Matthew Vaughn : « Je n’aime pas la violence. Ma référence ? Tom & Jerry ! »

Après le succès surprise mais imposant de Kingsman : Services Secrets, la Century Fox a proposé au réalisateur Matthew Vaughn de garder les commandes du second opus. L’occasion, pour la sortie prochaine de Kinsgman : Le cercle d’Or, de le rencontrer lors d’un Q&A.

Malgré des petits bémols scénaristiques, Kingsman : le Cercle d’Or est largement à la hauteur du film de 2015. La mise en scène reste un véritable plaisir pour les yeux. La multitude des gadgets des agents autorise le cinéaste à n’avoir aucune limite et à réaliser des scènes d’action aussi originales qu’époustouflantes. Le casting, lui, est toujours aussi performant que dans le premier épisode ! Notre critique est à lire ici.

« Je ne m’attendais pas au succès du premier. Cela aurait été prétentieux. On s’attendait à faire 100 millions de recettes dans le monde. »

Lorsque l’annonce du retour de Matthew Vaughn à la réalisation de ce second opus est tombée, beaucoup furent surpris. Il faut dire que c’était la première fois que le cinéaste réalisait une suite à l’un de ses films. Les suites de Kick Ass ou X-Men : Le Commencement par exemple, ont respectivement été réalisées par Jeff Wadlow pour Kick Ass 2 et Bryan Singer pour X-Men : Days of Future Past. Pourquoi revenir donc ? « Car j’avais pris beaucoup de plaisir à faire le premier, que je sentais qu’il y avait encore des choses à raconter. À Hollywood, très souvent, les suites se font pour l’argent. Mais ce n’était pas mon objectif. »

Vaughn raconte qu’on lui a tout d’abord demandé d’être plus mainstream (comprendre tout public) mais qu’il n’a pas voulu : « Les spectateurs ont aimé le premier pour sa violence, sa surprise, pour son style bien particulier en fait. Pour la suite, il ne fallait pas en faire trop, mais surtout pas ne pas en faire assez. » Plus qu’une suite, il parle de continuation tellement l’idée était de poursuivre l’histoire, de raconter la suite des aventures des personnages établis dans le premier.

C’était l’occasion aussi de tourner des scènes auxquelles ils avaient pensé… dans le premier opus ! « Il y a des scènes dans ce film que nous avions pensées et écrites dès le premier et que par manque de temps nous n’avions pas tourné. »  Un second film longtemps réfléchi donc… « Il faut faire un film pour un film, pas par rapport à son attente. Comme en musique avec « le deuxième album » qu’on espère que le public va aimer. »

  • Matthew Vaughn : « Je n’aime pas la violence. Ma référence ? Tom & Jerry ! »

« Je n’aime pas les films violents. Mon inspiration, c’est plutôt Tom & Jerry »

La force du premier Kingsman, et aussi de celui-ci, passe par sa bande originale. D’ailleurs, Le cercle d’Or est le premier film de l’histoire à posséder une musique de Prince (hormis celles que le musicien a pu composer spécialement pour le film ou dans lequel il jouait également). Vaughn était très fan, et fut très touché quand il est mort. La chanson utilisée prend sa place dans une scène d’action où la musique alors pensée à l’origine était très mélodramatique. « Puis on a vu Deadpool, et la manière dont le décalage entre la musique diégétique et ce qui se passe dans la scène fonctionne ! On s’est alors dit, allons-y ! »

De plus, qui dit nouveaux personnages dit nouveau méchant : « Il faut que ses motivations soit intéressantes, logiques (comme la surpopulation dans le premier, ndlr.) et que le spectateur ait un avis dessus. » C’est bien sûr le cas ici avec la chef d’un cartel de drogue, interprétée par Julianne Moore. « Les femmes peuvent être douces, charmantes et à la fois très dure et fortes. Moore était parfaite pour ça. »

Mais le succès de Kingsman passe bien sûr par sa violence très crue et pourtant… Matthew Vaughn nous apprend ne pas aimer les films violents. Au contraire, il tire son inspiration dans Tom et Jerry ! Si au début cela peut surprendre, quand on y réfléchit cela correspond totalement à la patte Vaughn : de belles chorégraphies, musiques en décalage et surtout un certain aspect cartoon, exagéré, de la violence (les têtes qui explosaient dans le premier) et le formalisme du cinéaste, toujours à inventer de nouveaux effets numériques. Une violence qui aurait pu durer beaucoup plus longtemps… le montage original durant 3h45 ! « On a du supprimer beaucoup de scènes géniales », que l’on retrouvera dans le troisième opus ?

Des scènes d’action très mises en scène et chorégraphiées, mais pour quelle implication des acteurs ? « Tout dépend des acteurs. Taron (Edgerton) s’est pris pas mal de coup, a fait beaucoup de cascades. Mais il y a un équilibre : d’un côté Tom Cruise, qui fait tout, et de l’autre certains qui ne font rien. Frapper un coup est aussi important que dire une tirade, donc j’encourage toujours les acteurs à faire leurs cascades tant qu’elles ne sont pas trop dures.« 

« Travailler avec un studio, c’est comme être peintre et qu’un gars te dise : pourquoi tu as peint ça en vert ? Fais-le en bleu. »

Et après ? Vaughn évoque déjà un troisième opus, qui verrait apparaître beaucoup d’autres personnages. « Le méchant du troisième sera fou, vous n’avez pas idée ! » Sera-t-il toujours de la partie ? « Je l’espère ! Ce travail est différent de celui que j’ai pu avoir sur d’autres films. Sur X-Men, quand vous travaillez avec un studio, c’est comme être peintre et qu’un gars soit en permanence par dessus ton épaule pour te dire « pourquoi tu as peint ça en vert ? Fais-le en bleu. Pourquoi tu peins ça en jaune ? Fais-le en vert. » C’est l’enfer. Sur Kingsman c’est différent ! »

Enfin, à la question sur l’omniprésence des multiverses (ces univers cinématographiques où gravitent plusieurs personnages de films différents, comme chez les super-héros), Vaughn laisse la porte ouverte : « J’aime bien le concept ! L’idée d’un multiverse, c’est de réussir à organiser le chaos. Mais pourquoi pas un jour faire un film qui regrouperait Charles Xavier, The Hit Girls et Eggsy ! » En attendant, c’est Kinsgman : Le cercle d’Or qui débarque dans vos salles le 11 octobre prochain.

Merci à Cartel et à la Century Fox France pour l’organisation de cette rencontre.

Kingsman : le cercle d’or
Un film de Matthew Vaughn
Sortie le 11 octobre 2017

Découvrez également notre critique de Kingsman : Le Cercle d’Or !


[wysija_form id= »2″]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 Partages
Partagez17
Tweetez