Série TV American Horror Story Freak Show : Et La Mort frappa (4×04)

Esthétiquement irréprochable, inquiétante, déroutante, osée, gore, érotique, American Horror Story : Freak Show nous réjouit depuis le début de la saison. Mais la troupe va perdre un membre au cours de ce quatrième épisode… Attention spoilers…

Flashbacks

Refusant de croire à la légende qui prétend que des freaks qui joueraient leur spectacle un soir d’Halloween invoquerait Edward Mordrake (qui s’est suicidé après avoir tué toute sa troupe sous le commandement impérieux de la face se trouvant derrière sa propre tête), Elsa (Jessica Lange), s’était livrée à une performance inoubliable sur Gods and Monsters de Lana Del Rey avec les conséquences que l’on sait. Dans « Edward Mordrake Part 1 », notre ange de la mort, joué par Wes Bentley (American Beauty, Hunger Games), s’était donc lancé dans une série d’interrogatoires pour déterminer qui rejoindrait sa troupe. On avait alors découvert le passé commun d’Ethel Darling (Kathy Bates) et Dell Toledo (Michael Chiklis). Mordrake poursuit son œuvre dans « Edward Mordrake Part 2 » et rencontre Legless Suzy (Rose Siggins), Paul The Illustrated Seal (Matt Fraser) et surtout Elsa Mars qui prend Mordrake pour un admirateur, un arrangeur et un futur associé. N’hésitant pas à égratigner ses freaks et à railler leur inculture, Elsa s’attire les foudres de Mordrake qui l’humilie et l’amène à lui révéler son passé de dominatrice fétichiste extrême sous la République de Weimar. Dans une sorte d’escalade de l’horreur, elle s’est retrouvée star malgré elle d’un snuff movie qui l’a conduite à être amputée. Pas de doute possible, AHS nous ramène tout droit vers Asylum et ses scènes tordues à tendance insoutenables. Malgré les suppliques et alors qu’il l’appelle « the One », Mordrake n’emportera finalement pas Elsa avec lui…

Le coup de la panne

On avait quitté Jimmy Darling (Evan Peters) et Maggie Esmeralda (Emma Roberts) en route pour le cirque dans la pénombre violant ostensiblement le couvre feu imposé par les autorités depuis la vague de meurtres sanglants et disparations touchant Jupiter. On les retrouve au milieu de nulle part en pleine dispute quand la moto de Jimmy tombe en panne d’essence. S’ils avaient échappé à l’arrestation dans l’épisode précédent, ils se retrouvent malheureusement sur le chemin de Twisty le clown (John Carroll Lynch) poursuivant Bonnie Lipton (Skyler Samuels) après sa énième tentative de fuite. N’écoutant que son courage, Jimmy, aspirant chevalier, se précipite pour lui venir en aide. Le couple se retrouve donc obligé d’assister au spectacle de Twisty et Dandy (Finn Wittrock), aspirant psychopathe (on a les ambitions que l’on peut). Dandy se lance dans un numéro de découpe sur Maggie quand Jimmy intervient à nouveau et crée la confusion permettant aux enfants de fuir. Notre petit doigt nous dit que Maggie, pas très fan (pour le dire pudiquement) des monstres va se retrouver dans une situation délicate et inattendue (pour le dire vite) entre Jimmy qui les fait toutes craquer et les jumelles Dot et Bette qui s’étaient elles aussi laissées émouvoir par le preux Jimmy. Après une saison de mutisme presque total, Evan Peters se retrouve dans toutes les intrigues : vivre la différence, difficulté d’être un leader, être au cœur d’un triangle amoureux et bientôt découvrir son père…

Clown au cœur pur

Jimmy parvient à écarter un temps le danger pour les autres, mais pas pour lui. Il est capturé par Twisty qui a sorti sa paire de ciseaux préférée s’apprêtant à frapper avant d’être interrompu par Mordrake, très intéressé par son histoire. Mordrake l’amène à retirer son masque pour que l’on puisse profiter de l’énorme travail des techniciens de AHS sur les costumes. L’ambiance feu de camp façon Fais-Moi Peur (Are You Afraid of the Dark en VO), laisse place à nouveau à des séquences de flashbacks qui retracent pour nous la descente aux enfers de Twisty. Membre d’un cirque itinérant, Twisty, avec son beau costume tout blanc, faisait rire les enfants. Un peu simplet, Twisty a été la victime innocente des autres freaks qui l’ont poussé à fuir le cirque après des accusations malsaines de pédophilie. Apeuré Twisty s’est alors réfugié seul au milieu de la forêt. La peinture, qui l’a un temps aidé, ne suffira pas à lui faire trouver un emploi, il échoue également à intéresser Elsa au point de commettre l’irréparable. Il rate même son suicide et entame une autre vie dans laquelle il prétend sauver les enfants des freaks et des mauvais parents. La première étape était de leur trouver une jolie baby-sitter, c’est là que Bonnie Lipton entre entre en scène. Ému, Mordrake sait qu’il a trouvé là le freak au cœur pur qui doit rejoindre sa troupe. Il le poignarde à plusieurs reprises et l’accueil au milieu des autres esprits.

À l’issue de ce quatrième épisode, on est convaincu qu’Elsa pourtant victime de son succès n’est pas rassasiée de la gloire, se laisse amadouer par Stanley (Denis O’Hare) qui se présente comme découvreur de talent et court aux devants de déceptions encore plus grandes. Jimmy apparaît comme un recours solide pour les faibles et un lien possible entre les freaks et les gens de la ville qui viennent jusqu’à le saluer pour son attitude héroïque alors que Dandy gère le deuil de Twisty à sa façon en réglant son compte à Dora, sa bonne. À venir ? Neil Patrick Harris (HIMYM, Glee), Gabourey Sidibe (AHS : Coven), et Lily Rabe (AHS, The Whispers) qui reprend son rôle de Sister Mary Eunice Mckee… De quoi ouvrir l’intrigue donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez