The Missing, une série TV qui veut vous faire jouer à l’enqueteur !

La BBC et Starz s’associent à nouveau dans la co-production de ce drame de huit épisodes. On a vu le pilot de The Missing et on vous dit si on zappe ou on mate sur Silence Moteur Action.

De quoi ça parle ? Lorsque leur fils disparaît durant des vacances en France, les vies et le mariage de Tony et Emily volent en éclats. Les parents, terrassés, s’attendent au pire, mais le corps de Oliver n’est pas retrouvé.

Alerte enlèvement…

Il n’y a pas mille façons de commencer un récit de ce type. On retrouve donc d’abord un Tony (James Nesbitt) alcoolique, effrayant les passants, les pressant de questions, visiblement incapable de tourner la page sur le malheur qui a brisé sa vie, pour glisser ensuite vers le récit de l’événement qui a tout changé, l’enlèvement de son fils Oliver (Oliver Hunt). On observe notre petite famille en vacances en France entre trajets en voiture et éclats de rires. Ces temps heureux ne vont évidemment pas durer. La voiture tombe en panne, ce qui oblige Tony et Emily (Frances O’Connor) à prendre une chambre à l’hôtel dans la ville fictive de Châlons de Bois (Huy en Belgique) et Oliver vient à disparaître. Deux timelines vont donc se superposer tout au long de la saison, celle du temps présent d’une part, celle du deuil et du renoncement impossible pour le père et la douleur mêlée de culpabilité pour la mère et celle du passé d’autre part, celle du déclenchement de l’alerte enlèvement, de la première enquête, des répercussions médiatiques, des premières fausses pistes. Le pilot suit le mouvement d’une enquête, elle s’ouvre au moment où Tony trouve un nouvel élément qui ravive l’espoir de retrouver son fils. Le père, opiniâtre et désespéré ne s’est jamais résigné à croire son enfant mort et se jette sur tout ce qu’il trouve, ici une photo sur laquelle il croit reconnaître l’écharpe de son fils. L’ancien enquêteur à la retraite, Julien Baptiste (Tchéky Karyo), d’abord dubitatif mais probablement marqué par sa dernière affaire irrésolue, va faire de son mieux pour faire rouvrir l’enquête. Connaîtrons-nous la vérité ?

Un whodunnit prenant

Propriétaires de l’hôtel, enquêteurs, commissaire à un mois de la retraite, journalistes, habitants, ouvriers louches, bons samaritains, grand-parents, la liste des personnages qui gravitent autour de la famille augmente mais les réponses, elles, sont distillées au compte-goûtes. La série se transforme rapidement en whodunnit (comme les anglais savent les faire, voir What Remains, Mayday). The Missing nous emmène dans plusieurs pistes sans que l’on puisse en privilégier une en particulier. On ne sait rien du job du père mais on comprend que le grand-père et lui se sont associés dans une quelconque magouille qui aurait pu faire des jaloux. La mère a une attitude qui peut sous-entendre qu’elle entretient une liaison avec un tiers. L’entrepreneur joue sur plusieurs tableaux et semble suspect et nous mène sur la piste de prédateurs sexuels. The Missing donne à la fois beaucoup et peu d’éléments. Il ne faut pas trop en dire et cela James Williams et Harry Williams, scénaristes de The Missing, et Tom Shankland, réalisateur de The Children et à qui l’on doit l’excellente série anglaise Ripper Street (qui entamera cette semaine sa troisième saison après avoir été sauvée par ses fans et Amazon) le savent bien. Dans le même temps la série se veut réaliste et ne fait pas du tout dans le tape à l’œil. Le sujet est fort. The Missing n’a pas besoin de s’embarrasser d’artifices vains. La seule coquetterie de The Missing réside donc dans le choix d’utiliser aussi bien l’anglais que le français (au risque de se répéter) et de faire appel à des acteurs français (mode actuelle dans les séries), Tchéky Karyo en tête, suivi de Emilie Dequennne et Saïd Taghmaoui. C’est efficace et franchement prenant.

Encore une coopération réussie entre la BBC et Starz avec The Missing qui a tapé dans l’œil de la presse américaine et britannique. Amateurs de whodunnit, vous allez être servis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez1
Tweetez