[Rétrospective] BD et cinéma : du dessin à l’écran

Alors que Marvel Studios fêtait en 2018 ses 10 ans d’existence et de règne sur le cinéma mondial, les adaptations de bande dessinée (ou ses cousins américains les comics) ne datent pas d’hier. Et pour cause, le 3e et 7e arts sont apparus en France à la même époque, dans la deuxième partie du XIXème siècle. Si les deux arts ont donc évolué en même temps, parallèlement, ils se souvent croisés. Ce mois-ci, à l’occasion de la sortie de Alita : Battle Angel et Nicky Larson et le parfum de Cupidon (basés sur des mangas japonais), nous revenons sur les BD au cinéma dans notre rétrospective.

Le 46e Festival de la bande dessinée d’Angoulême s’est achevé fin janvier, et vous avez pu voir sur les étalages des BD aux couleurs de films. Car depuis quelques années, les adaptations de BD au cinéma sont légions : outre les super-héros, ce sont pèle-mêle Tintin (dans le virtuose film de Spielberg), Valerian et la cité des mille planètes (dans l’énorme blockbuster français de Besson), les Astérix, les Schtroumpfs, mais aussi V pour Vendetta produit par les sœurs Wachowski, Sin City de Robert Rodriguez, Persepolis de Marjane Satrapi, La vie d’Adèle de Kechiche qui sont basés sur des bandes dessinées. Une liste non-exhaustive de films aux genres, économies et ambitions artistiques totalement différents mais qui ont en commun d’être originaires d’un même médium.

Une source inépuisable d’histoires

À première vue, lorsque l’on voit Disney miser sur les Marvel, on se dit que ce n’est que pour des raisons mercantiles. Et effectivement, alors que statistiquement les chiffres montrent que les spectateurs se dirigent plus vers des franchises établies, des œuvres dont le nom leur rappelle quelque chose, quoi de mieux que la bande dessinée, royaume de l’enfance ? Bien sûr, les niveaux de lectures sont nombreux et les BD sont aussi destinées aux les adultes, mais nombreuses sont celles à être écrites et dessinées pour une cible plus jeune. Lors de leur adaptation au cinéma, on s’adresse autant aux jeunes spectateurs qu’aux anciens lecteurs devenus adultes.

Pour autant, il serait dommage de ne résumer les adaptations de BD qu’à leur aspect financier. À travers cette rétrospective, nous montrerons que les BD sont avant tout une source d’inspiration extraordinaire pour des cinéastes et scénaristes : ce sont d’innombrables histoires, personnages et univers fouillés qui n’attentent qu’à être mis à l’image ! Car en plus d’un siècle, le monde de la BD s’est bien rempli, d’œuvres uniques comme de sagas : si l’invention de la télévision a permis l’éclosion des séries télévisuelles, dans l’univers de la BD le concept de feuilleton est tout aussi vieux ! Dès les années 40, les super-héros inondaient les journaux hebdomadaires. On suivait une histoire semaine après semaine. C’est donc tout logiquement que ce format là s’adapte parfaitement au monde cinématographique : des personnages complets, écrits sur plusieurs volumes, laissent la place à l’écran à des héros que l’on peut retrouver sur plusieurs films.

Enfin, il y a la question indispensable : comment adapte-t-on à l’écran ce qui est, en fin de compte, un storyboard* ? Les exemples variés sont nombreux, et nous nous pencherons sur les idées passionnantes des cinéastes maniéristes et formalistes qui n’ont eu de cesse d’inventer de nouvelles formes visuelles : de la motion-capture de Tintin de Spielberg à la mise en scène chromatique et très esthétisée de Sin City de Rodriguez en passant par la caméra naturaliste de Kechiche, ce sont tant de procédés purement cinématographiques (et extrêmement différents) qui permettent d’adapter justement une bande dessinée.

*Un storyboard est une étape intermédiaire entre l’écriture d’un scénario et le tournage, visant à mettre en dessin l’histoire afin de faciliter la mise en scène.


A découvrir chaque semaine dans la rétrospective De la BD à l’écran :


Pour aller plus loin :


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *