Festival cinéma Telerama : Voir ou revoir vos films de 2013 pour 3 euros seulement

Le cinéma est devenu trop cher pour vous ? L’année 2013 est passée à une telle vitesse que vous n’avez pas eu le temps de vous rendre dans les salles obscures ? Ou bien vous n’avez pas su aller voir à temps certains chef d’œuvres du cinéma et vivez désormais avec des regrets ? Pas de panique, du 15 au 21 janvier une séance de rattrapage vous est offerte pour voir, ou même revoir, les films qui ont fait succès en 2013 selon le magasine Télérama, et ce pour 3 euros seulement !

16 FILMS A VOIR ET  A REVOIR…

C’est du 15 au 21 janvier 2014 que le magasine Télérama organise en partenariat avec BNP Paribas, Canal Plus, l’Association française des cinémas Arts et Essais, le festival cinéma Télérama. Le principe ? Pendant une semaine, 16 films sont remis à l’affiche avec un tarif très avantageux : 3 euros. Mais comment s’y prend-on ? Il vous faut tout d’abord acheter le Télérama paru le 8 janvier. Dans ce numéro, vous trouverez un pass, qui une fois rempli dans l’un des cinémas de l’association, vous permettra de bénéficier du tarif exceptionnel pour visionner vos films. La liste des salles participant à l’opération à Paris est disponible ici, pour ce qui est de la province, n’hésitez pas à contacter les salles les plus proches de chez vous pour connaître la programmation. Il vous est bien sûr possible de visionner ces films sans pass, mais vous ne pourrez pas bénéficier du tarif… Et justement quand on parle de programmation, c’est l’heure de revoir les 16 films sélectionnés par Télérama.

AU PROGRAMME :

La vie d’Adèle, chapitre 1 et 2 de Abdellatif Kechiche, film français qui eu son heure de gloire à Cannes sur l’histoire d’amour tumultueuse entre deux jeunes filles.

Django unchained de Quentin Tarantino, où Jamie Foxx tient tête à Christopher Waltz et Leonardo Dicaprio dans ce western sans temps morts.

Inside Llewyn Davis des frères Coen. Justin Timberlake et James Franco sont les têtes d’affiche de cette œuvre dressant le portrait d’un homme ratant tout ce qu’il entreprend.

Prisoners de Denis Villeneuve. Hugh Jackman tente désespérément de retrouver ce qui est arrivé à son enfant avec Jake Gyllenhaal à ses trousses. Un thriller noir efficace qui permet de voir Wolverine dans un nouveau rôle !

Frances Ha de Noah Baumbach où la jeune Frances rêve de devenir danseuse moderne dans un New York impitoyable. Une comédie dramatique à découvrir pour l’occasion.

La grande Bellezza de Paolo Sorrentino où le réalisateur offre les destins croisés d’un homme vieillissant et de sa ville qui elle ne prend pas une ride…

A touch of sin de Jia Zhang-Ke. La violence qui règne en Chine est retransmise de manière formidable das ce récit qui mêle quatre faits divers sanglants. Un film à mi chemin entre le polar et les arts martiaux.

La danza de la realidad d’Alejandro Jodorowsky. Film baroque tout droit venu du Chili, on ne comprend pas vraiment où le film veut en venir en nous faisant partager l’enfance du réalisateur.

Blue Jasmine de Woody Allen. Le dernier Woody Allen en a laissé plus d’un dubitatif. C’est l’heure de se refaire un avis avec Cate Blanchett qui n’en reste pas moins époustouflante.

L’inconnu du lac d’Alain Guiraudie. Un film noir, presque érotique par moments, qui prend très vite des allures de thriller dans la communauté gay.

Le géant égoïste de Clio Barnard. Une belle fable à découvrir où deux gamins se retrouvent entre les griffes d’un exploiteur d’enfants.

Mon âme par toi guérie de François Dupeyron où souffrance et guérison règnent dans ce film qui peine à donner le sourire.

Le passé de Asghar Farhadi. Une belle découverte à Cannes avec une Bérénice Béjo transformée dans ce drame iranien.

Snowpiercer de Bong Joon-Ho. Un chef d’oeuvre où les derniers survivants de l’Humanité sont confinés dans un train roulant à l’infini pour échapper à l’ère glaciaire.

Heimat I et II d’Edgar Reitz : l’histoire d’un village allemand en 1842 où sévit la famine.

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Pivet de Jean-Pierre Jeunet. Le dernier film du papa d’Amélie Poulain avec pour cadre les États-Unis.

Ludovic Abraham

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Partages
Partagez7
Tweetez