[Rétrospective Danny Boyle] La Plage (2000)

En adaptant La Plage, le premier et très acclamé livre d’Alex Garland, Danny Boyle prend les manettes d’un récit d’aventure exotique pas comme les autres. Richard (Leonardo DiCaprio) débarque en Thaïlande dans le but d’y faire le plein de sensations fortes en déviant des chemins touristiques. Dans un hôtel, il rencontre un couple de Français (Virginie Ledoyen et Guillaume Canet) ainsi que l’illuminé Daffy (Robert Carlyle) qui évoquera l’existence d’une plage sublime et inconnue. Le lendemain, Richard retrouve l’homme mort ainsi qu’une carte indiquant l’emplacement de la fameuse île. Il part alors à l’aventure avec ses nouveaux amis français.

La Plage, s’il s’avère trop gourmand tant visuellement que dans son écriture, reste un film d’aventure peu commun qui sait détourner les genres. L’arrivée de Leonardo DiCaprio à la tête du casting brouillera un temps le réalisateur et Ewan McGregor, qui, dans la suite logique des premiers temps de leur fidèle collaboration, était d’abord pressenti pour le rôle. DiCaprio, en plein décollage de carrière, (Titanic l’a révélé trois ans plus tôt et Gangs of New York le sacrera très prochainement nouvel acteur fétiche de Scorsese) explore un jeu complexe à travers le personnage de Richard. L’intérêt du film tient essentiellement dans le voyage intérieur et initiatique du jeune homme qui, de sa violente confrontation avec l’envers du décor paradisiaque, sortira profondément bouleversé.

« Gardez l’esprit ouvert et imprégnez-vous de vos expériences. Et si ça fait mal, ça en vaut sans doute la peine. »

En découvrant l’objet de leur désir, les trois jeunes gens font la rencontre d’un groupe de personnes de tous horizons, ayant fait de cet endroit privilégié leur lieu de vie, dans le secret. Le trio parvient dans un premier temps à se faire accepter au sein de la communauté menée par la perturbante Sal (la toujours fascinante Tilda Swinton). Les réflexions sur la vie en autarcie loin des codes sociétaux marquent le basculement de genre, du film d’aventure vers le drame psychologique. Alors que le trio partage un temps le mode de vie des habitants de l’île, de tristes vérités vont vite s’en dégager, détonnant avec son apparente perfection. Egoïsme, hypocrisie et perfidie vont ainsi amener Richard, contre sa volonté, à s’isoler sur l’île, déjà partagée avec ceux qui l’occupaient à l’origine, de cruels trafiquants de drogue. Dans cette seconde moitié, les débordements visuels propres à Danny Boyle viennent alors contraster avec les précédentes séquences de découvertes idylliques où le spectateur voyage et s’imprègne confortablement de l’engouement des personnages. La survie de Richard s’établit à mesure qu’il sombre dans la folie, on retiendra une courte séquence volontairement grotesque fabriquée à la manière d’un jeu vidéo, qui appuie ironiquement le retournement dramatique.

Il a été reproché au réalisateur de La Plage de prendre de nombreux raccourcis pour finalement diminuer la portée subversive de ses intentions – elles aussi nombreuses. Amorçant de multiples réflexions (sur le tourisme, la communication interculturelle, l’appartenance aux territoires, les comportements humains en communauté ou encore la tentative d’échapper à la société…) et mêlant récit initiatique et descente aux enfers, tout en voulant rester divertissant, Boyle se perd quelque peu dans ses partis pris. Quant aux dernières minutes, elles contribuent également à estomper le caractère malsain de l’expérience vécue et instaurer de futiles questionnements. Mais si l’ambition de La Plage a beau souvent se révéler bancale, ce film reste toutefois un bel exercice de style qui marquera la rencontre entre le réalisateur et Alex Garland, à qui l’on devra les scénarios de 28 jours plus tard et Sunshine.

 

Retrouvez également dans notre rétrospective Danny Boyle :
– Petits Meurtres entre amis (1995)
– Trainspotting (1996)

4 thoughts on “[Rétrospective Danny Boyle] La Plage (2000)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Partages
Partagez3
Tweetez