The Affair : 5 bonnes raisons de regarder la nouveauté de Showtime

Diffusée depuis le 12 octobre sur Showtime, The Affair suit l’histoire d’amour sous fond d’adultère entre un prof et une serveuse. Si la presse US est sous le charme, la série a également tapé dans l’œil de plusieurs membres de la rédaction. Silence Moteur Action va vous donner envie de succomber à la série de cette fin d’année. Voici nos 5 bonnes raisons. 

1) Pour son histoire

Le postulat est on ne peut plus simple. Noah, prof, marié et père de quatre enfants part en vacances chez son beau-père. Là-bas il fait la rencontre d’une serveuse, Alison. Cupidon a tiré sa flèche, ces deux là s’accrochent comme des aimants. Une relation charnelle et complexe s’engage et risque de faire voler en éclats leur couple respectif.

2) Une narration à toute épreuve

Là où The Affair marque un point vis à vis de maintes séries drama, c’est dans sa narration. Celle-ci se veut relativement proche de True Detective. Le show nous offre donc un voyage dans le temps où les deux personnages principaux donnent leur point de vue sur les événements passés. Événements que le spectateur commence tout juste à déceler. Un point gagnant, la curiosité grimpe obligatoirement en flèche. 

3) Pour ses acteurs

Les séries peuvent se révéler de parfaits tremplins pour des acteurs inconnus. Et à contre-sens, un excellent moyen pour des comédiens délaissés au cinéma de se refaire une santé. La tête de Dominic West vous dira sans doute quelque chose. Flic compréhensif dans Hannibal-Les Origines du mal, ordure politicienne en sandalettes dans 300 ou encore soldat romain burné dans Centurion (mais on l’oublie pas dans l’excellente série The Wire). Le britannique a longtemps hanté le grand écran sans pour autant s’y imposer. Âgé de 45 ans, il semble enfin avoir trouvé un rôle à sa mesure, d’autant qu’on ne lui connaissait guère ce fort penchant dramatique. Pour lui donner la réplique, Ruth Wilson. Encore plus inconnue au bataillon, l’actrice a récemment été le love-interest (inutile) d’Armie Hammer dans Lone Ranger. Dans The Affair, elle crève littéralement le petit écran. Du coup, le cinéma recommence à lui faire les yeux doux. On lui souhaite de souffrir du même mal que Matthew McConaughey. Et en bonus, on retrouve avec plaisir un habitué du monde la télé, Joshua Jackson, transfuge de Dawson et Fringe. Bref, un bon trio gagnant.

4) Parce que c’est Showtime

Ah Showtime, sainte mère de Dexter, Masters of Sex, Californication, The L Word, Homeland ou encore Ray Donovan. La chaîne américaine est l’une des rares à vraiment soigner son public. Le ton de ses séries y est toujours adulte et humain. L’Amérique est puritaine et pourtant Showtime n’hésite pas à prendre à bras le corps de nombreux sujets de société qui font grincer des dents. Homosexualité, terrorisme, corruption, crimes, sexe, sang, on ne refuse rien au spectateur. On n’est ni sur la Fox, ni sur la CW. Avec Showtime, on en a pour son argent.

5) Pour voir jusqu’où elle va aller

La première saison de The Affair compte 10 épisodes. La question que l’on peut déjà se poser est celle de la continuité. Sur combien de saisons cette relation adultérine va-t-elle durer ? Les scénaristes vont devoir se creuser les méninges. Et il faut savoir que pour le moment, aucune nouvelle saison n’a été annoncée.

Si l'(autre) excellente série Rectify vient de débarquer en France sur Arte, c’est vers Canal + Séries qu’il va falloir vous tourner pour découvrir The Affair.

One thought on “The Affair : 5 bonnes raisons de regarder la nouveauté de Showtime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez