Transmedia : Pixar ou l’art de faire vivre tous les films dans le même univers ?

Pixar, filiale de Disney est une véritable machine de guerre. Leur savoir-faire en matière de narration est quasiment inégalable et le soucis du détail qui règne dans leurs chefs-d’œuvre d’animations flirte littéralement avec la perfection. Aujourd’hui, les amateurs le savent, un Pixar ne vaut pas un Dreamworks  ou un Gihbli tout simplement parce qu’ils sont à part, incomparable. Il n’est donc gère étonnant que des fans vouent une grande partie de leur vie à décortiquer les fims en particulier Jon Negroni. Cet Américain avance justement la chose suivante à propos des films : ils se déroulent tous dans le même univers. Aurait-on donc une œuvre transmedia ? Silence Moteur Action lance l’enquête !

La théorie Pixar

Jon Negroni est un fan harcore de Pixar. Cet Américain fait surement parti de ceux qui traquent les easter eggs dans chaque film. Les easter eggs, ces petits clins d’oeil qui ponctuent les films à l’instar de la voiture Pizza Planet de Toy Story (qui apparait dans toutes les œuvres Pixar) ou du code A113 lui aussi dissimulé et qui donnent du fil à retordre aux fans jouant à un espèce de Où Est Charlie ? En cherchant ces easter eggs et bien d’autres, Jon Negroni a voulu leur donner une signification. Pour lui, tous les films Pixar sont liés entre eux et se déroule dans un seul et même univers à la manière d’un Marvel par exemple ! Pour illustrer son propos, il considère que Rebelle (Brave en VO) est la première pierre d’une longue chronologie dans laquelle évolue ensuite le monde des jouets (Toy Story), celui des insectes et des poissons (1001 pattes, Le Monde de Némo), des animaux (Ratatouille) pour ensuite s’achever sur la fin du monde (Wall-E), ère après laquelle les voitures prennent le pouvoir (Cars). Ce monde là, donne une ouverture sur un univers parallèle, celui des monstres (Monstres et Cie). La théorie dans son ensemble est disponible pour les anglophones ici, et pour les autres, une vidéo aussi en anglais résume le tout en images :

L’univers partagé = transmedia ?

Dès lors, si univers partagé il y a, la possibilité que Pixar soit une œuvre transmedia fait obligatoirement sens. L’exemple de Cars qui se dérive avec le spin-off Planes pourraient ainsi servir d’exemple même si ce dernier n’est pas un Pixar ! C’est un Disney tout court qui partage le même univers certes mais qui n’est pas signé par la firme à la lampe ! Mis à part cette exception, l’œuvre Pixar est-elle du transmedia ? Non. Pour qu’il y ait transmedia, il faut plusieurs supports. Nous trouverons certes les courts-métrages et les films canoniques, mais ça s’arrête là. Le fait est que la théorie de Negroni est largement discutable et que les créateurs des films s’amusent plus à cacher des clins d’œil plutôt que de construire une seule et même œuvre. Les films fonctionnent tous indépendamment des uns des autres et ne fusionneront sans doute jamais en une seule et même histoire. Contrairement à un Marvel dont les séries et les films fusionnent pour donner naissance à énième opus Avengers, Pixar se contente d’additionner ses films sans jamais construire un ensemble unique !

La théorie de Jon Negroni ne servira, du moins pour Silence Moteur Action, qu’à déceler tous les messages cachés des films Pixar destinés aux fans. On pourrait certes accorder du crédit à certains points et établir le fait que certains films fonctionnent dans le même monde, mais tous ne sont pas à mettre dans le même panier.

En attendant, le prochain Pixar doit sortir le 17 juin 2015 et s’intitule Vice Versa (Inside Out en VO). Les premières images nous sont dévoilées dans une première bande-annonce et vous pouvez d’ores et déjà commencer à réfléchir aux différents clins d’œils qui seront cachés dans le film

One thought on “Transmedia : Pixar ou l’art de faire vivre tous les films dans le même univers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Partages
Partagez4
Tweetez