Interstellar : Une étoile à part dans l’univers hollywoodien (Critique sans Spoilers)

Christopher Nolan envoie Matthew McConaughey dans un conte spatio-temporel. Le casting juste, des images soignées et une histoire crédible propulsent le réalisateur dans une nouvelle dimension à Hollywood. Silence Moteur Action a vu pour vous le film de l’année.

« Épique ». « Fabuleux ». La critique est unanime. Interstellar est sûrement le film de l’année. Dans cette odyssée spatiale, Christopher Nolan envoie Matthew McConaughey dans un trou noir afin de sauver l’humanité. Accompagné d’Anne Hathaway, l’ancien pilote n’a pas d’autre choix que de quitter ses deux enfants. Pendant quasiment 3h, le réalisateur de la trilogie Dark Knight plonge le spectateur dans un univers proche de 2001: Odyssée de l’espace. Comme à son habitude, il utilise des tours de passe-passe « nolanesques », surprenant toujours plus son public.

Un an après Gravity, ce conte spatio-temporel prend son temps avant de nous envoyer dans l’espace. Christopher et son frère Jonathan font partie de ceux qui savent raconter une histoire. Et quelle histoire ! Ils s’approprient des théories scientifiques pour mettre en place un scénario qui défie les lois de l’espace et du temps.

Moins lent et contemplatif que le film de Kubrick, Interstellar devrait ravir les fans de science-fiction. Michael Caine, acteur fétiche de Nolan, présente à McConaughey le moyen de sauver le monde. La première partie du film soulève un tas de questions, auxquelles on obtient des réponses dans la seconde moitié. Après avoir joué le cow-boy dans Dallas Buyers Club et le flic mystique dans la série True Detective, l’acteur oscarisé tient dorénavant une place à part à Hollywood. Il livre ici une prestation de haut vol, sans pour autant monopoliser l’écran. Ses partenaires à l’écran, Jessica Chastain en tête, n’ont pas à rougir et chacun à sa manière réussit à émouvoir.

Malgré quelques petites pirouettes scénaristiques, Interstellar reste crédible scientifiquement grâce au physicien Kip Thorne, connu pour son travail sur la relativité.  La froideur scientifique n’empiète pas sur l’émotion qu’amène la relation père/fille, au cœur du film. Contrairement à ses précédentes, réalisations, Christopher Nolan réussit à mêler humour et angoisse dans un film qui devrait rester dans la légende.

Avec : Matthew McConaughey (Dallas Buyers Club, True Detective), Jessica Chastain (Zero Dark Thirty, Mama), Anne Hathaway (The Dark Knight Rises, Les Misérables), Casey Affleck (Gone Baby Gone, L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford).

Réalisé par : Christopher Nolan

Durée : 2h50

4 thoughts on “Interstellar : Une étoile à part dans l’univers hollywoodien (Critique sans Spoilers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Partages
Partagez4
Tweetez