Série TV The Walking Dead (saison 4 épisode 16) : Un bilan de saison mitigé

Ce dimanche 30 mars 2013 s’est achevée la saison 4 de The Walking Dead sur AMC. Alors que l’épisode 15 promettait un final explosif et haut en couleurs, le soufflé est finalement vite retombé face à un épisode plat et sans saveur qui ne se révèle pas être à la hauteur de nos attentes. Un seul mot nous vient à l’esprit à la suite du visionnage : décevant.

Pour le grand final du show zombiesque, le groupe de Rick est enfin au cœur de l’intrigue. Alternant entre flash-backs à la Prison et moment présent, l’épisode démarre plutôt bien.  La tension atteint même un point paroxysmique lorsque le groupe est pris au piège par les hommes de Joe. Alors que ce dernier est sur le point de tuer Rick et de s’en prendre ensuite à Carl et à  Michonne, Daryl  arrive sur les lieux et essaie de convaincre le leader d’épargner ses amis, « They are good people« . Néanmoins, les règles établies par Joe, dont le fait de ne jamais mentir, suivent une logique implacable, laquelle tient même du syllogisme : Daryl estime que Rick est une bonne personne. Or Rick a tué l’ami de Joe. Donc Daryl ment et doit être battu à mort. Tandis que tout espoir semble être perdu, Rick arrive à reprendre la main et tue Joe en lui arrachant un morceau de chair de son cou. Il s’en prend ensuite à l’assaillant de Carl et le massacre sauvagement de plusieurs coups de couteau devant les yeux de son fils. Cette scène clé de l’épisode montre une chose : la frontière entre le zombie et l’homme est de plus en plus poreuse et tend même à disparaître. Le parallèle entre les flash-backs à la Prison et ces moments d’intense sauvagerie mettent davantage en exergue cette déshumanisation progressive. En effet, lors des flash-backs, on apprend pourquoi Rick a peu à peu abandonné la chasse aux zombies pour se consacrer à la terre : pour préserver l’innocence de Carl selon les conseils avisés de Hershell. Mais ce meurtre de sang froid commis par son propre père remet en cause tout ce travail et pousse même Carl à croire qu’il est également un monstre.

Après s’être remis en route avec Daryl, le groupe arrive enfin au Terminus mais préfère y entrer par derrière, contrairement au groupe de Glenn qui, dans l’épisode précédent, avait emprunté la porte principale. Une fois à l’intérieur, ils font la rencontre de Gareth qui semble être le leader de cet endroit. Quelques politesses échangées et précautions d’usage plus tard, on leur offre de la nourriture. Mais quelque chose cloche, Rick le sent, le voit : la montre donnée par Hershell à Glenn, le poncho de Maggie… Tout cela est porté par d’autres personnes. Le groupe de Rick ouvre alors le feu et tente de s’échapper du Terminus qui prend alors des allures de traquenard. Une autre chose est troublante : les balles que tirent les assaillants ne font que siffler près des survivants et veulent davantage dicter leur trajectoire que les blesser. Finalement, Rick et ses amis sont contraints d’entrer dans un wagon et y sont enfermés. Dans l’obscurité, Rick aperçoit des silhouettes : Glenn, Maggie, Tara, Rosita, Eugène et Abraham sont également emprisonnés. La dernière phrase prononcée par Rick présage un avenir sombre et sanglant :  » They’re gonna feel stupid when they find out… That they are screwing with the wrong people« .

Cette saison 4 laisse un arrière goût amer dans la bouche. Même des moments intenses comme l’assaut de la Prison par le Gouverneur et la mort de Mika et Lizzie n’ont pas réussi à donner du relief à une saison beaucoup trop nivelée. C’est simple, lorsqu’on compare les finals des saisons précédentes, celui-ci n’arrive pas à leur niveau. L’épisode, et la saison dans sa globalité, comportait beaucoup trop de vacuité pour tenir en haleine. On ne demande pas des effusions de sang et des attaques de zombies à répétition, la série n’en a pas besoin, mais simplement d’arrêter de tourner en rond. Les scénaristes doivent faire un choix : accélérer le rythme des épisodes ou bien continuer sur cette lancée quitte à décevoir quelques fans au passage (dont moi).

4 thoughts on “Série TV The Walking Dead (saison 4 épisode 16) : Un bilan de saison mitigé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez