[Rencontre] Bao (le nouveau court métrage Pixar) va vous faire craquer

Les studios Pixar n’ont toujours pas perdu leurs traditions. Avant chacun de leurs longs métrages, un court film sert d’amuse-bouche aux spectateurs… Il s’agit aussi pour les animateurs et les réalisateurs de terrains d’expériences, pour tenter de nouvelles choses, autant sur le fond que sur la forme. Certains ont révélé de grands noms du studio tels que John Lasseter (son court métrage Luxo Jr. fut récompensé de l’Ours d’argent à la Berlinale en 1986). L’histoire s’écrit à nouveau cette année : avec Bao, Domee Shi devient la première femme à occuper le rang de réalisatrice au sein de Pixar.

Inspiré de la propre vie de Domee Shi, cet émouvant court métrage raconte l’histoire d’une femme se découvrant un amour maternel pour… un ravioli pékinois. La parentalité, un thème en résonance particulière avec Les Indestructibles 2, qu’il précède. Au Festival d’Annecy, nous avons pu rencontrer Domee Shi et sa productrice, Becky Neiman.

Mange, prie, aime ?

Autant vous le dire d’emblée : nous espérons que Bao vous fera fondre autant que nous. Dès que les premières images du court métrage ont été dévoilées, il était tout simplement impossible de ne pas craquer pour la mignonnerie de ce petit ravioli qui prend magiquement vie alors qu’il s’apprête à être dévoré. Une relation parent-enfant s’installe très rapidement entre ces deux personnages, qui apprennent à se connaître et à vivre ensemble.

Lorsque l’on demande à Domee Shi d’où lui vient cette histoire, celle-ci évoque sa propre relation avec sa mère : « elle était ultra-protectrice envers moi, son petit ravioli. Elle m’entourait constamment, veillait à ce que je sois en sécurité, car j’étais son unique enfant. L’idée m’est venue il y a quatre ans dans mon bureau ; je suppose que je devais avoir très faim à ce moment ! » Une aubaine pour la réalisatrice, également passionnée de nourriture, l’une de ses excuses pour passer autant de temps à dessiner ou animer des aliments : « avec Bao, l’idée était de faire une version chinoise du petit bonhomme en pain d’épices, tout en y ajoutant mon expérience personnelle et mon amour pour les contes. »

Selon la productrice Becky Neiman, l’un des plus gros challenges sur ce film était de modéliser de la nourriture avec le plus de réalisme possible. La réalisatrice a évoqué les nombreuses recherches faites sur le sujet, et la collaboration entre tous les services du studio, du département artistique aux décorateurs en passant par les équipes techniques. Les animateurs ont utilisé un nouvel outil, appelé Flow, pour les aider à mieux maîtriser la modélisation. « Ce court métrage nous a donné l’opportunité de maîtriser de nouvelles technologiques, notamment pour le shading : c’est ce qui nous permet d’appliquer des couleurs et des textures à nos modèles » indique Becky Neiman. « Tout se fait en temps réel avec Flow, continue Domee Shicet outil a largement aidé nos animateurs qui pouvaient prendre des heures pour ajuster certaines textures auparavant. »

Apprendre à lâcher prise

Bao représente cette difficile étape de la vie au cours de laquelle un parent doit lâcher prise et laisser son enfant devenir indépendant. La productrice Becky Neiman indique qu’elle a commencé à travailler sur ce projet quand elle était enceinte, ce qui lui a permis de comprendre ce que pouvait ressentir une mère.

Le film est aussi très important pour le studio puisqu’il est le deuxième court métrage qui a été accepté pour sa diffusion en Chine. La réalisatrice confie : « beaucoup de journalistes chinois me posent des questions sur cette histoire, le fait que je sois un enfant unique. Je pense que beaucoup de familles chinoises font face à cette expérience ; le fait de laisser leur seul enfant partir de chez eux. Ce court aura, je pense, un fort impact là-bas. »

Quels sont leurs prochains projets ? 

Non seulement Domee Shi est la première femme à réaliser un court métrage chez Pixar, mais elle a également pu annoncer lors de notre rencontre au Festival d’Annecy qu’elle était sur les prémisses de son premier long métrage pour le studio ! Il s’agira d’une histoire complètement inédite, pour une sortie prévue dans les années 2020.

La productrice Becky Neiman a également beaucoup insisté sur l’avenir des studios Pixar et leur éloignement des suites : après Monstres Academy, Cars 3, Les Indestructibles 2 et Toy Story (qui sortira l’an prochain), elle indique que les équipes du studio ne travailleraient prioritairement que sur des scénarios originaux (dans plusieurs interviews, Brad Bird a d’ailleurs évoqué qu’il ne pensait toujours pas faire une suite à Ratatouille !). Son prochain projet sera le nouveau film de Dan Scanlon, à qui l’on doit Monstres Academy, qui sera dans les salles en 2020.

Entretien réalisé en table ronde lors du Festival d’Annecy, le vendredi 15 mai 2018.
Merci à Aude Thomas (Walt Disney Pictures Company France).

Bao
Un court métrage de Domee Shi
Sortie le 9 juillet 2018 (projeté avant Les Indestructibles 2)

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!


Vous aimez Pixar ?

Produits disponibles sur Amazon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *