[Critique] Tale of Tales, petites histoires et grands coeurs

Libre adaptation par Mateo Garonne du Pentamerone ou « conte des contes » de Giambattista Basile, Tale of Tales sort au cinéma le 1er juillet 2015. Que penser de ce film atypique réunissant des têtes d’affiche telles que Vincent Cassel ou Salma Hayek ?

Petite histoire

Avant d’attaquer le film, une petite explication du matériau de base est nécessaire. Le Pentamerone est un recueil d’une cinquantaine de contes écrits par le poète italien Giambattista Basile, et publiés à titre posthume en 1634 et 1636. Ces contes ont servi de modèle à des grands noms comme Charles Perrault ou les frères Grimm, qui s’en inspireront énormément pour leurs travaux les plus célèbres. Matteo Garrone a fait le choix d’adapter trois de ces contes ( La Reine, La Puce et Les Deux Vieilles) dans le même film, jonglant d’une histoire à l’autre à la manière d’un Cloud Atlas.

Ces contes mettent en scène plusieurs héroïnes : la Reine de Selcascura (Salma Hayek), prête à tout pour avoir un enfant qu’elle n’arrive pas à obtenir. Viola (Bebe Cave), une jeune princesse s’ennuyant dans la forteresse de son père et qui rêve d’un mari grand, beau et fort. Et enfin, Dora et Imma (Shirley Henderson et Hayley Carmichael), deux sœurs vieilles et laides jouant avec le désir du Roi de Roccaforte (Vincent Cassel), un homme colérique et libidineux.

Fantaisie réaliste

La première chose qui interpelle lorsqu’on regarde le film est son aspect « réaliste ». Alors que les films tirés de contes, via des effets spéciaux ou un grain d’image particulier, nous montrent bien qu’on est dans un univers onirique et distancé du notre, Tale of Tales est tourné dans un réalisme épuré propre aux documentaires historiques qu’on trouve sur Arte. Si ce n’est les quelques créatures fantastiques (extrêmement bien réalisées) et la présence légère de magie, on pourrait croire que Tale of Tales se déroule dans notre monde. Les acteurs sont quant à eux impeccables et jouent sans la moindre fausse note, à l’instar de la musique, tantôt légère, tantôt pesante et stressante pour coller à la situation. Sans doute une des meilleures BO de l’année 2015.

Outre sa variété d’acteurs et d’histoires, Tale of Tales fait passer le spectateur par tous les états : peur, dégoût, rire, joie, tristesse et haine. États amenés de manière impeccable par ces trois contes cyniques (en particulier celui avec Viola) et impitoyables. Bien adaptés, les contes possèdent chacun leur propre ambiance et il est évident que vous aurez tous votre préférence. On appréciera également l’absence de manichéisme : il n’y a pas de méchant ni de gentil dans Tale of Tales. Les malheurs viennent des vices et erreurs de personnages animés de bonnes intentions, et capables de faire preuve de vertu pour rattraper leurs égarements. Les personnages ne font pas que subir l’action : ils en sont le moteur.

Il suffira d’une étincelle

Malheureusement, Tale of Tales pâtit du grand nombre de personnages et d’un problème de rythme. Une douzaine de personnages, trois contes traités chacun en trois quarts d’heure font qu’il est difficile de s’attacher à des figures unidimensionnelles. Il est clair que certains personnages n’ont pas le traitement qu’ils méritent. La reine de Selvascura, jouée par Salma Hayek, figure maternelle bien écrite et aux multiples facettes, est ainsi vite mise de côté dans son propre conte. Une petite déception est aussi le manque de lien : alors que les personnages principaux partagent l’écran au début, insistant sur le fait que les trois royaumes sont voisins, il n’y a finalement quasiment aucun croisement entre les trois histoires, passé les 10 minutes de début et les 5 minutes de fin.

De même, la fin arrive un peu vite, et semble précipitée, comme si le réalisateur se rendait compte qu’il ne lui restait que cinq minutes et non pas une demi-heure. De quoi frustrer alors qu’on s’attendait à un beau final.

Conclusion : Tale of Tales laisse le spectateur un peu sur sa faim. Il donne le sentiment d’un bon film auquel il manque juste la petite étincelle pour devenir un grand film. Pourtant, Tale of Tales reste un souffle d’air frais bienvenu entre tous les blockbusters passés et à venir ! 

Réalisé par : Matteo Garrone
Avec : Salma Hayek, Vincent Cassel, John C.Reilly, Toby Jones, Bebe Cave, Christian et Jonah Lee, Stacy Martin, Guillaume Delaunay
Sortie en salles le 1er juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez