[Série TV] LOST a 10 ans ! Retour sur un mythe du petit écran !

Le 22 septembre 2004, le paysage audiovisuel américain acceuille sur ABC une toute nouvelle création devant presque 19 millions de téléspectateurs : Lost ! Considéré aujourd’hui comme une oeuvre incontournable dans le monde des séries télévisées, Lost est l’un de ces programmes qui a influencé de nombreux shows et qui a surtout marqué une communauté importante de fans durant 6 ans… Retour sur une phénomène télévisuel et de societé signé Silence Moteur Action !

Une révolution signée JJ Abrams

C’est durant la période du « second age d’or des séries télévisées » qu’est diffusée pour la première fois la série télévisée Lost sur les écrans américains le 22 septembre 2004. Créée en 2004 par J.J Abrams et diffusée sur ABC, ce sont 18,6 millions de téléspectateurs qui se sont postés devant leur écran pour le premier épisode, un record d’audience à l’époque  que la chaîne s’était empressée d’annoncer. Il faut dire que Lost proposait lors de sa diffusion une histoire innovante dans le domaine de la série télévisée. Le pilot de Lost débute sur une île, visiblement déserte, où un avion s’écrase. Une petite poignée de rescapés sort indemne de ce crash. Ensemble, ils tentent d’organiser leur survie en chassant, en péchant et en s’efforçant de vivre en communauté tout en attendant les secours. La suite, tous les fans la connaissent ; les néophytes eux, doivent s’y mettre !

Silence Moteur Action
Lost

Ce n’est pas la destination qui compte…

La série va connaître une certaine longévité. 121 épisodes d’une quarantaine de minutes sont diffusés du 22 septembre 2004 au 23 mai 2010. Lost a connu 6 saisons où l’audience a baissé au fil des ans. Une baisse que beaucoup de critiques, notamment Sarah Hatchuel dans Lost Fiction Vital, associent à la complexité de l’histoire qui tarde et peine à donner des réponses satisfaisantes et attendues aux mystères qui sont soulevés. La série s’achève sur un score de 13 millions de téléspectateurs après avoir retrouvé une foule de curieux pour l’ultime épisode. Mais les faits sont là. La série est passé sous la barre des 10 millions durant sa cinquième saison, soit un tiers de l’audience qu’elle cumulait au début.

Toutefois, de nombreuses critiques reconnaissent une histoire parfaitement maîtrisée sur le plan de la narration. Lost a su proposer une histoire cohérente comme le rappelle Sarah Hatchuel où la fin n’est que le résultat logique d’une longue succession de rebondissements. Car durant 6 saisons, Lost a épaissit le mystère sur l’île et ses secrets, et a révélé les réponses au compte-goutte. Cependant, elle ne le fait que très lentement, ce qui peu expliquer une certaine lassitude de la part du public. Il fallait donc l’occuper, le faire rester, ou lui donner certaines clés en main pour qu’il tente de résoudre par lui même ces interrogations et la série s’est naturellement présentée comme une des premières oeuvres transmedia à part entière !

… mais le voyage !

Le constat est sans appel ! En 6 saisons et nombreuses créations transmedia, Lost a joué avec son spectateur ! Si la fin, et plus largement la dernière saison voire même dès la quatrième, sont l’objet de débats intenses entre les fans, le constat est sans appel : Lost a été une série qui a impacté durablement sur les autres fictions américaines. Nombre de programme ont tenté de succéder au show de JJ Abrams en se vendant comme le nouveau Lost… mais sans succés ! (Flashforward, The Event...) Les séries à mystères plaisent de moins en moins ou sont de moins en moins convaincantes. La faute non pas aux scénaristes mais à Lost qui de par son originalité a épuisé le filon et ce, pour notre plus grand bonheur !

Il apparait aujourd’hui que peu importe les rediffusions, Lost reste une série intemporelle. Il est possible de la regarder plusieurs fois et de découvrir à chaque nouveau visionnage des détails oubliés auparavant. C’est là que la patte de JJ Abrams se remarque puisque le monsieur a le sens du détail, preuve en est avec ses autres séries (l’Observateur caché à trouver dans Fringe par exemple) Que l’on aime ou non la fin de Lost ou que la série ne soit pas dans notre panthéon, nous pouvons quand même tous s’accorder sur le fait que la série est unique et qu’elle est aujourd’hui source d’influence pour de nombreux programmes, que ce soit sur le plan de la narration ou autre. A défaut d’avoir aimé la fin, vous admettrez avoir aimé être balladé de mystère en mystère tout en frissonnant sur l’avenir des personnages ; car oui, Game Of Thrones n’est pas un pionnier en matière de mort choquantes et inattendues ! Lost est morte, vive Lost !

Conclusion : Joyeux anniversaire à la plus exotique des destinations télévisuelles ! Il n’est jamais trop tard pour retourner sur l’île…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 Partages
Partagez17
Tweetez