[Critique] Médecin de campagne : François Cluzet, médecin touchant malgré lui

Le cinéma français peut se vanter d’avoir de bons acteurs toujours aussi humbles, discrets et talentueux que François Cluzet. Ce dernier se retrouve à l’affiche de Médecin de campagne, le nouveau film de Thomas Lilti après Hippocrate. De retour dans le milieu médical, le film nous brosse le portrait touchant et néanmoins réaliste du médecin de campagne, le médecin de nos campagnes !

Le médecin malgré lui

Exit les hôpitaux des séries médicales américaines ! Au diable les films d’action implacables avec un chirurgien en héros parfait prêt à tout pour sauver son patient ! Il est temps de s’intéresser à un sujet qui n’est que trop peu effleuré dans au cinéma : le milieu médical. Avec Thomas Lilti à la barre, ancien médecin ayant opéré sur Hippocrate, on ne pouvait s’attendre qu’à une œuvre réaliste pour dépeindre ce portrait qu’est le médecin de campagne. Parsemé de scènes de vies quotidiennes teintées d’une vérité touchante, le film est une ode à la profession, une belle fable qui passe de manière assez simple et limpide durant 1h30. Sans aucune longueur ou technicité, il sait se faire abordable tout en évitant les clichés.

Pour se faire, Médecin de campagne peut compter sur son casting impeccable. Outre François Cluzet irréprochable de générosité, le film révèle une nouvelle Marianne Denicourt dans un rôle respirant la bienveillance et la gentillesse. Alors qu’il semblait peu probable que son duo avec François Cluzet passe à l’écran, l’alchimie qui se dessine entre les 2 acteurs, et les 2 personnages par extensionn se veut surprenante et agréable. Le duo, dont les rôles parfaits viennent parfaire un scénario sur-mesure, couronne le film d’une auréole positive qui vous redonne le sourire. Un feel-good movie si l’on peut dire.

Le malade véritable

Qu’on en rassure plus d’un : Médecin de campagne n’en est pourtant pas un film médical pour autant. Le sujet principal étant ailleurs… Mais où ? Il réside dans le personnage de Cluzet, Jean-Pierre, qui en se découvrant une tumeur, décide de continuer à faire semblant que la vie suit son cours tout en cachant à son entourage la terrible vérité. Toujours sans forcer le trait et dans un esprit de réalisme, Thomas Lilti le réalisateur aux connaissances médicales solides, construit un personnage touchant que François Cluzet anime, perfectionne et peaufine tout au long du film… La vraie force du long-métrage réside dans ce personnage, qui trouve une grâce et un couronnement supplémentaire dans le tandem formé avec Marianne Denicourt.

Plus qu’un film médical, Médecin de campagne est avant tout un film humain, sur les relations humaines. Touchant et empreint de réalisme, le film passera d’une traite pour vous redonner le sourire. Avec sa précision qui n’a rien à envier à un documentaire ou un reportage, Médecin de campagne saura vous changer les idées et vous proposer un nouveau regard sur cette belle France. Une belle tranche de vie dont on avait besoin pour continuer à dire que le petit cinéma français, loin des grosses machines au casting pré-formaté, a de très beaux jours devant lui.

Ne manquez pas la rencontre avec l’équipe du film !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez