Les Héritiers : l’Histoire face à l’éducation en banlieue

Les Héritiers, réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar avec Amhed Dramé et Ariane Ascaride, sort en salle ce mercredi 3 décembre. Tiré d’une histoire vraie, ce film revient sur le destin d’une classe de seconde de Créteil en échec scolaire. Contre toute attente, leur professeur principal va les inscrire à un concours national d’Histoire à propos des enfants dans la Seconde Guerre Mondiale. Une aventure qui va les bouleverser. Silence Moteur Action a pu voir ce film plein d’optimisme et de tolérance. 

Une histoire vraie

Au lycée Léon Blum de Créteil, la seconde 1 est hors de contrôle. Entre record d’absences injustifiées, exclusions et rapports de discipline, les professeurs n’en peuvent plus. Excepté leur professeur principal, Madame Gueguen. Professeur d’Histoire, elle va contre toute attente inscrire cette classe en échec scolaire à un concours national d’Histoire. Et pas n’importe lequel : le concours national d’Histoire de la Résistance et de la Déportation. D’abord très réticents, les élèves vont se prêter au jeu et s’intéresser à l’histoire de la Shoah. À travers le sujet des enfants et des adolescents dans l’enfer des camps de concentration nazi, ces jeunes de cité vont apprendre à travailler ensemble et à se respecter malgré leurs différences.

Ahmed Dramé est un ancien élève de cette seconde.
Ahmed Dramé, l’ancien élève, devient comédien pour ce film.

Ahmed Dramé, qui incarne Malik l’un des personnages principaux du film, est à l’origine de ce film, inspiré d’une histoire vraie. Ce jeune acteur de 21 ans était lui-même élève dans cette classe de seconde et est parti à la rencontre de Marie-Castille Mention-Schaar pour coécrire le scénario. Un moment de sa vie qui l’a visiblement marqué et changé. Un témoignage pour rendre hommage à son ancienne professeur d’Histoire, Madame Anne Anglès, la vraie Madame Gueguen, et à sa banlieue, capable de bien des exploits.

Une image émouvante et positive de la banlieue

Le lycée Léon Blum de Créteil a servi comme lieu de tournage.
Le lycée Léon Blum de Créteil a servi comme lieu de tournage.

Une dose d’optimisme et d’humour mêlée à des sujets d’actualité sur la religion et le racisme, c’est le pari qu’a réalisé Marie-Castille Mention-Schaar. Les Héritiers met en lumière la vie dans une cité de Créteil, où plusieurs religions se côtoient, à travers le parcours d’une classe en difficulté scolaire. Sans tomber dans les raccourcis faciles, on y découvre les relations d’amitiés entre musulmans, juifs et catholiques. Ce film touchant revient aussi sur le lien prof-élève incarné par Ariane Ascaride et Ahmed Dramé, qui jouent les rôles principaux de Madame Gueguen et de Malik. On s’entiche de cette prof qui n’abandonne pas ses élèves et insuffle l’envie d’apprendre à ces jeunes en qui tout le monde avait perdu espoir. On s’émeut devant les réactions vives et sincères de ces lycéens à la dérive. Même si les personnages sont parfois un peu trop stéréotypés, l’humoriste, la rebelle, le bad boy gentil, le « méchant », la dynamique du film marche bien avec des scènes vraies et touchantes comme celle avec Léon Zyguel, déporté à l’adolescence. Vrai moment d’émotion dans le film, comme dans l’histoire vraie, la réalisatrice précise bien que cette scène fut tournée en « une seule prise ».

Les Héritiers est un savant mélange de réalité positive dans un contexte mondial actuel tendu. Un film dont on sort, la larme à l’œil et le sourire aux lèvres.

             Les Héritiers, de Marie-Castille Mention-Schaar
             Avec : Ariane Ascaride, Ahmed Dramé, Stéphane Bak
             En salle  le 3 décembre 2014

One thought on “Les Héritiers : l’Histoire face à l’éducation en banlieue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 Partages
Partagez43
Tweetez