[Rétrospective Extraterrestres] La vérité est-elle vraiment ailleurs ?

Envahisseurs infiltrés assoiffés de conquête, espèce sur-développée cherchant à entrer en contact avec les humains, petits hommes gris inoffensifs échoués sur la Terre ou encore créatures aux multiples formes découvertes sur leur propre planète… au fil des films et des séries télévisées, les extraterrestres ont eu des aspects et des intentions très variés. L’inconnu permettant toutes les hypothèses, la science-fiction reste l’un des genres les plus libres pour les cinéastes, qui peuvent alors faire fonctionner leur imagination pour créer de nouvelles espèces, de nouveaux mondes. Ce genre semble donc être une source inépuisable d’idées, mais est-ce encore possible de parvenir à surprendre le spectateur, à faire preuve d’originalité ?

Accrochez vos ceintures, nous quittons la Terre ce printemps ! En l’espace d’un mois, deux films traitant de la vie extraterrestre vont faire leur sortie en salles. Le 19 avril, Jake Gyllenhaal et Ryan Reynolds découvrent une forme de vie sur Mars dans Life : Origine Inconnue. Le réalisateur Ridley Scott revient quant à lui début mai avec Alien : Covenant et va mettre à nouveau l’humanité en péril face à la menace extraterrestre. Ce thème bien particulier, présent au cinéma depuis ses débuts – en 1902, George Méliès nous présentait les habitants de la Lune dans Voyage dans la Lune, considéré comme le premier film de science-fiction – n’a cessé de se renouveler, s’éloignant parfois de la science-fiction pure pour aller s’emparer du monde de la comédie, de l’horreur, du dessin animé ou même du western. Les extraterrestres ont aujourd’hui véritablement envahi notre planète et ont conquis sa population. Mais pourquoi les aliens ont-ils autant de succès chez les cinéastes comme chez les spectateurs ?

« Je est un autre »

Malgré leurs formes plus étranges les unes que les autres, les extraterrestres que l’on voit au cinéma et à la télévision sont souvent une manière déguisée – c’est le cas de le dire – de parler d’une espèce que nous connaissons bien : les humains. Qu’ils soient notre reflet ou notre opposé, les aliens, de par leur différence, et leur origine inconnue, poussent à la comparaison avec notre propre espèce. Le terme même d’ « extraterrestre » est une preuve que l’homme apprend d’abord à connaître l’autre en le dissociant de lui-même. Les thèmes de la différence et de l’acceptation ou du refus de l’étranger sont souvent les problématiques principales de ces films de science-fiction, et nous parlent aujourd’hui plus que jamais. L’extraterrestre est-il une menace pour l’Homme, ou bien est-ce l’Homme qui est une menace pour l’extraterrestre ?

Là encore, les messages sont multiples et à l’image de la complexité de l’être humain : dans les réalisations les plus humanistes telles que Contact, l’Homme est représenté comme un explorateur en quête de vérité et de connaissance qui, devant l’immensité de l’Univers, ne peut se résoudre à croire qu’il est le seul et cherche un but à son existence. D’autres films le dessinent plus volontiers – directement, comme dans Avatar, ou indirectement, le dissimulant sous des traits extraterrestres – comme un être assoiffé de conquête, plus emprunt à coloniser à s’adapter, et qui considère que ce qui est différent de lui est soit inférieur, soit dangereux.

Et comme la fiction est bien souvent l’écho de notre réalité, la science-fiction n’échappe à cette règle : de la guerre froide dans la série Les Envahisseurs à la guerre d’Afghanistan dans Stargate, sans oublier la menace terroriste aujourd’hui, exporter le danger au-delà des frontières terrestres, c’est une façon de représenter l’ennemi indirectement, mais aussi d’unir l’espèce humaine contre une menace commune. Dans ces conditions, reflets de nos erreurs ou image d’une société plus réussie, les extraterrestres sont souvent un moyen pour les cinéastes de nous délivrer un message plus humain qu’il n’y parait.

C’est à travers quatre exemples variés que nous parcourrons tout au long du mois l’histoire des aliens au cinéma et à la télévision, des premières séries de science-fiction aux grands classiques que sont Aliens et Stargate, en passant par la réalisation complètement déjantée de Tim Burton, Mars Attacks!. D’ici là, « live long and prosper »!


A découvrir tout au long du mois d’avril dans notre rétrospective Extraterrestres :

Sans oublier notre critique de Life et du volume 2 des Gardiens de la Galaxie !


[wysija_form id= »2″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Partages
Partagez6
Tweetez