Série TV : Madam Secretary, Hillary Clinton en campagne ?

Outre les spin-offs à venir qui ne nous emballent pas vraiment NCIS : New Orleans et CSI : Cyber sorte de CSI (Les Experts pour nous) up-date, CBS, la chaîne des Criminal Minds, Hawaii Five-0, Mentalist, etc diffusait dimanche soir le pilot de Madam Secretary. Les retours de la presse outre-atlantique sont plutôt bons, l’épisode a fait le plein d’audiences (autour de 15 millions de téléspectateurs) alors on a voulu voir ce que valait le pilot. On vous dit tout sur Silence Moteur Action…

Madam Secretary c’est l’histoire d’Elizabeth McCord, fraîchement nommée Secrétaire d’État suite au crash de l’avion de son prédécesseur, qui doit jongler entre de grandes responsabilités géopolitiques, l’animosité de ses collègues, les jeux médiatiques d’une presse envahissante, les dîners officiels et sa vie de famille nécessairement impactée par tant de changements.

Dans la série « elles prennent le pouvoir »…

Mère de famille épanouie, épouse amoureuse, ancien membre émérite de la CIA qu’elle a quitté pour une raison que l’on ignore encore, professeur de politique reconnue, amie du Président des États-Unis, Elizabeth McCord est une femme brillante et accomplie. Ce n’est donc pas un grand étonnement lorsqu’elle est choisie pour remplacer au pied levé un secrétaire d’état décédé suite à un accident suspect. Accédant à de hautes fonctions, faisant irruption dans un milieu largement dominé par les hommes, Elizabeth doit prouver à tous qu’elle est la femme de la situation. Les femmes en politique, on en vu quelques-unes. Nous on en a plusieurs en tête. Souvenez vous d’abord de l’excellente Geena Davis (Beetlejuice, Thelma & Louise, Stuart Little) dans Commander in Chief, et bien sûr de Julianna Margulies (Urgences) qui vient d’obtenir un Emmy Award pour sa performance dans The Good Wife. Aussi Tea Leoni a la lourde tâche de reprendre le flambeau avec ce Madam Secretary et doit de plus composer avec une comparaison un peu inattendue. En effet, il se murmure outre-atlantique, que cette secrétaire d’état blonde en rappellerait bien une autre et pas des moindres, à savoir Hillary Clinton. Alors que dire de Tea Leoni dans le rôle d’Elizabeth ? Faisant son retour à la télévision américaine pour ce rôle, on s’attendait à mieux. Franchement après ce premier épisode on est pas très convaincu. Sa prestation manque enthousiasme, d’envie. Elle est assez transparente. On est dubitatif et surtout on attend le match avec State of Affairs portée par Katherine Heigl (Roswell, Grey’s Anatomy) qui fait également son retour à télévision pour la NBC dans un rôle assez proche.

« Not politics as usual », ah oui vraiment ?

Voilà la vieille rengaine habituelle : vous allez voir les hommes et femmes politiques comme vous ne les avez jamais vu auparavant, entrez dans les coulisses du pouvoir, entrez dans leurs familles, voyez comme ces gens sont aussi ordinaires qu’extraordinaires. On nous promet toujours du neuf. C’était clairement le parti pris de la campagne de promotion de Madam Secretary et c’est pourtant sans surprises qu’on finit toujours avec du vu, vu, vu et revu. C’était prévisible, mais à ce point c’est vraiment pénible à voir. Une introduction à Damas, des compatriotes américains à sauver, une arrivée en fonction inattendue, une petite famille parfaite…l’intrigue manque de relief. C’est d’un ennui mortel. On vous met au défi de ne pas céder à la tentation de sauter quelques séquences ou de lever les yeux au ciel. La mise en scène est quelconque, le tout est très formel et sans saveur. On s’amuse de la bande-son aux accents patriotiques omniprésente qui se donne du mal pour donner de la carrure à cette Madam Secretary très fade. Bande-son qui s’harmonise aux couleurs locales lorsque la série nous emmène en Syrie. On vous garantie que vous entendrez Tyrant à nouveau. Comique, quand on connaît les mauvais retours qu’a essuyé cette série qui ne se défendait pas si mal et qui vient d »obtenir son renouvellement. On aimera en revanche revoir les éternels seconds rôles des séries américaines tels que Zeljko Ivanek (Legends, True Blood), Patrick Greer (The Mysteries of Laura, Life) et Tim Daly (Private Practice). Casting mis à part, la série de Barbara Hall (Joan of Arcadia) est tout juste passable.

Non franchement, les bonnes critiques de la presse US relèvent du mystère…des téléspectateurs qui aiment rester en terrain connu ? Des pots-de-vin ? Une série commandée par Hillary ? Ce Madam Secretary est très convenu, très peu original. Vous ne perdrez pas grand chose à passer votre chemin…

2 thoughts on “Série TV : Madam Secretary, Hillary Clinton en campagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez