Faut-il regarder Star-Crossed sur M6 ?

M6 continue de fouiller dans les profondeurs obscures de la télévision américaine et d’en ressortir les flops de la rentrée dernière. Après avoir tenté de renverser la tendance en proposant Extant quelques semaines seulement après sa diffusion américaine (dont l’audience s’est effondrée au fil des semaines), la chaîne renoue avec ses vieux démons pour proposer une soirée de l’enfer dès ce lundi 27 octobre. Au programme : la saison 2 de Under The Dome et la série pour ado Star-Crossed. Et Silence Moteur Action vous déconseille de perdre votre temps avec cette dernière. Non vraiment. 

Un Roméo et Juliette, version SF (encore un)

L’action de Star-Crossed se déroule en 2024, dix ans après une invasion extraterrestre qui a vu l’arrivée de l’espèce des « Atrians », dont les survivants sont, depuis, tenus en captivité dans des camps de fortune. Dans une énième tentative pour faire cohabiter en paix les humains et les extraterrestres, sept Atrians sont envoyés dans un lycée ordinaire, et, parmi eux, Roman (Matt Lanter). Parallèlement, Emery Whitehill (Aimee Teegarden) retourne à ce même lycée après des années de maladie. Or, il semblerait qu’il y ait plus d’une connexion entre Roman et Emery.

Vous voyez les grandes lignes de l’histoire : deux adolescents que tout sépare (l’espèce, la guerre, la famille, etc) tombent amoureux et espèrent que leur amour sera la première étape vers une réconciliation générale. Ajoutez à cela quelques conflits politiques et un univers futuriste (pour gagner en profondeur), vous obtiendrez un objet télévisuel calibré pour les adolescents et jeunes adultes. Et cela comprend les triangles amoureux. Sur ce plan là, Star-Crossed remplit parfaitement ses promesses et offre une romance mignonne, tellement « évidente » qu’elle ne prend pas le temps de nous convaincre, nous téléspectateurs. Malgré le manque d’originalité du tout, la série avait des atouts pour séduire. Après tout, elle était diffusée sur la CW, dans la même période que la surprenante The 100. Alors qu’est-ce qui cloche ?

Casting, facilités d’écriture et maquillage waterproof

On pourra toujours pardonner les raccourcis pris par les auteurs. On pourra toujours mettre ça sur la pression et le besoin de se conformer aux normes des séries phares de la CW (sans les nommer – Vampire Diaries). Malheureusement, à trop vouloir en faire (ou à faire du drame pour du drame), les scénaristes n’arrivent pas à mener correctement leurs intrigues et n’hésitent pas à utiliser les ficelles connues les plus grosses pour accentuer le pathos et le drame. Les clichés pleuvent et si vous arrivez jusque là, le premier baiser entre Emery et Roman est ultra-vu et revu. Les personnages principaux qui sont insupportables. Et alors que le casting devrait aider à faire passer la pilule, il ne fait qu’enfoncer le clou.

Visiblement, les producteurs n’ont pas encore compris que Matt Lanter ne fait plus rêver depuis la deuxième saison de 90210 ou encore depuis sa participation dans la parodie Vampires Suck (Mords-moi sans hésitation, en français). Par ailleurs, il lui est de plus en plus difficile de jouer l’ado rebelle maintenant qu’il a dépassé la trentaine et que… Cela se voit. Le duo qu’il forme avec Aimee Teegarden (pas vraiment bien servie par son rôle de « petite fille gentille et droite », carrément fade) manque cruellement de charme. Pour tout dire, les personnages secondaires se révèlent plus intéressants dans leurs conflits et dans leurs relations que le couple principal. On a souvent qu’une envie : passer les scènes Roman et Emery pour se concentrer sur les hésitations de Drake (un autre Atrian), par exemple. 

Et même les trouvailles sympathiques des producteurs/stylistes/maquilleurs virent à la blague. Ainsi les Atrians sont des extraterrestres à apparence humaine qui se distinguent par des marques sur leurs corps, style peintures de guerre militaire (attention, ceci est une petite exagération). Ces marques deviennent luminescentes lorsqu’elles entrent en contact avec de l’eau par exemple. C’est très bien tout ça. Ça l’est un peu moins lorsqu’on se rend compte que le maquillage utilisé n’est pas waterproof. Parce que oui, la série a les moyens de construire un camp de réfugiés, d’avoir des effets spéciaux mais pas d’avoir du maquillage waterproof. Budget, budget. 

Star-Crossed avait des ambitions mais elle n’a pas su tenir ses promesses. Alors que l’univers aurait mérité un traitement plus profond, sa conformité aux normes des séries romantiques lassera assez vite les spectateurs ou constituera le plaisir coupable des téléspectateurs les plus romantiques. Encore une fois, on peut s’interroger sur la stratégie de M6 : diffuser en deuxième/troisième partie de soirée une série (4 épisodes à la suite) pour adu/olescents un lundi soir est un choix assez contestable et ne risque pas de fidéliser l’audience. Mais ne vous inquiétez pas, Star-Crossed a été annulée au bout de 4 mois et comptabilise 13 épisodes. Au rythme de M6, ce sera fini bien assez vite. 

Bande d’annonce de Star-Crossed, tous les lundis à partir de 23h20 sur M6

One thought on “Faut-il regarder Star-Crossed sur M6 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *