Rencontre avec Alfred Enoch (How To Get Away With Murder)

Sa tête vous dit peut-être quelque chose… Alfred Enoch, découvert dans Harry Potter, est l’une des têtes d’affiche de How To Get Away With Murder (produit par Shonda Rhimes). L’acteur présent au Festival TV de Monte Carlo nous parle de cette série qui arrivera sur M6 le 30 juin prochain (sous le nom de Murder).

Si vous deviez recommencer votre vie professionnelle, seriez-vous un avocat (comme son personnage dans Murder) ?

(Rires) Absolument pas. Ce serait très drôle car j’aime parler face à une audience. Donc oui il y aurait une partie de ce travail qui me plairait. Mais j’aime trop ce que je fais pour changer de voie. Ça s’est décidé très tôt par ailleurs : mon père était un acteur (William Russell) et donc en grandissant dans cet environnement, j’ai fait ce choix de manière naturelle et rapide.

Que diriez-vous pour défendre votre personnage ?

Je dirais qu’il a des principes et qu’il les suit. Il agit par amour et avec intégrité, surtout lorsqu’il s’agit de protéger les gens qu’il aime. Je trouve ça admirable. Wes est un personnage intéressant même s’il a plusieurs facettes : il semble être quelqu’un de bien mais parfois il fait des choses moralement répréhensibles pour défendre ses idéaux.

Qu’est-ce que cela vous fait de travailler avec Viola Davis (elle joue la professeure Annalise Keatng) ?

C’est fantastique, elle est adorable. C’est une personne généreuse qui arrive à créer une atmosphère de travail où on se sent à l’aise. Elle est impressionnante dans son travail et nous offre beaucoup.

Votre personnage et celui de Viola Davis sont très proches. On pourrait même dire qu’ils ont une relation mère/fils. Comment cela va évoluer dans la saison 2 ?

Tout au long de la saison, Wes a tenté de changé cette relation. Elle est sa boss, son professeur, c’est un mentor pour lui. Elle a un rapport particulier avec lui aussi. Mais il y a aussi un autre aspect de leur relation. Annalise est aussi un adversaire. Elle n’agit pas toujours de manière morale et cela contrarie Wes. Il ne la suit pas aveuglément et ils s’affrontent régulièrement. C’est peut-être cela qui créé cette intimité entre les deux personnages. Je pense que la saison 2 ira dans ce sens.

Pensiez-vous, en lisant le script, que How To Get Away With Murder serait un succès ?

Non, je suis un pessimiste, je tiens peut-être ça de mon père ! (rires) Après avoir tourné le pilot, tout le monde disait que la série serait choisie. Je n’étais pas aussi sûr qu’eux. Mais c’était tellement une bonne expérience, autant au niveau personnel que professionnel, que je voulais qu’elle continue. Et ça a été le cas. Mais là encore je me suis dit qu’ils n’allait pas me garder étant donné que je suis britannique et que je joue un personnage américain. Apparemment j’étais assez bon pour ce rôle ! Même si tout le monde me disait que la série allait passer à la télé parce que c’est une production Shonda Rhimes ou parce qu’il y a Viola Davis dans le casting, mon pessimiste prenait le dessus. Mais je suis ravie de l’impact de Murder.

Crédit photo : Silence Moteur Action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *