Les Noces Funèbres : Le chef d’oeuvre musical de Danny Elfman

Le talentueux Danny Elfman nous embarque en musique dans l’autre monde dans le sublime long métrage Les Noces Funèbres de Tim Burton. Le film qui date de 2005 signe la 12ème collaboration entre Burton et Elfman.

Le film en lui-même trouble son spectateur de par l’animation de ses marionnettes évoluant dans un monde sombre et quasi mortuaire à l’image de leur créateur. Entre mélancolie poétique et humour noir le film Les Noces Funèbres est un ovni cinématographique. C’est l’histoire de Victor jeune garçon de la nouvelle bourgeoisie qui doit épouser, forcé et contraint, Victoria jeune fille d’aristocrates ruinés. Mais la magie opère dès les premiers regards et les deux tombent amoureux. Au grand malheur des parents respectifs du couple, Victor n’arrive pas à exprimer ses vœux. C’est en s’échappant dans la forêt qu’il réveille malgré lui le cadavre d’Emily,  jeune marié défunte qui l’emporte dans le monde des morts.

L’esthétisme du film a été très travaillé, tant au niveau de l’expression des personnages que du point de vue musical. Danny Elfman a su exprimer toute les émotions des personnages à travers des musiques mythiques aux sonorités tantôt joyeuses tantôt plus sombres. On ouvre le bal avec le sublime Main Titles, chanson principal qui reviendra souvent dans le film. S’en suit le cultissime « According to Plan » cantonné par les parents des couples respectifs. Ce quatuor aussi loufoque qu’indécent reprend en chœur que tout doit se passer selon leur plan. S’en suit le « Victor’s Piano solo », une sublime et triste musique jouée au piano qui intervient lorsque Victor est sur le point de rencontrer sa jeune épouse.

Changement de décors en arrivant dans le monde sous-terrain, les musiques comme « Remains of The Day » ou « The Wedding Song » font référence aux anciennes comédies musicales très enjouées. Les chœurs se mélangent et les instruments partent dans des rythmes endiablés bien loin des chansons tristes du début du film. On retient de sublimes morceaux majestueux qui allient tristesse et joie le tout dans une belle harmonie qui donne au chef d’œuvre de Tim Burton un aspect burlesque et gothique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Partages
Partagez4
Tweetez