Reboot et remake en folie : C’est la crise à Hollywood !

Trilogie, Tétralogie, Pentalogie… face à la mode croissante qui est d’enchaîner les suites à foison, Hollywood a trouvé la parade pour pallier le manque d’inspiration ! Que faire ? Un reboot, ou un remake. Mais… c’est quoi la différence au juste ?

« Vous reprendrez bien un remake ? »

A Hollywood, d’un côté il y a les films cultes et de l’autre ceux qui tentent de s’en inspirer. Parfois, le film d’origine ayant pris un peu trop d’âge, ou que celui-ci est devenu en marge de son temps, les Américains procèdent parfois à ce que l’on appelle un remake ! Un remake est le fait de reprendre une œuvre originale et d’en proposer une nouvelle version. Sauf qu’il ne s’agit pas de modifier l’histoire ou d’orienter le film vers des horizons différents, ici le remake agît plus comme un hommage… Prenons l’exemple de Total Recall, sorti en 2012 avec Colin Farrell : cette nouvelle mouture, énième adaptation du roman de Philip K.Dick, puise en fait son inspiration dans la version de 1990, avec Arnold Schwarzeneger. Dans la version de 2012 sous-titré « Mémoires programmées », Colin Farrel reprend le rôle de Doug tandis que Kate Beckinsale remplace Sharon Stone. Bien que le film préfère placer l’action entièrement sur Terre plutôt que sur Mars comme dans la version originale, ce remake n’en reste pas moins un hommage à la vision proposée par Paul Verhoeven. Par exemple, on y retrouve les mêmes personnages, la même histoire et certains clins d’œils comme la femme aux trois seins ou quelques répliques de Quaid, fidèles au premier film.

Un remake, c’est donc actualiser un film avec son temps. Il s’agit surtout d’en proposer une nouvelle vision grâce à des effets spéciaux d’une meilleure qualité, ce qui a fait notre plus grand bonheur pour Total Recall. C’est aussi surfer sur un succès d’antan et le rattacher à une mode revenue au goût du jour. Cela a été le cas pour les vampires, une mode de retour dans les salles obscures en grande partie grâce à Twilight, qui a été la période idéale pour proposer un remake de Vampire, vous avez dit vampire ? de Tom Holland. Le remake Fright Night (qui n’est autre que le titre original de son prédécesseur) nous permet de retrouver le chef-d’œuvre de 1985 et surtout Chris Sarandon, incarnant le vampire dans la version originale, qui fait une apparition dans le film de 2011. Un remake, c’est donc la même histoire et les mêmes personnages, mais avec d’autres acteurs, tout simplement !

Tabula Rasa…

Alors que le remake prend en considération ce qui a été fait avant, le reboot lui, opte pour une autre politique. Le reboot, c’est un retour à zéro. On efface tout et on recommence. Exemple ? Spider-Man, le super-héros Marvel, dont les droits d’adaptations cinématographiques appartiennent à Sony, a été malmené par Hollywood. Porté sur le grand écran par Sam Raimi qui en a fait une trilogie, l’homme-araignée a très vite trouvé son public malgré les grandes liberté prises avec le comic book original. N’arrivant pas à aboutir sur un quatrième volet, Sony décide d’oublier le travail de Raimi et confie à Marc Webb le soin de proposer une nouvelle histoire basée sur Spider-Man. C’est chose faite avec The Amazing Spider-Man qui sort en 2011 et qui permet de revenir une nouvelle fois sur les origines du Tisseur. Il ne s’agit en aucun cas d’un remake puisque les clins d’œil sont inexistants et que la nouvelle version préfère se baser sur une autre série de comics (Ultimate Spider-Man)…

Alors que le remake est une manière de retrouver le succès du premier film, le reboot lui est un moyen de mieux faire pour viser l’excellence. C’est la raison pour laquelle Les 4 Fantastiques auront le droit à leur reboot en 2015 pour pallier le carnage cinématographique orchestré par Tim Story en 2005.

Sequel, Prequel et OVNI…

Il y a ces films où l’on a du mal à donner un statut de remake ou de reboot. Alors que la grande mode auparavant à Hollywood était celle des suites, ou sequel, le 7ème art préfère aujourd’hui se tourner vers le phénomène inverse : le prequel. Le prequel, c’est donc ce qui se passe avant ! Même si le film sort avant, son histoire est à placer avant l’œuvre originale comme par exemple X-Men First Class qui se déroule avant le premier X-Men de Bryan Singer. Mais certains films ont un statut particulier. Toujours chez les X-Men, comment caractériser le X-Men Origins Wolverine, mi prequel, mi-n’importe quoi, officiant dans une autre temporalité dans la mesure où Charles Xavier a encore l’usage de ses jambes ? Une erreur de parcours tout simplement ! Ou que faire de Prometheus, se déroulant dans le même univers qu’Alien mais n’étant en aucun cas un prequel, reboot ou remake ?

D’autres sagas sont sur le point de connaître un reboot, ou un remake, comme vous voulez ! C’est le cas de Jurrassic Park, qui va devenir en 2015 Jurrassic World mais dont l’histoire se déroulera 20 ans après (d’ailleurs ce sera les 20 ans de la saga !) sur Isla Nublar, l’île du premier volet ! Exemple encore plus flou, Terminator. Le reboot/remake du film de James Cameron sera tenu par Alan Taylor et reprendra comme superstar l’indétrônable cyborg Arnold Schwarzeneger, oui encore ! Le film pourrait bien être une nouvelle vision du premier et ne serait donc pas une suite du dernier… alors remake ou reboot ? Personnellement ici on préfère répondre : « Panne d’inspiration ! »

Ludovic Abraham.

10 Partages
Partagez10
Tweetez