Série TV : Dragons sur Netflix, ça vaut quoi ?

Après avoir lancé avec succès des séries originales comme Orange Is The New Black, House Of Cards ou plus récemment Sense 8, Netflix s’attaque à l’animation. Le géant du VOD américain vient de mettre en ligne ses 13 épisodes de la série Dragons, en co-production avec les studios Dreamworks. Alors ça vaut quoi ? 

(Je te préviens cher lecteur : je suis une grande fan de Dragons. Et n’en déplaise à ce cher François Aubel)

En 2010, les studios Dreamworks proposait l’un de ses films d’animations les plus ambitieux, adapté des romans de Cressida Cowell : Dragons. L’histoire ? Dans la ville de Beurk, les Vikings passent le plus clair de leur temps à combattre les dragons. Même Harold, le fils gringalet du chef Stoïck la brute. Alors qu’il blesse et rencontre le mystérieux Furie nocturne, il va comprendre que dragons et humains peuvent vivre ensemble. Mais pas facile de convaincre des Vikings… Avec le succès de Dragons et pour étendre l’univers, les studios décident de lancer une série télévisée intitulée « Dragons : Cavaliers de Beurk » (deux saisons). En 2014, Dreamworks sort un second opus tout aussi réussi : Harold et son dragon Krokmou deviennent les coqueluches des enfants et des adultes.

Netflix joue les vikings

La saison 1 de Netflix intitulée « Dragons : Par delà les rives » est en réalité la saison 3 de la série télévisée. Elle prend suite trois ans après la fin de la saison 2 (mais avant Dragons 2) : Dagur de la tribu des Parenvrille, toujours enfermé sur l’île des traitres, réussit à s’échapper. Alors que Harold et les autres dragonniers tentent de l’arrêter, ils mettent la main sur un objet mystérieux (rebaptisé l’oeil de dragon) qui leur dévoile des cartes du monde.

« Dragons : Par delà les rives » ne comprend que 13 épisodes de 22 minutes mais retrouver Harold, Krokmou, Astrid, les jumeaux Kognedur et Kranedur, Varek ainsi que Rustik est un vrai plaisir. Comme son nom l’indique, la série nous emmène en dehors des terres, dans des contrées encore inconnues à la découverte de nouveaux dragons. Leurs nouvelles aventures sont à la hauteur des deux films, tant au niveau de l’histoire que du graphisme. Dreamworks a vraiment soigné la qualité de l’animation, pour notre plus grand bonheur. Petite mention pour Krokmou qui avait perdu de son allure dans la série télévisée.  Les personnages (et les dragons) sont fidèles à eux-mêmes, l’humour est toujours présent. Bref, « Dragons : Par delà les rives » est une pure réussite dont on ne se lasse pas.

Conclusion : Netflix et Dreamworks ont réussi leur collaboration. Même si les téléspectateurs qui n’ont pas vu les deux premières saisons risquent d’être un peu perdu, « Dragons : Par delà les rives » permet de retrouver l’esprit des films. Et surtout, de mieux supporter l’attente de Dragons 3 repoussée à 2017…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Partages
Partagez7
Tweetez