Les séries de l’été 2014 : Que valent-elles ?

C’est l’été, soit le moment de commencer de nouvelles séries et de continuer celles qui s’étaient achevées l’année dernière. Entre les nouveautés et les retours, quelles sont les séries tv à regarder … ou à zapper ? La rédac’ de Silence Moteur Action vous a fait une rapide sélection. 

Les nouveautés

The Leftovers : C’était l’une des séries les plus attendues de l’été 2014 et pas seulement parce que Damon Lindelof est l’un des scénaristes (il a travaillé sur Lost). Un 14 octobre, 2% de la population disparait de la surface de la Terre. Trois ans plus tard, les habitants d’une petite ville américaine tentent de continuer à vivre alors même que cet évènement a bouleversé leur vie. Le synopsis de The Leftovers était prometteur et la série a réussi à marquer le coup. Trois épisodes ont déjà été diffusés sur HBO : une atmosphère remarquable, un esthétisme particulier mais réussi, des personnages travaillés… The Leftovers est en passe de devenir LA série à ne pas manquer.

Extant : Encore une série qui a fait le buzz bien avant sa sortie et pas seulement parce que Steven Spielberg en est le producteur… Extant. En actrice principale, on retrouve la charmante Halle Berry qui a délaissé le grand écran pour le petit. Le pilote d’Extant a été diffusé le 8 juillet dernier : après 13 mois passés dans l’espace, une astronaute revient sur Terre où elle retrouve son mari et son fils, un Humanics (un robot, elle est infertile). Ce qu’elle ne sait pas, c’est que son retour sur Terre va avoir des conséquences inimaginables. Vous l’aurez compris, Extant est une série de science-fiction. Malheureusement, celle-ci n’apporte rien de nouveau : des ficelles que l’on voit arriver, un sentiment de déjà vu (on doit leur rappeler que Almost Human a été annulé ?)… Bref, vous pouvez vous passer d’Extant, désolé Halle Berry !

The Strain : Les vrais vampires sont de retour ! Après ceux qui brillent au soleil dans Twilight et les sexy mais dangereux de True Blood et Vampire Diaries, les célèbres suceurs de sang s’apprêtent à récupérer leur place dans le panthéon des créatures horrifiques. The Strain était aussi très attendue avant sa sortie et, pour faire court, c’est LA série d’horreur de l’été. Le pitch est, à première vue, simple : un avion atterrit à l’aéroport JFK, à son bord aucun passager ne donne de signes de vie. Pour résoudre ce mystère, Ephraïm Goodweather, un scientifique spécialisé dans les épidémies, est dépêché sur le tarmac. Ce qu’il trouvera dans cet avion sera le début d’événements dont l’humanité risque bien de ne pas se relever. Le pilote de la série créée par Guillermo Del Toro et Chuck Hogan a été diffusé le 13 juillet dernier et croyez moi vous ne voulez pas rater la suite.

Halt and catchfire : Une plongée dans les années 80 et dans le monde de l’informatique. Voilà ce que nous propose la nouvelle série de AMC, Halt and Catchfire. Celle-ci décrit une révolution informatique menée par trois personnages : Joe MacMillan, un visionnaire au passé mystérieux, Gordon Clarke, un prodige de l’informatique ainsi que Cameron Howe, une jeune étudiante aux idées innovantes. Leur objectif sera de créer un PC alors même que le marché est contrôlé par les plus grands, à commencer par IBM. Halt and Catchfire est une série qui est en constant progrès. L’atmosphère des années 80 est plaisante et les personnages sont vraiment bons. Une petite pépite que l’on vous conseille.

Crossbones : John Malkovich en Barbe Noire. Rien que pour ça il faut que tout le monde regarde le premier épisode de Crossbones. L’acteur est brillant dans ce rôle de chef pirate sans pitié. Cette série suit le parcours du célèbre capitaine, lorsqu’il décide de former une nation servant de refuges aux voleurs et autres brigands. De son coté, la couronne envoie un espion avec une mission simplissime: tuer Barbe-Noire. Le pilote est plutôt bon, les personnages principaux sont à l’aise dans leur rôle. Le problème de cette série c’est qu’avec un synopsis pareil, on attendait une série noire et violente et pour l’instant la violence manque un peu. A voir ce que le reste de la série donnera, John Malkovich et Neil Cross (le showrunner de la série) peuvent nous réserver encore quelques surprises.

Dominion : Encore une série à connotation religieuse sur les écrans américains. Et une fois de plus, c’est grotesque. La série de SyFy raconte la guerre entre les humains et les anges (super original). Le héros, un soldat rebelle, s’avère avoir un rôle très important dans la destin du monde. Les acteurs ne sont pas très bons, et le scénario est sans surprise. Tiré d’un film (Légion en 2010), la série fait se poser une question : quel est l’intérêt de l’adaptation alors que le film est mauvais ? Mention « spéciale » au légendaire Anthony Head, ce bon vieux Giles dans Buffy. Les fans de Newport Beach retrouveront Alan Dale, Caleb dans la série de Josh Schwartz. Dominion plaira peut-être aux fans du genre apocalypto-biblique. Il y a un tout petit peu de suspense, mais le mélange soap/tragédie à la Shakespeare peut vite devenir lourd. Il est dur de donner cher de la peau de cette nouvelle série, mais une fois de plus, on n’est jamais sur avec la public américain.

Power : Faisons court, Power est la série du rappeur 50 Cent. Alors forcement dans Power, vous pouvez être surs de voir de l’argent, du crime et du sexe. Mais à sa décharge, la série n’est pas qu’un bête déferlement de clichés du rap US. Certes elle raconte l’ascension d’un patron de boite de nuit (James « Ghost » St. Patrick) qui veut bâtir un empire de la drogue et du crime, mais le jeu d’acteur d’Omari Hardwick l’interprète du personnage principal est juste et convainquant. 50 Cent de son coté se débrouille aussi plutôt bien, alors bien sur si vous vous attendiez à voir un digne successeur des Sopranos vous allez être déçus, mais sans révolutionner le genre, la série est plutôt bien faite.

Finding Carter : Carter Stevens découvre que la femme qui l’a élevé n’est pas sa mère mais sa kidnappeuse. De retour dans sa famille biologique, aux antipodes de tout ce qu’elle a connu, la jeune fille doit s’adapter aux changements. MTV prend le contre courant de l’histoire de l’enfant kidnappé retrouvé : Carter est une étrangère au sein de sa propre famille. Elle ne reconnait rien et n’a pas envie de s’intégrer dans une structure qui la révolte. Tout ce qu’elle souhaite, c’est retrouver sa mère/sa kidnappeuse. Etonnamment profonde, Finding Carter est une (très) bonne surprise. Surprise d’autant plus agréable qu’elle permet de retrouver Kathryn Prescott (Skins) dans le rôle principal. 

Les retours

True BloodTrue Blood s’est-elle prise à son propre piège ? Au bout de 7 ans, le second degré a fini par s’estomper de la série qui pourtant avait de grandes qualités en terme d’humour. Le retour de la série d’Alan Ball sur HBO fera plaisir à ses plus fidèles détracteurs en misant sur du fan-service omni-présent. En revanche, les néophytes ou tout simplement ceux qui n’attendaient plus grand chose de True Blood, pourraient bien voir cette saison 7 comme un essoufflement progressif du show qui tente, tant bien que mal, de revenir aux sources. En clair, un retour mitigé mais très intéressant. 

Pretty Little Liars : Cinq saisons déjà que les quatre filles de Rosewood nous font tourner en rond autour du mystère #A. Si l’intrigue est de moins en moins prenante pourquoi cette série reste-t-elle toujours aussi addictive ? La première raison et la plus importante : on veut tous savoir qui blacklist ces pauvres filles sans défense depuis 5 ans ! Si la quasi totalité du casting est peut-être A il est pour le moment impossible d’avoir une idée précise du meurtrier ! Qui dit série pour ados dit romances évidemment : après l’histoire impossible Ezra/Aria qui revient au goût du jour, Caleb et Hanna ou encore Emily et Paige, qui sera le nouveau couple phare de la série ? Ridicule certes mais pour ceux qui suivent, on sera tous bouche bée en découvrant une nouvelle idylle. Et puis on continue de regarder parce que certaines situations sont dotées d’un second degré très fin au niveau des dialogues notamment chez Spencer et Hanna qui savent nous offrir des scènes tout simplement priceless ! Soyez patient si vous voulez découvrir la vérité, Pretty Little Liars a été renouvelée pour deux saisons supplémentaires …

Rectify : La série continue d’explorer la psyché de Daniel Holden et de son entourage (hostile ou amical). Dans le coma, Daniel doit combattre ses souvenirs afin de trouver l’envie de revenir parmi les vivants tandis que les conséquences de l’attaque commencent à se faire sentir dans la petite ville de Paulie. Rectify fait du Rectify avec cette saison 2 : développement des personnages, ambiance, variantes autour de la haine et quelques révélations. Et tout ça, toujours de manière très intelligente et touchante… Mais surtout, toujours avec le même rythme tranquille, presque lent. Ceux qui ont aimé la saison 1 devraient adorer la saison 2, les autres risquent de piquer du nez.

Teen Wolf : Quelles menaces Scott et son pack auront à affronter cette saison ? Largement de quoi nous faire frissonner, d’après les premiers épisodes diffusés. La 4ième saison compte bien dépasser ses prédécesseurs : nouveaux personnages, anciens némesis revenus à la vie, nouvelles créatures à combattre. Les bases sont toujours là et appréciables (le duo Scott et Stiles de retour, pour notre plus grand plaisir). La nouvelle dynamique de groupe fonctionne bien. Les personnages féminins prennent de l’importance : Kira est assez drôle, Malia est touchante et Lydia découvre l’ampleur de ses pouvoirs. Sans oublier le mystère de l’identité du grand méchant de la saison (des méchants ?) avec une question récurrente : qui est le « Benefactor »? Il semblerait que personne ne soit entièrement à l’abri de ses coups. Et connaissant Teen Wolf, tout peut arriver…

Under The Dome : Après une saison 1 plutôt réussie, la série CBS qui s’inspire de la nouvelle de Stephen King revient enfin. Est-ce un retour réussi ? Pas vraiment. Des nouveaux personnages arrivés d’on ne sait où, une intrigue qui s’étire trop… Under The Dome va avoir bien du mal à garder ses téléspectateurs en haleine. Pour preuve, le série a connu ses pires audiences depuis son retour. La mort de deux personnages importants dans le premier épisode n’aura pas réussi à relancer l’intérêt de la série.

Master of SexAprès un pilote qui semblait avoir vite fait le tour de la question et une saison 1 exploitant le filon jusqu’au bout mais avec brio, la série « choquante » de Showtime va revenir dans une saison 2 qui semble se tourner progressivement vers une histoire d’amour compliquée entre nos deux protagonistes, William et Virginia. La série devient vite un Mad Men revisité qui assume son titre mais qui pourrait bien finir par lasser ne sachant pas comment tenir sur la longueur…

Hemlock Grove : Comme beaucoup de séries de science-fiction, Hemlock Grove avait un bon filon à exploiter pour sa première saison. Diffusée sur Netflix, produite par le maître du gore Eli Roth, la série a beaucoup de choses pour elle. Les interprètes sont au poil, surtout la fabuleuse Famke Jansenn (X-Men). On peut toujours espérer que la saison 2 ne tourne pas en rond, reproche qui lui avait été faite lors de sa première. Si les scénaristes ont tenu compte des remarques, il est fort probable que Hemlock Grove tienne quelque chose. Si c’est le cas, la petite ville et ses monstres flippants n’ont pas fini de nous faire peur.

Graceland : On vous avait parlé de Graceland il y a quelques temps : une série policière qui réunit des agents de diverses agences au sein d’une maison. Si la première saison s’est intéressée au mystère Paul Briggs, la seconde saison prend une direction pour le moins inattendue, comme si la première saison n’avait jamais existé. L’intrigue se concentre seulement sur une affaire, celle du trafic de drogue du carter Solano que Mike et son équipe tentent d’arrêter. Ce choix scénaristique fait beaucoup de tort à la série qui a bien du mal à convaincre…

Hell on Wheels, la série la moins connue de l’Ouest : Après une saison 2 décevante, la saison 3 a remis la série sur de bon rails (sic). Pour rappel, cette série commencée en 2011, narre une des pages déterminantes de l’histoire américaine : la construction du chemin de fer transcontinental. La grande histoire est ici comptée à hauteur d’hommes, à travers l’épopée de Cullen Bohannon (brillamment interprété par Anson Mount), soldat sudiste vaincu lors de la guerre de Sécession juste terminée en 1865, homme brisé après le meurtre de sa femme par des soldats du Nord. Sa quête de vengeance le mène jusqu’à Hell on Wheels, la cité itinérante qui suit l’avancée du chemin de fer à travers le continent américain. La quatrième saison sera diffusée à partir du 2 août sur AMC, largement le temps de rattraper les saisons précédentes. Si vous les avez déjà vu, vous pouvez profiter d’un bon petit verre de bourbon en écoutant un air de country en attendant le retour de mister Bohannon and co sur vos écrans.

 

6 thoughts on “Les séries de l’été 2014 : Que valent-elles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *