Série TV Legends : Howard Gordon, le canon sur la tempe

Legends, la petite dernière de Howard Gordon (24, Homeland, Tyrant) était diffusée pour la première fois le 13 août dernier sur TNT. Silence Moteur Action vous livre ses premières impressions.

Synopsis : Martin Odum, meilleur agent de terrain du renseignement américain enchaîne les missions sous couverture. Appelées « legends », ses identités fictives, inventées de toutes pièces, finissent par créer la confusion dans l’esprit de Odum. Et si Martin Odum était aussi un alias sans existence réelle ?

 

 

À la sauce 24

Si Tyrant a été pas mal critiquée pour s’attarder sur des postulats faciles, alors que dire de Legends ? Le pilot s’ouvre sur un petit bilan, pseudo-angoissant et classique, présentant de nombreux groupes terroristes prêts à frapper les États-Unis d’Amérique sur son sol. Attaques terroristes, infiltrations, cellule de crise, petits génies de l’informatique, missions qui tournent mal ou presque, suspicion entre agents, livre mystérieux, meurtres inattendus, Legends propose un épisode digne de 24, split screen et compte à rebours en moins. On jongle d’un lieu à l’autre sans que cela ait une réelle importance. C’est visuellement plutôt passe-partout. Le casting fait de son mieux pour donner de la crédibilité à l’ensemble et peut sembler convaincant par moment. On aura ainsi plaisir à revoir Ali Larter (Heroes) et Tina Majorino (Veronica Mars, Grey’s Anatomy), qui s’en sortent bien avec le peu qu’on leur donne. Zeljko Ivanek (24, True Blood, Damages), habitué au rôle de vilain, en revanche ne brille pas pour son interprétation. Très franchement Legends est une série qui se contente de piocher dans tous les lieux communs du genre sans jamais rien proposer d’un tant soit peu intrigant. Howard Gordon reprend sa popote habituelle, le résultat n’est pas catastrophique, il est simplement pas très excitant.

Don’t kill Sean Bean

Adapté de l’œuvre de Robert Littell, Legends : A Novel of Dissimulation, Martin Odum est un agent atteint d’un trouble de la personnalité. Trop impliqué dans les mythologies des identités qu’il utilise pour ses couvertures, il sombre. Poursuivi par un mystérieux homme à capuche, il va être amené à se questionner sur sa propre identité. L’homme, personnage le plus ridicule de ce premier épisode, lui révèle que Martin Odum n’existe pas, que tout ce qui le concerne est faux. Legends a pour vocation d’explorer l’univers de ces identités-bis et probablement de la conspiration à l’origine du personnage « Martin Odum », mais on en sait pas plus pour le moment. S’agit-il d’une fausse identité inventée afin de mener à bien une mission parallèle ? Évidemment on retrouve un acteur de choix dans le rôle Jack Bauer….oups pardon Martin Odum, à savoir Sean Bean. Nul besoin de le présenter, d’aucuns l’auront croisé dans Game of Thrones. Il incarne un Jack Bauer un peu plus bad ass encore, allant très loin pour réussir ses missions. Sean Bean est parfait. Jouant avec les déguisements comme le fait The Americans, il passe d’une identité à l’autre en restant crédible, même bluffant. Seulement voilà il va rapidement devenir un problème pour la survie de la série. À trop vouloir compter sur son acteur principal, même excellent, elle risque de vraiment devenir inintéressante.

Legends ne réunit que 2,58 millions téléspectateurs pour son pilot, soit moitié moins que The Last Ship lancée en juin sur la même chaîne. Pas très prometteuse mais avec un Sean Bean impeccable, elle ravira peut être les fans du genre, mais sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *