A voir / A zapperCoup de projecteurL'avis de la rédacSériesSpoilers

The Walking Dead (saison 5 épisode 8) : Cri de haine d’une fan désespérée !

the walking dead amc

Dimanche 30 novembre, la chaîne AMC a diffusé l’épisode de mid-season de la série The Walking Dead qui ne cesse de battre des records d’audiences au fur et à mesure des épisodes. Eh bien j’ai envie de dire (et j’en suis attristée) que la hausse des audiences et proportionnelle à la baisse de qualité de la série qui s’embourbe de plus en plus dans la médiocrité la plus totale. Et croyez-moi quand je vous dis que cela m’attriste car je suis une fan de la première heure. Malheureusement, la série zombiesque n’a pas échappé au syndrome que j’appelle  » Syndrome Prison Break  » ou comment une série décline au fur et à mesure des saisons. Toutes ces critiques assassines méritent quelques explications.

Pas de résumé, je m’y oppose !

Je ne prendrai même pas la peine de vous résumer l’épisode car rien ne se passe à part peut-être pendant les dix dernières minutes : la mort de Beth. Et encore je crois que c’est la mort la plus stupide de l’histoire des morts de la série. Ce qui m’a conforté encore plus dans l’idée que les marionnettistes qui tirent les fils de ce pantin sans âme qu’est devenu The Walking Dead  c’est la façon dont ces « génies » ont spoilé des milliers de fans à travers le monde en publiant une photo de feu Beth sur Facebook. Mais bon, là c’est une critique bête et méchante. Voilà mes véritables arguments.

Cela a commencé comme dans un rêve…

Il y a 5 ans, je suis entrée dans le monde enchanté et ensanglanté de The Walking Dead où tous les cauchemars deviennent réalité. Que de fraîcheur! Que de trouvailles scénaristiques ! Quelle maîtrise du suspens ! Et la réalisation de l’ancien réalisateur Franck Darabont : à couper le souffle! En bref, cette série m’a ensorcelée au premier visionnage et n’a eu de cesse de le faire, avec plus ou moins de succès, durant les saisons suivantes. Néanmoins, comme tout conte de fée qui se respecte, une méchante sorcière a jeté un sort dans le monde merveilleux de Walking Dead lors de l’épisode 6 de la saison 5 : une méchante (une #!!!**#*:!! de sorcière) du nom d’Eugène.

Et ça s’est terminé par un cauchemar

Ce monsieur à la coupe de mulet m’a donné espoir dès son arrivée dans la série, l’espoir de voir la série É-V-O-L-U-E-R. Oui parce que c’est bien gentil de se concentrer sur les affects et de développer la psychologie des personnages, l’une des qualités indéniables de la série d’ailleurs, mais faire le tour de tous les abris imaginables et rencontrer le bestiaire des pires résidus de la merde humaine (violeurs, tueurs, cannibales etc.), ça commence à bien faire. Certains m’objecteront en me disant que :

– Mais bon sang t’es trop bête, c’est du survival, l’essence même de la série quoi ! Retourne regarder Vampire Diaries si tu comprends pas les séries intelligentes.

Ce à quoi je réponds :

– Dénigrer Vampire Diaries déjà c’est pas cool. Ensuite, je n’ai jamais renié l’intelligence de la série mais son incapacité maladive à se renouveler.

Cinq saisons que ça durent ce même schéma : on cherche un abri. On est enfin peinards. Des salauds viennent nous piquer notre abri. On se retrouve SDF. Puis on repart sur les routes en parsemant nos derniers restes de morale et de valeurs humaines au passage. Cinq fois que ce paradigme se répète et les personnages ne doivent plus avoir beaucoup de morale dans leurs poches. D’ailleurs Rick nous l’a bien prouvé dans l’épisode de mid-season où il n’hésite pas à renverser puis à tuer de sang froid un homme sans défense. Le problème c’est que la frontière entre les zombies et les humains devient de plus en plus ténue. Qui est le véritable monstre ici ? De « pauvres » zombies qui ne sont qu’au final que des humains infectés par un virus ( trouvez le remède bon sang ! ) ? Ou bien des humains qui se transforment en êtres dépourvus de sens moral et parcourant le monde à la recherche de nourritures, des zombies en somme ?

Au fond, si la série finit par me déplaire c’est sûrement parce qu’elle blesse la petite humaniste que je suis : pas besoin d’une invasion de zombies pour montrer qui sont les véritables monstres qui arpentent cette Terre.  Le contraste est saisissant.

 

Comments (5)

  1. Je partage totalement votre analyse.
    Bien amicalement.

  2. […] Furious 6) qui devait interpréter Eric Draven vient de jeter l’éponge. Norman Reedus (The Walking Dead) reste lui attaché au projet. C’est peut-être un signe si le projet a autant de mal à voir […]

  3. […] épisodes de cette saison. Même si ces huit épisodes ont rattrapé la médiocre saison 4, les fans de la série comme du comic restent déçus. Les scénaristes parlent de personnages « brisés par les événements de la mi-saison ». […]

  4. […] Pas aussi insolite qu’une prison désaffectée, pas aussi glauque que le Terminus, Alexandria promettait pacifisme et sécurité. Pour ce nouvel havre de paix, c’est la fin d’une utopie. Silence Moteur Action vous propose de dresser le pour et le contre de ces 8 premiers épisodes de la saison 6 de The Walking Dead. […]

  5. […] Pas aussi insolite qu’une prison désaffectée, pas aussi glauque que le Terminus, Alexandria promettait pacifisme et sécurité. Pour ce nouvel havre de paix, c’est la fin d’une utopie. Silence Moteur Action vous propose de dresser les pour et les contre de ces 8 premiers épisodes de la saison 6 de The Walking Dead. […]

Comment here