The Affair, bilan d’une première saison réussie

La première saison de The Affair s’est terminée dimanche dernier sur la chaîne américaine Showtime. L’occasion de faire le bilan  d’une des meilleures nouveautés de cette rentrée séries 2014.

On a souvent critiqué Showtime pour le choix de ses séries, souvent jugées trop violentes ou trop axées sur le sexe. Mais il faut bien avouer une chose, la chaîne propose des séries de haute qualité et a le don de mettre ses personnages en avant, notamment avec des séries comme Shameless US, Masters of Sex et maintenant The Affair. Elle pousse toujours le téléspectateur vers la réflexion à l’aide d’intrigues solides et originales.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas The Affair, il s’agit d’une série créée par Sarah Treem et Hagai Levi. La série est composée de deux intrigues principales, une enquête sur un meurtre, ainsi qu’une liaison entre deux personnes mariées et les impacts que cela aura sur leur vie. D’où le titre du show qui joue sur le double sens du mot « affair », en anglais, qui signifie à la fois « liaison, aventure » mais aussi « affaire criminelle ». Pendant dix épisodes, nous avons alors suivi Noah Solloway, un professeur interprété par Dominic West, père de quatre enfants et qui essaye désespérément d’écrire son deuxième roman. Mais également d’Alison Lockhart, interprétée par Ruth Wilson, qui a perdu son fils il y a quelques temps et dont le mariage bat de l’aile depuis ce tragique événement.

Quand la narration chamboule l’intrigue

Toute l’originalité de cette série provient notamment du fait que la narration est faite de deux points de vue différents. En effet, chaque épisode est divisé en deux parties, la première nous montrant l’histoire du point de vue de Noah, la seconde du point de vue d’Alison. De cette façon, la série explore la manière dont une même histoire est toujours perçue et ressentie différemment suivant la personne. En utilisant ce type de narration, le téléspectateur ne sait jamais vraiment laquelle des deux versions s’approchent le plus de la vérité, laissant alors un doute permanent. On ne sait quel personnage croire entre Noah et Alison, ce qui donne à la série un côté mystérieux supplémentaire.

De plus, si au début les versions de Noah et Alison sont plutôt lisses voire clichées, elles se sont complexifiées tout au long de la saison. Dans le dernier épisode, les versions sont relativement différentes concernant la scène pendant laquelle Kol confronte Noah sur sa relation avec sa femme. Celle-ci est bien plus intense dans la version d’Alison. Au premier abord, on pourrait penser que cela n’a pas réellement d’importance, mais au final le téléspectateur va s’identifier plus à l’une des version qu’à l’autre, suivant sa sensibilité. Sans compter que cela nous fait sans cesse questionner la vérité. Par ailleurs, chapeau bas à Joshua Jackson, l’interprète Kol dans la série, qui est plutôt impressionnant dans cette scène.

Vite, la saison 2 !

Ce season finale de la première saison nous a apporté quelques réponses, mais dans l’ensemble, beaucoup de mystères restent entier. S’il est vrai qu’on aurait aimé en savoir un peu plus sur le meurtre de Scott Lockhart, le beau-frère d’Alison, nous savons enfin que Noah et Alison sont ensemble et qu’ils ont une petite fille. De fait, un sacré laps de temps a dû s’écouler entre le début de leur liaison et le début de l’enquête de l’inspecteur Jeffries.

A la toute fin, on découvre alors que les deux vivent heureux et que le deuxième roman de Noah est sur le point d’être adapté au cinéma. Tout semble leur sourire maintenant qu’ils sont ensemble, du moins jusqu’à ce que l’inspecteur Jeffries frappe à la porte et arrête Noah pour le meurtre de Scott Lockhart. Le plus choquant dans cette scène reste le dernier regard entre Noah et Alison lorsque cette dernière lui dit « je vais tout faire pour te sortir de là. Est-ce que tu me crois ? » Pourquoi est-ce qu’elle lui demande si il la croit ? Pourquoi ne lui ferait-il pas confiance ? Ça y est, on est accroché pour la saison 2. Oui, il faut savoir que Showtime a renouvelée The Affair pour une saison 2 de dix épisodes, et l’attente va être sacrément longue !

Pour conclure

Cette première saison est sans aucun doute une réussite pour The Affair, puisque tout au long des épisodes, la série a réussi à nous captiver, que ce soit avec l’enquête criminelle ou tout simplement avec ses personnages. Aucun acteur n’est a jeté, avec une mention spéciale aux quatre acteurs principaux, à savoir Dominic West, Ruth Wilson, Maura Tierney et Joshua Jackson. L’histoire que nous raconte la série est complexe et ne choisit pas la facilité, sans compter que les paysages de Montauk, présents dans la quasi-totalité des épisodes, ne gâchent rien. Si vous n’avez pas encore regardé cette série, il est encore temps de rattraper votre retard, notamment parce que la saison 2 ne sera certainement pas diffusée avant septembre 2015.

One thought on “The Affair, bilan d’une première saison réussie

  1. Une série palpitante du début à la fin.La psychologie des personnages est fouillée et on reconnait la filiation avec la série »En analyse ». J’attends la saison 2 avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Partages
Partagez10
Tweetez