Goal Of The Dead : Du zombie dans la lucarne

Ce soir, la Coupe du Monde commence au Brésil. Silence Moteur Action n’étant pas sectaire, il n’y a pas de raison que le mondial ne soit pas présent ici. Et ça tombe bien ! Hier est sorti en DVD et Blu-Ray Goal of The Dead, une comédie sur le ballon rond… et les zombies.

La France a enfin son film (réussi) de zombies. Dans une actualité chargée en football, le cinéma français en remet une couche avec cette comédie centrée sur une rencontre de coupe de France qui tourne au cauchemar : une infection transforme les supporters en monstres assoiffés de sang. Au milieu de tout ça, Samuel Lorit, joué par le génial Alban Lenoir (Hero Corp, Kaamelott), star de l’Olympique de Paris, revient sur ses terres de Caplongue. Il a quitté sa ville natale, y laissant une population pleine de haine, et des histoires familiales compliquées.

Puis en plein match, c’est parti ! En gros, plus de deux heures d’un cinéma de très bonne qualité. Composé en deux parties, Goal Of The Dead compte deux réalisateurs : Benjamin Rocher (La Horde) pour la première mi-temps, Thierry Poiraud (Atomik Circus) pour la deuxième. Ils se sont tous les deux entourés d’un casting inconnu du grand public. Alban Lenoir interprète donc le personnage principal, un joueur de foot quasi retraité, et qui n’a pas compris qu’il était has been. Et dans le rôle de l’agent pourri, avide, représentant tout ce qu’il y a de mauvais pour ce sport, et le sport en général, Bruno Salomone.

Alban Lenoir est mal barré dans Goal Of The Dead
Alban Lenoir est mal barré dans Goal Of The Dead

Le foot au centre du film

Le film, malgré son aspect fantastique, colle bien au milieu du foot. Pour cela, la production s’est faite aider par des journalistes de So Foot. Produit en partie par Canal Plus, le public connaisseur reconnaîtra les caméos de Hervé Mathoux et Pierre Menès, l’acteur-journaliste qui se devait d’apparaître dans ce film.

Mais ça reste aussi un bon délire de zombies. Et l’équipe artistique n’a pas hésité à faire des petits clins d’œil à des films de genre. Le zombie qui fait office de premier et de leader fait clairement penser au chef dans Dawn Of The Dead (2004) du maître Georges Romero (le bar dans lequel Sam se cache rappelle celui dans Shaun of the Dead d’Edgar Wright). Le premier de la trilogie des Cornetto est d’ailleurs la comparaison la plus facile lorsqu’on parle de Goal Of The Dead.

Une prise de risque qui fait du bien

Le dernier est moins hilarant. L’humour anglais, noir et absurde, colle à la situation post-apocalyptique du film avec Simon Pegg et Nick Frost. Mais GOTD est plus prenant. Et donc plus dramatique. L’arc de la famille du personnage d’Alban Lenoir est attendrissant, chose que n’avait pas réussi à faire Shaun Of The Dead. Mais pourquoi toujours comparer? Pourquoi ne pas juste apprécier l’émergence de petits films de genre? Surtout lorsqu’ils sont de cette qualité…

Alors, en cette période de Coupe du Monde, pour ceux qui ne veulent pas regarder des matchs pourris mais voir un peu de foot, branchez vous sur Goal Of The Dead. Pour ceux qui n’aiment pas ce sport mais qui êtes fans de zombies, branchez vous sur Goal Of The Dead. Et pour ceux qui n’aiment aucun des deux, branchez vous quand même sur Goal Of The Dead. Rien que pour soutenir la prise de risque. Une prise de risque un peu trop absente dans le cinéma français. En particulier en comédie.

Une petite mise en bouche avant que vous ne fonciez voir ce film déjanté :

One thought on “Goal Of The Dead : Du zombie dans la lucarne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 Partages
Partagez22
Tweetez