craig Hatkoff, le festival new-yorkais du film indépendant est devenu une véritable institution, souvent comparé à celui de Cannes. Cette année, deux des membres du collectif Kourtrajmé, fondé par Kim Chapiron et Romain Gavras, viennent présenter leurs courts-métrages. Saïd Belktibia pour Ghetto Tube et JR avec Les Bosquets.

Ghetto Tube : de Noisy-le-Sec à New York

Les vidéos violentes sur internet sont une triste réalité. Dans le court-métrage Ghetto Tube, le réalisateur français Saïd Belktibia traite de cette dérive avec brio. Ghetto Tube raconte l’histoire de Sofiane, jeune adolescent geek de la cité de Noisy-le-Sec. Après avoir filmé une agression contre une voiture de police depuis sa fenêtre, il crée sa plateforme de vidéos violentes : Ghetto Tube. Une sorte d’alternative à YouTube pour les vidéos trashs. Pour faire encore plus de buzz, Sofiane et ses amis mettent en scène de fausses agressions ultra-violentes qu’ils mettent en ligne. Le site rencontre tout de suite un vif succès et bientôt les vidéos plus sordides les unes que les autres affluent. Si bien qu’il est de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux.

Sami Trabelsi, le jeune acteur de 17 ans qui tient le rôle principal de Sofiane, ne manque pas d’éloges sur son réalisateur : « Saïd [Belktibia], c’est vraiment une bonne personne, un très bon réalisateur, je dirais même le meilleur réalisateur avec qui j’ai travaillé jusqu’à maintenant », nous a-t-il confié.

Ghetto Tube
Sofiane (Sami Trabelsi) crée Ghetto Tube, le YouTube trash.

Mordu d’informatique tout comme son personnage Sofiane, Sami Trabelsi prépare son bac informatique et vit également dans une cité à Bobigny. Loin des clichés, il ne veut pas contribuer à la stigmatisation de la cité : « Tout le monde essaye de s’en sortir, pas que ceux qui habitent dans une cité.  » et porte un regard réfléchi sur le sens de ce court métrage : « Pour s’en sortir, on est prêt à faire n’importe quoi, mais il faut savoir faire attention à ce que l’on fait, savoir dire stop sinon tout ça peut se retourner contre nous », continue-t-il. Le film sera projeté quatre fois lors du festival, les 16, 20, 22 et 25 avril.

Découvrez le court métrage Ghetto Tube :

La Team Kourtrajmé

Saïd Belktibia n’est pas un novice dans le métier. Membre du collectif Kourtrajmé, fondé en 1995 par Romain Gavras et Kim Chapiron, primé à Tribeca en 2010 pour Dog Pound, il a déjà produit et réalisé un documentaire. Le 22 mars 2014, 365 jours au Mali est diffusé sur YouTube, fruit d’une collaboration avec Ladj Ly et Toumani Sangaré. Cette année, celui qui tient aussi le rôle de responsable de l’espace information jeune à Noisy présente, à New York lors du Festival des films indépendants de Tribeca, son premier court-métrage. Un tournage qui a eu lieu à Noisy-le-Sec même et Clichy-sous-Bois du 13 au 18 juin 2014.

Un autre membre de la Team Kourtrajmé, également en compétition au Tribeca Film Festival, n’est autre que le street artist français JR qui rejoint le collectif en 2002.

©28 Millimètres, Portrait d'une Génération Braquage, Ladj Ly by JR, Les Bosquets, Montfermeil, 2004 -
©28 Millimètres, Portrait d’une Génération
Braquage, Ladj Ly by JR, Les Bosquets, Montfermeil, 2004 – le site

JR présentera son film Les Bosquets le 26 avril prochain. Inspiré des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises qui ont notamment eu lieu dans le quartier des Bosquets à Montfermeil, le court-métrage est également basé sur le ballet Les Bosquets présenté au New York City Ballet en 2014. JR avait commencé sa carrière à Montfermeil et à Clichy-sous-Bois, lieux d’où sont parties les émeutes. Mêlant « art, contestation social et pouvoir de l’image », Les Bosquets signe la suite du projet Portrait d’une Génération débuté en 2004 et revient sur l’histoire de Ladj Ly, vidéaste amateur également membre de Kourtrajmé. Aux moyens d’archives vidéo, chorégraphies et témoignages, les habitants de Montfermeil côtoient les danseurs du New York City Ballet.

Du côté de la musique, le casting n’est pas des moindres. Son ami et musicien/réalisateur superstar Woodkid, tout comme Pharrell Williams et le compositeur de musique oscarisé Hans Zimmer se sont occupés de la bande-son. Le court-métrage sera diffusé exclusivement dans les galeries et musées.

JR a connu un immense succès avec le documentaire Women are Heroes présenté lors de la Semaine de la critique à Cannes en 2010. En juin 2014, il recouvre la nef et la bâche du Panthéon avec 4 000 portraits géants en noir et blanc d’anonymes dans le cadre de son projet Inside Out.

Le trailer Les Bosquets :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez5
Tweetez