Oscars 2016 : Les pronostics de la rédac’

Les nominations pour la 88e cérémonie des Oscars viennent de tomber. Avec quelques grands oubliés (Steve Jobs, Les 8 salopards), la bataille se ressert entre deux poids lourds toutes catégories. D’un côté Mad Max Fury Road, sans doute meilleur film de 2015 avec 10 nominations. De l’autre The Revenant, futur plus grand film de 2016 avec 12 nominations. Sans oublier Spotlight en embuscade avec 6 nominations. Pour tuer le temps et histoire de spéculer un peu en attendant le 28 février, Silence Moteur Action livre ses pronostics sur les catégories reines.

Meilleur film

Les nommés :

The Big Short
Le pont des espions
Brooklyn
Mad Max Fury Road
Seul sur Mars
The Revenant
Room
Spotlight

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueur : The Revenant[/highlight]

Alejandro González Iñárritu serait-il en train d’asseoir tranquillement son règne à Hollywood ? Depuis Birdman, le mexicain de 52 ans est sur un nuage dont il ne semble pas près de descendre. Et pourtant sa carrière était déjà bien fournée avant : Amours chiennes, 21 Grammes, Babel... Avec The Revenant, il relance un genre phare : le western. Adieu l’ouest et bonjour les étendues de montagnes enneigées. Un survival qui prend aux tripes. Un voyage qui laisse le souffle court. Un uppercut en pleine figure. D’une beauté aussi sauvage que son propos. Tout ceci se ressent dès la première bande-annonce. Et elle ne dure que 2 min 26. Les Golden Globes ne s’y sont pas trompés. Iñárritu fait figure de candidat idéal à sa propre succession. De quoi attendre son prochain film avec impatience.

Meilleur réalisateur

Les nommés :

Adam McKay (The Big Short)
George Miller (Mad Max Fury Road)
Alejandro González Iñárritu (The Revenant)
Lenny Abrahamson (Room)
Tom McCarthy (Spotlight)

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueurs : George Miller et Alejandro González Iñárritu ex-aequo[/highlight]

Comment départager deux virtuoses de la caméra ? C’est bien simple, on ne peut pas. D’un côté le vétéran George Miller, qui à 70 ans, réinvente avec classe et succès sa propre franchise. Là où tant d’autres se sont plantés lamentablement. Opéra rock, road trip sauvage, son Fury Road a fait date en 2015 et dans l’histoire du cinéma. Bon nombre de spectateurs sont ressortis des salles obscures sans avoir retrouvé leurs mâchoires inférieures. Le film aura durablement marqué l’esprit Cannes. Rien de tout cela n’aurait été possible sans le travail de Miller. Celui d’un film à la dure, avec un minimum d’effets spéciaux. Les prix techniques risquent de tomber à la pelle. Car ici la taule se casse et s’embrase avec le maximum de réalisme.
Réalisme. Domaine dans lequel Miller rejoint Iñárritu. Déjà sacré l’année dernière, le réalisateur a toutes les chances de réaliser le doublé. S’il a délaissé les longs plans séquences de Birdman, c’est pour faire place à une nouvelle forme d’exigence. Celle de shooter The Revenant uniquement en lumière naturelle. En résulte des plans à se damner. Le réalisateur est une nouvelle fois bien aidé par le travail de son directeur de la photo Emmanuel Lubezki. Lui aussi devrait recevoir son 3e Oscar consécutif.

Meilleur acteur

Les nommés :

Bryan Cranston (Trumbo)
Matt Damon (Seul sur Mars)
Leonardo DiCaprio (The Revenant)
Michael Fassbender (Steve Jobs)
Eddie Redmayne (Danish Girl)

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueur : Leonardo DiCaprio[/highlight]

Cette fois c’est la bonne ! Après Gilbert Grape, Aviator, Blood Diamond et Le Loup de Wall Street, The Revenant marque la 5e nomination de Leonardo DiCaprio. Et cette fois l’Académie ferait bien de lui donner la précieuse statuette. On se passera de commenter sa prestation, qu’on imagine encore une fois bluffante, pour regarder qui pourrait bien le détrôner. Son opposant le plus sérieux est sans nul doute Michael Fassbender. Mais ça, c’était avant que Steve Jobs ne fasse un four aux États-Unis, flinguant ainsi sa légitimité. Eddie Redmayne offre le même type de rôle, à savoir la transformation physique, qui lui a valu son prix l’année dernière. Reste enfin Matt Damon, lauréat d’un Golden Globes. C’est déjà une belle récompense tant on n’attendait pas Seul sur Mars aux Oscars. Une concurrence bien moins rude que lors des derniers duels de DiCaprio. Et si récompense il y a, on pourra regretter que l’acteur ne partage pas ce prix avec son réalisateur fétiche, Martin Scorsese, lui aussi longtemps boudé par l’Académie. 

Meilleure actrice

Les nommées :

Cate Blanchett (Carol)
Brie Larson (Room)
Jennifer Lawrence (Joy)
Charlotte Rampling (45 ans)
Saoirse Ronan (Brooklyn)

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueure : Brie Larson[/highlight]

Encore une année avec du beau linge. Brie Larson est cernée par deux autres candidates au très fort potentiel. Tout d’abord Cate Blanchett, déjà lauréate deux fois (dont une dans cette catégorie). Reste que Carol de Todd Haynes, favori des Golden Globes, est reparti bredouille. Rien de très encourageant pour l’actrice australienne. De l’autre Jennifer Lawrence. Forte d’un prix dans cette catégorie et de trois Golden Globes, elle brille de nouveau dans Joy. Nouvelle collaboration avec le réalisateur David O. Russell, à qui elle doit tous ses prix. Reste la révélation de States of Grace, Brie Larson. Une nouvelle actrice sur laquelle miser dans un film qui n’a pas manqué de faire sensation au TIFF. Aller, elle l’emporte d’une courte longueur !

Meilleur acteur dans un second rôle

Les nommés :

Tom Hardy (The Revenant)
Mark Ruffalo (Spotlight)
Mark Rylance (Le pont des espions)
Sylvester Stallone (Creed)
Christian Bale (The Big Short)

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueur : Sylvester Stallone[/highlight]

Il est le seul. L’unique. Sylvester Stallone. La statuette n’attend que lui. Et le fait qu’il soit récompensé marquerait une formidable histoire en soi. On ne l’attendait plus après Rocky Balboa. Mais Sly revient dans la peau de son personnage fétiche pour Creed, 40 ans après sa création, toujours aussi bouleversant. Lui qui, à l’époque, a porté le projet, ne voulant pas le quitter. Une histoire qui inspirera Matt Damon et Ben Affleck pour Will Hunting. L’acteur jouant Jason Bourne fait de Stallone un modèle à suivre. Car malgré sa collection impressionnante de nanars et de Razzie Awards, il y a une véritable envie de cinéma chez le bonhomme. C’est le seul acteur du « big three » qu’il constitue avec Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger qui est également scénariste et réalisateur. Mais comme il le dit lui-même, aucun grand réalisateur n’a voulu collaborer avec lui. Stallone s’est donc fait tout seul, toujours porteur du cinéma populaire dont il est issu. Un Oscar ne serait pas de trop pour récompenser ce grand monsieur. Reste que la nomination de Tom Hardy pour The Revenant fait craindre alors qu’il était absent des Golden Globes. Sa prestation est unanimement saluée et certains la trouvent même meilleure que celle de DiCaprio. C’est dire. Ce ne serait pas le première fois qu’un acteur ayant tout raflé au préalable manque le coche aux Oscars. On se souviendra de Michael Keaton l’année dernière ou de Mickey Rourke pour The Wrestler.

Meilleure actrice dans un second rôle

Les nommées :

Jennifer Jason Leigh (Les 8 Salopards)
Rooney Mara (Carol)
Rachel McAdams (Spotlight)
Alicia Vikander (Danish Girl)
Kate Winslet (Steve Jobs)

[highlight highlight-color= »eg. #F96E5B » font-color= »eg. #f8f8f8″]Vainqueure : Kate Winslet[/highlight]

La compétition risque d’être rude. Pour beaucoup de films nominés, cette catégorie marquera sans doute leur seul espoir d’avoir une statuette. Vu qu’Aaron Sorkin a été oublié pour le meilleur scénario original, Kate Winslet représente le meilleur espoir de récompense pour le film de Danny Boyle. Elle y est parfaite dans le rôle du pendant féminin du patron tyrannique d’Apple. Et puis The Reader remonte à loin. Reste à savoir si Rooney Mara, qui avait séduit le jury à Cannes, remettra le couvert. On tiquerait en revanche sur un éventuel prix pour Jennifer Jason Leigh. Si sa prestation est correcte dans le dernier Tarantino, elle passe le plus clair de son temps à servir de punching-ball. De là à avoir un Oscar…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Partages
Partagez3
Tweetez