Si je reste (If I Stay) : Un choix cornélien, une histoire bouleversante [critique]

Si je reste (If I Stay), adapté du roman éponyme de Gayle Forman, sort en salles mercredi 17 septembre. C’est surement l’un des films à ne pas manquer en cette rentrée. Découvrez notre critique !

Si je reste, de quoi ça parle ?

Mia (Chloë Moretz) est une jeune violoncelliste de talent. Et pourtant, rien ne la prédestinait à cela : élevée dans une famille de rockeurs, par des parents au summum de la coolitude (Mireille Enos et Joshua Leonard), elle a passé la première partie de son enfance aux concerts de son père. Timide, introvertie et vivant dans son monde, Mia se fait remarquer par Adam (Jamie Blackley), un chanteur qui connait un succès grandissant dans leur ville. Mais toute sa vie bascule le jour où elle est victime d’un grave accident de voiture avec ses parents et son petit frère . Elle se retrouve observant son corps et ce qui l’entoure. Un choix cornélien s’imposera alors à elle : se battre pour vivre ou partir. Mais quelle sera sa vie, si elle reste ?

Poignant et bouleversant

Si je reste est un film qui vous prend aux tripes. Durant 1h45 (qui passent à une vitesse ahurissante), on se demande quel sera le choix final de Mia. Un choix difficile car dans son cas, vivre relèvera de la souffrance. Construit sur des flashbacks permettant de suivre et de vivre son histoire d’amour avec Adam, Si je reste alterne entre le passé et le présent, le bonheur et la souffrance.

Chloë Moretz est saisissante dans ce rôle de jeune fille timide mais talentueuse. On la voit s’ouvrir, quitter son petit monde qui va être bouleversé à jamais. On ne peut rester indifférent face à sa souffrance et le coup malheureux du destin. Les personnages secondaires sont aussi remarquables à commencer par les parents de Mia (tellement cools qu’on voudrait avoir les mêmes) et Adam dont les chansons restent en tête. Les musiques du film viennent d’ailleurs nous bercer. On passe des titres rock à des ballades magnifiques dont « Today »  et « Heart Like Yours » (des Willamette Stone, du groupe de Adam). Les morceaux classiques ajoutent de la douceur et apportent une touche mélancolique qui sied au film. Esthétiquement parlant, Si je reste est réussi : le blanc, les couleurs pales prédominent dans le présent alors que ce sont les couleurs plus vivaces dans les flashbacks. Après Nos étoiles contraires lui aussi aussi adapté d’un roman, Si je reste nous offre un récit bouleversant. Le film ne vous laissera pas de répit et vous passerez pas toutes les émotions.

Note : 15/20 Si Je reste est un film auquel on ne peut rester indifférent. Une histoire poignante, un récit construit en flashbacks qui vous bouleverse même dans les meilleurs moments. Visuellement réussi, le film trouve aussi sa force dans l’interprétation des acteurs et la justesse des personnages. Chloë Moretz signe l’un de ses plus beaux rôles même si Jamie Blackley lui vole souvent la vedette. On aurait juste souhaité une chose : que le film ne s’arrête jamais.

One thought on “Si je reste (If I Stay) : Un choix cornélien, une histoire bouleversante [critique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Partages
Partagez3
Tweetez