Sons of Anarchy (saison 7): La fin d’une série déjà culte

Mardi 9 décembre était diffusé aux États-Unis sur la chaine FX le dernier épisode de la série Sons Of Anarchy. La bande de motards tire sa révérence avec un final à couper le souffle. Retour sur la dernière saison, entre révélations et suspens. Attention spoilers.

Sept saisons. C’est ce qu’il a fallu à Kurt Sutter, créateur de la série, pour mener à terme le destin de Jax Teller, interprété par l’excellent Charlie Hunnam. Peur, traumatismes, violence, meurtres, viols, drogue, sexe, alcool. Mais aussi rire, amour et fraternité. Sons of Anarchy, c’est plus qu’une simple série que l’on regarde avant de dormir, c’est un mélange d’états à la fois contraires et complémentaires. Ses imperfections la rendent parfaite. Il ne faut pas forcément être fan des Harley et autres trafics illicites pour être subjugué par cette série. Elle n’essaie pas de se mouler dans une série aux intrigues traditionnelles, des monsieur et madame tout le monde. Sa différence, c’est sa force.

Je t’aime, moi non plus

Tout au long des saisons, les personnages se sont déchirés, aimés, trahis, entretués. Il n’y a pas eu de saison sans la mort violente et choquante d’un personnage central. On ne souvient tous du courage d’Opie à la saison 5, lorsqu’il se sacrifie pour sauver le club. La saison d’après, même drame. L’exécution de Clay par Jax, l’un des mentors du club. Un Hamlet des temps modernes. Bien que sa mort soit indispensable, elle reste l’un des moments forts des Sons of Anarchy. Jax Teller, héritier du poste de Président de SAMCRO, a réussi à survivre et maintenir une certaine stabilité psychologique après ces drames. Mais, la mort de sa femme Tara, violemment torturée par la propre mère de Jax, signe le début de sa mort. Pendant la dernière saison, Teller tente de trouver l’auteur de ce crime abominable. Gemma, sous la complicité de Juice, va accuser les Chinois d’avoir commis cet acte barbare, afin de ne pas s’attirer la haine de son fils aimé. Mais, Juice, dans l’espoir de se racheter de sa trahison envers le club et par amour pour SAMCRO, a finit par tout avouer à Jax.

La confrontation mère-fils était l’un des moments les plus attendus par les téléspectateurs. Kurt Sutter a fait durer le suspens jusqu’au bout, mais cela en valait le coup. Dans une atmosphère tendue mais apaisante à la fois, Gemma et Jax se sont dit adieu à leur façon, avant que ce dernier exécute sa mère avec une balle dans la tête dans la maison de son enfance. De l’émotion à l’état pur. Détestée ou adorée, les avis sont tranchés sur le personnage interprété par la talentueuse Katey Sagal. Une chose est sûre, elle reste le centre de la série, la mère de tous.

Règlements de compte avant l’échéance

72 minutes. C’est la durée du dernier épisode de la dernière saison. C’est le temps qu’il a fallu pour réaliser un final à la hauteur des sept saisons de la série Sons of Anarchy. Et quel final ! Tout au long de l’épisode, Jax fait ses adieux aux personnes qu’il aime, quelles soient mortes ou en vie. D’abord sur la tombe de son meilleur ami défunt, Opie, puis sur la tombe de l’amour de sa vie, Tara sur laquelle il pose son alliance. Et enfin, image forte : il jette ses baskets blanches tachées du sang de sa mère, la page est tournée. Jax Teller sait que son destin est scellé, il n’y a plus de sortie, plus d’échappatoire. Alors commence l’après Teller. Les scènes d’émotions se suivent avec toujours la même intensité. Jax confie le club à son vice-président et fidèle ami Chibbs. Malgré la difficulté de la tâche, les derniers membres de SAMCRO se réunissent autour de la fameuse table en bois gravée du symbole du club. Le verdict est sans appel, Jax doit rencontre M. Mayem, autrement dit : la mort. C’est l’assassinat d’un autre président des Sons par Jax qui l’a conduit sur le chemin de la mort. L’ironie dans l’histoire, c’est que tout ce capharnaüm a commencé par le mensonge de Gemma.

Jax Teller était condamné à devenir un criminel, un hors-la-loi. Comme Obélix avec la potion magique, Teller est tombé très jeune dans le monde des armes et trafics en tout genre. Jax donne rendez-vous à Néro, son meilleur ami et père de substitution au garage, fief mythique pour les Sons. L’émotion est déjà là. Le président de SAMCRO lui confie tous les papiers administratifs de la famille, telle une passation de pouvoir. C’est maintenant à Néro de s’occuper des deux jeunes fils de Jax et de Wendy, son ex-femme maintenant sobre et équilibrée. En route pour le Mexique, les deux enfants disent au revoir à leur père, sans vraiment comprendre l’importance de ce moment.

C’est au tour du club. Une dernière fois réunis, chaque membre fait ses adieux à leur Président. Les mots sont rares mais les gestes suffisent. Ce n’était pas seulement un club comme un autre, mais une famille à part entière.

La boucle est bouclée

Les scènes sont fortes, intenses, émouvantes. L’échéance approche. Mais, Jax profite de cette dernière journée en tant que Président des Sons pour régler des comptes. Tour à tour, Teller ne prend pas de gans et, à visage découvert, assassine Barosky, ancien flic devenu criminel, et abat Marks, grand rival et président du gang des Noirs. La dernière scène reste la plus marquante. Suivi par un cortège de flics, et après avoir dit adieu à son père défunt, Jax Teller monte sur la moto de son paternel pour une dernière virée sur les fameuses grandes routes américaines. Apercevant un camion en face, Jax sourit. C’est l’heure. Il lève les mains de sa moto, et se laisse emporter par le vent californien et le moteur de l’Harley.

Jax Teller est parti. L’image est forte et laisse sans voix. Une fin digne des plus grandes séries. Et ça, Kurt Sutter l’a bien compris.

Pauline Ortiz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez