Les minorités sociales dans les séries TV en France : Etre gay ou culturellement différent

Après avoir vu que la télévision française avait un peu de mal à jongler avec les minorités ethniques sans tomber dans le stéréotype, poursuivons la réflexion mais cette fois-ci en se penchant sur les différences sociales…

 CULTURELLEMENT ET SOCIALEMENT DIFFERENT

Être différent dans une série télévisée revient à dire que l’on fait partie d’une minorité, autrement dit, que nous ne correspondons pas à une norme qui veut qu’un personnage dit normal soit celui que l’on voit tout le temps. Le plus souvent, le traitement médiatique opéré par un programme télévisé transforme en plus de cela les minorités en un objet d’étude proche d’une bête de foire. Insérer un personnage handicapé ou possesseur de pratiques culturelles différentes revient à transformers téléspectateurs en enfants devant la vitrine d’un zoo… Toujours basé sur le livre d’Isabelle Rigoni Qui a peur de la television en couleurs ? : La diversite culturelle dans les medias nous retrouvons dans les chapitres précédemment étudiés le concept de “zoo humain” ou « ethnic shows » pour reprendre l’idée de ces zoos au XIXème siècle, en pleine période coloniale, qui nous présentaient des autochtones des territoires conquis…

En étendant le concept de ces « ethnic shows » aux séries télévisées, on remarque que le phénomène s’adapte aussi à la représentation des minorités sociales. Pour prouver cet exemple, nous nous basons encore sur une série télévisée française, L’instit, diffusée autrefois sur France 2 et qui a, le temps d’un épisode, présenté un personnage africain possédant d’autres us et coutumes que la culture occidentale. Alors que l’enfant pense procéder à un échange d’objets entre un camarade et lui, les autres élèves l’accusent de vol. Ainsi, la série prend le temps de nous expliquer en quoi consiste réellement cette culture différente de la notre, faisant passer l’épisode pour une leçon d’anthropologie, voire de sociologie… Nous partons d’une bonne intention certes, mais réduire un groupe culturel à ses pratiques revient à accentuer la différence entre le dominant et le dominé.

ETRE GAY DANS UNE SERIE TELEVISEE FRANCAISE

L’homosexualité est un sujet relativement récent dans la télévision française. Si elle a toujours existé dans les médias, on remarque ces dernières années une multiplication des personnages gays dans les programmes télévisées. Attardons nous quelques instants sur une série française, Plus Belle La Vie, diffusée sur France 3. Cette dernière a décidé de faire d’un homosexuel un personnage principal. Pour ne pas faire durer le suspens, ce personnage est un cliché. Habillé d’une façon exubérante, possédant des manières assez efféminées et étant souvent victime d’un rappel de sa différence, il est impossible pour le public de faire l’impasse sur le fait que ce personnage soit gay. La série vire de plus en plus dans ces stéréotypes mais nuancent quand même le panel de ses personnages homosexuels en décidant d’en intégrer d’autres, moins “stéréotypés”. Nicolas est le premier personnage pour ainsi dire à sortir des sentiers battus.

D’autres séries pensent bien faire aussi comme Clara Sheller, ou Les Bleus, premiers pas dans la police. Mais le fait d’accentuer sur le mode de vie différent des homosexuels (sexualité débridée, gout prononcé pour le monde de la nuit…) est encore une manière d’accentuer cette différence… Si on rajoute le traitement télévisuel du mariage pour tous dans Plus Belle La Vie par exemple, on se dit que décidément, la télévision française a du mal à se débarrasser des clichés et des stéréotypes.

Si on se penche sur les programmes britanniques ou américains, il n’est pas rare de voir des personnages principaux homosexuels sans une seule fois accentuer sur ce sujet. L’exemple le plus réussi outre-atlantique est True Blood, où les vampires passent d’une préférence sexuelle à une autre sans le moindre problème et sans que ça ne fasse le principal sujet d’un épisode. D’ailleurs True Blood est presque l’allégorie de l’intégration des gays dans la société à travers celle des vampires… Six Feet Under aussi a été une des séries pionnières concernant le traitement de l’homosexualité avec le personnage de David. Mais n’acclamons pas trop vite les séries étrangères. Plusieurs shows ont tenté aussi de parler exclusivement de l’homosexualité comme Queer as folk ou The L World. Très vite, les programmes sombrent dans le stéréotype. Actuellement, les chaînes tentent de revoir leurs copies avec par exemple The Fosters ou encore le surprenant Looking, diffusé sur HBO et que nous vous invitons à découvrir au plus vite. Ces séries ne sont pas uniquement ouvertes aux populations concernées mais sont accessibles par tous… et ça, c’est une vraie série télévisée parlant de minorités sociales sans tomber dans le stéréotype !

Ludovic Abraham

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Partages
Partagez7
Tweetez