Paddington, le film : une comédie de Noël pour enfant divertissante mais maladroite !

Passer d’un dessin-animé à un film live-action n’est jamais une mission facile. Paddington, le petit ourson d’une génération d’enfants débarque sur grand écran le 3 décembre pour tenter de conquérir les cœurs pour la période de Noël. Le producteur de Harry Potter revient ainsi au charme britannique pour adapter Paddington dans une comédie familiale qui n’est pas sans quelques défauts. Silence Moteur Action qui a déjà vu le résultat vous en dit plus sur le film pour enfant de cet hiver.

Une bonne intention

Du petit au grand écran, surtout en matière de dessin-animé à un film live-action, il y a des choses qui fonctionnent et d’autres non. Pour Paddington, tout semblait prédestiné à fonctionner correctement. Adapté d’un célèbre dessin-animé pour enfant, le film de Paul King mise tout sur son personnage en images de synthèse : un ours. Côté visuel il n’y a rien à redire, l’ours Paddington est réussi. Les scènes de gros plans montrent que les concepteurs ont réalisé un gros travail afin de retranscrire de manière efficace le pelage, les gestes ou encore les expressions de ce cher Paddington. De plus, pour la version française, il est indéniable que la voix de Guillaume Gallienne donne au personnage un petit quelque chose de magique et d’enfantin.

Destiné aux enfants, Paddington, le film doit donc s’inscrire dans une logique consistant à faire rêver les plus petits. L’histoire reste relativement simple, légèrement fantaisiste c’est un film de Noël après tout. De quoi ça parle d’ailleurs ? Du jour au lendemain, alors que sa tante ne peut plus s’occuper de lui, Paddington est forcé de se rendre à Londres afin d’y trouver un nouveau foyer. Il tombe sur la famille Brown qui peine à l’adopter totalement tant l’ourson est gaffeur et maladroit. Ses frasques attirent bientôt l’attention d’une taxidermiste qui veut la peau de l’animal. L’histoire se révèle finalement être assez simple. C’est dans son traitement que les choses se compliquent…

Un film maladroit

Dans Paddington, tout a été mis en œuvre pour plaire aux petits comme aux grands. Hélas, si le casting reste plutôt bon dans son genre, on se demande rapidement comment Nicole Kidman a pu se perdre dans cette comédie qui est à mille lieux des registres habituels de l’actrice. Faire figurer un grand nom dans une distribution est certes une bonne chose, encore faut il savoir le faire de la bonne manière.

Paddington reste avant tout une comédie. L’ours gaffeur est sujet à de nombreux gags et quelques maladresses convaincantes mais qui servent néanmoins à effacer la lourdeur d’autres passages comiques. Minés de quelques bonnes idées, le film gâche son potentiel en allant trop loin ou tout simplement à côté de ce qu’il voulait faire au préalable. Quelques gags, bons sur le fond, tombent bien vite à l’eau tellement ils sombrent dans le ridicule et le cliché. Les stéréotypes sont donc nombreux dans Paddington et même s’ils feront sans aucun doute rire les enfants, ils pourront faire grimacer les parents qui se désoleront de ne pas savoir où le film veut vraiment les mener…

Conclusion

En voulant plaire à tout prix aux enfants, Paddington le film a oublié de s’adresser aux parents. Divertissant sur le fond, le film reste avant tout très maladroit dans le traitement de son histoire et de l’aspect comique qui se dégage de quelques scènes. L’émotion n’a pas su être correctement gérée et plombe le film d’une lourdeur indéterminable accentuée par une accumulation de stéréotypes.  Suffisamment marrant pour y mettre vos enfants devant pendant que vous vaquez à d’autres occupations. Sinon pour les ours, il reste toujours Grizzly.

Paddington, de Paul King

Sortie : le 2 décembre 2014

Avec : Ben Whishaw, Nicole Kidman, Hugh Bonneville

2 thoughts on “Paddington, le film : une comédie de Noël pour enfant divertissante mais maladroite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez