The Crow : Noir c’est noir

Cette année The Crow d’Alex Proyas fête ses vingt ans. Un film culte en bien des points et un parfait reflet du cinéma des années 90. Cette époque où la bande originale d’un film est aussi indissociable de ce dernier. Petit rappel des faits. 

Inspiré par la musique

The Crow est à la base un comic book créé en 1981. Il présente Eric Draven, un héros mélancolique et nostalgique revenu d’entre les morts grâce à un corbeau pour crier vengeance. Son auteur, James O’Barr, a déclaré s’être inspiré de plusieurs figures musicales pour son (anti)héros. Ses influences sont notamment Iggy Pop et Robert Smith, chanteur de The Cure. Un juste retour des choses car le groupe britannique participe à la bande originale du film en offrant le titre inédit Burn, sans doute le plus connu du film. Les premières notes de la chanson résonnent lorsque le héros se transforme en ange vengeur. Vous pouvez retrouver l’extrait ci-dessous :

Petit deviendra grand

Le héros du film est chanteur et guitariste d’un groupe de rock. Il était donc inévitable que la BO suive le même mouvement. Le film étant très noir et violent – interdit aux moins de 16 ans à sa sortie – il offre un mélange des genres : rock alternatif, metal, punk ou rock gothique. Si le méconnu Graeme Revell soigne la BO, pas étonnant qu’il ait choisi des groupes comme Pantera, The Jesus & Mary Chain et Rage Against The Machine. Un autre morceau très apprécié du film est l’oeuvre de Nine Inch Nails. Il s’agit d’une reprise de Joy Division baptisée Dead Souls. Un titre évocateur qui colle à l’esprit du film. Si Nine Inch Nails ne vous dit rien, le nom de son auteur compositeur peut-être : Trent Raznor. Si sur The Crow, le musicien faisait l’une de ses premières incursions dans le monde du cinéma, il a depuis pris de la bouteille. Il n’est autre que l’auteur des bandes originales des trois derniers films de David Fincher. Un travail apprécié et récompensé aux Oscars pour The Social Network.

Un héritage

The Crow aura marqué plus d’un cinéphile. Boudé à sa sortie, le film est, depuis, adulé par de nombreux fans. Il aura engendré de nombreuses suites plus que passables et une série TV avec Mark Dacascos (Le pacte des loups). Le spectateur se rappellera également de la mise en scène, très sombre, d’Alex Proyas. Peu prolifique, le bonhomme a néanmoins mis en boîte Dark City et I,Robot. Il travaille actuellement sur Gods of Egypt qui devrait être l’un des blockbusters de 2016. Le réalisateur aura eu bien du mal à se remettre de The Crow. Le long métrage doit son surnom de « film maudit » à son acteur principal, Brandon Lee, mort durant le tournage touché par une balle prétendument à blanc.
Aujourd’hui encore, l’idée de porter à nouveau à l’écran le personnage démange très fortement Hollywood. Un remake est en projet mais piétine. Luke Evans (Le Hobbit, Fast & Furious 6) qui devait interpréter Eric Draven vient de jeter l’éponge. Norman Reedus (The Walking Dead) reste lui attaché au projet. C’est peut-être un signe si le projet a autant de mal à voir le jour. Il y a certains films qu’il ne faut mieux pas revisiter…

Pour découvrir l’ensemble de la bande originale, c’est là dessous que ça se passe. Gare aux oreilles :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *