Dossiers

[Dossier] Les 10 films les plus attendus par la rédaction en 2020

L’année 2019 s’est terminée il y a déjà plus d’un mois, et elle a été ponctuée d’attentes et de belles surprises. Après vous avoir partagé notre top 10 des meilleurs films de l’année passée, il est temps de discuter des films à suivre avec attention en 2020 ! Entre le retour de cinéastes renommés comme Wes Anderson, Denis Villeneuve ou Christopher Nolan, la suite de sagas populaires telles que James Bond ou Kingsman ou encore les projets qui nous intriguent comme le remake de West Side Story, zoom sur les 10 films les plus attendus de l’année par les différents membres de la rédaction (classés ici de manière aléatoire). 

 

1. Dune (Denis Villeneuve)

La science-fiction, Denis Villeneuve connaît bien. S’attaquer aux classiques du genre, cela ne lui fait pas peur non plus. En 2017, le cinéaste canadien réalisait le très beau Blade Runner 2049, suite de l’œuvre de Ridley Scott sortie en 1982. Côté œuvres originales, on lui doit aussi Premier Contact (2016) ou Enemy (2014). Cette année, le réalisateur revient avec une adaptation très attendue de Dune, un roman publié en 1965 par l’écrivain Franck Herbert et l’un des livres de science-fiction les plus vendus dans le monde. Dune est une épopée spatiale dont l’histoire se déroule dans un futur très lointain, sur une planète nommée Arakis, seul endroit de l’univers où l’on trouve l’Epice, une substance très convoitée. Cette planète, on l’appelle également… Dune.

Le roman de Herbert a déjà été adapté au cinéma en 1984 par David Lynch (réalisateur de la série Twin Peaks et de Elephant Man), mais aussi à la télévision ou en jeu vidéo. Mais cette fois-ci, on joue dans la cour des grands : le film de Villeneuve réunira un casting en or, de Timothée Chalamet (Les Filles du docteur March, Call me by your Name) à Oscar Isaac (Star Wars) en passant par Rebecca Ferguson, Dave Bautista, Josh Brolin ou encore Zendaya ! Il faudra tout de même s’armer d’un peu de patience : le film ne devrait sortir qu’en décembre 2020.

 

2. Tenet (Christopher Nolan)

Chaque nouveau film de Christopher Nolan est un événement. Trois ans après les plages désertiques de Dunkerque, il revient avec un nouveau film dont le titre, Tenet (signifiant « principe » ou « doctrine »), a été dévoilé en juin dernier. Annoncé comme son film le plus ambitieux mais jusque là très mystérieux, Tenet s’est dévoilé avec la sortie de sa première bande- annonce. La trame narrative est toujours aussi obscure : même s’il y est question cette fois-ci d’empêcher une troisième guerre mondiale, le réalisateur semble vouloir se remettre à jouer avec votre tête façon Inception. En effet, à l’image de son titre Tenet, palindrome pouvant être lu dans les deux sens, le film repose visiblement sur le principe de faire coexister deux temporalités en une. Le passé et le présent s’entrechoquent.

Porté par les acteurs John David Washington (BlacKKKlansman) et Robert Pattinson (Twilight, Cosmopolis, The Lighthouse), ou encore Elizabeth Debicki (Les Veuves), Aaron Taylor-Johnson (Kick-Ass, Godzilla) et Kenneth Branagh (Le Crime de l’Orient-Express), ce thriller d’espionnage fantastique s’annonce comme un des chocs cinématographiques majeurs de 2020. Rendez-vous le 22 juillet pour le découvrir !

 

3. Les Nouveaux Mutants (Josh Boone)

On pensait presque ne jamais le voir arriver ! La première bande-annonce des Nouveaux Mutants a été dévoilée le vendredi 13 octobre 2017 et laissait apercevoir un renouveau dans le genre super-héroïque. Signé Josh Boone, réalisateur de Nos Étoiles contrairesLes Nouveaux Mutants devait nous entraîner auprès de cinq adolescents retenus captifs dans un lieu secret… et ils sont dotés de super pouvoirs. Enthousiasmant, pourquoi ? Car le film, produit par la 20th Century Fox, devait s’inscrire dans la franchise X-Men. Il compte par ailleurs quelques têtes d’affiche désormais bien en vogue à Hollywood : Maisie Williams, la Arya Stark de Game of ThronesAnya Taylor-Joy, vue dans SplitGlass ou encore The Witch, ainsi que l’un des héros de Stranger ThingsCharlie Heaton. Il promettait aussi une ambiance singulière, plus sombre, proche d’un film d’épouvante…

Prévu pour une sortie en avril 2018, le film a connu bon nombre de reports : de février 2019 à juillet 2019, pour ne pas faire de l’ombre aux autres films Fox/Marvel qu’étaient Deadpool 2 et Dark Phoenix, mais aussi pour procéder à des « reshoots » (scènes tournées une nouvelle fois) comme bien souvent sur les blockbusters américains. Le film est ensuite tombé dans les limbes pendant un très long moment, d’autant plus lorsque le rachat de la Fox par Disney a été officialisé. Qu’en serait-il du film, de ses héros ? Seraient-ils intégrés au Marvel Cinematic Universe ? Bon nombre de rumeurs ont circulé : l’annulation pure et simple de la sortie du film, une diffusion en catimini en streaming sur la plateforme Hulu, par crainte que le film ne fasse un bide au box-office…

Finalement, début janvier 2020, une nouvelle bande-annonce est apparue par surprise, et le réalisateur Josh Boone laissait même entendre sur son compte Instagram qu’il s’agirait de la version originale du film… sous entendu : une version sans reshoots ! Chez nous, le film sortira le 1er avril. On espère que la blague prendra fin, car ces images nous donnent vraiment envie !

 

4. The French Dispatch (Wes Anderson)

Après Dunkerque de Nolan et Mission : Impossible – Fallout de McQuarrie, c’est au tour du cinéaste américain Wes Anderson de poser ses valises (et sa caméra) dans une ville française. The French Dispatch se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale à… Angoulême ! Comme sur ces précédents longs-métrages, le casting est composé d’acteurs français en complément des stars américaine. Ainsi, on pourra voir déambuler dans les rues d’Angoulême Timothée Chalamet, Mathieu Amalric, Léa Seydoux en compagnie de Bill Murray, Adam Brody, Owen Wilson, Saoirse Ronan, Tilda Swinton, Frances McDormand… Lors du tournage se murmurait également la présence de Brad Pitt, Kate Winslet ou Elizabeth Moss mais leur apparition n’ayant pas été confirmée, il s’agira peut-être au grand maximum d’un caméo.

Concernant l’intrigue, on en sait peu mais suffisamment pour attendre le film sur le pied de guerre. On suivrait des journalistes écrivant pour la branche française d’un grand magazine (fictionnel) américain, The French Dispatch, pendant les années 1940. Wes Anderson décrit le film comme « une déclaration d’amour au journalisme ». Mais le réalisateur du Grand Budapest Hotel nous réserve sûrement des surprises, lui qui porte toujours une attention particulière à ses cadres – toujours parfaitement symétriques – et à la poésie burlesque de ces œuvres. Enfin, deux bonnes nouvelles : Alexandre Desplat sera de retour à la musique pour une troisième collaboration avec Anderson, tandis que le film est daté en juillet aux États-Unis et en août en France, soit quelques mois à peine après le Festival de Cannes… Peut-être pourra-t-on l’y apercevoir ?

Sortie prévue en le 28 août 2020.

 

5. Mourir peut attendre (Cary Joji Fukunaga)

Il y en aura eu, des rebondissements, avant le début du tournage de ce 25e film de la qualitative saga James BondDaniel Craig (l’actuel interprète de 007) reviendra, reviendra pas ? L’acteur aurait dit-il pu dire adieu au personnage dans Spectre (2015) ? En tout cas, le nom de certains comédiens, notamment celui d’Ibris Elba, faisait parler dans les chaumières. Et qui derrière la caméra ? Danny Boyle (Trainspotting, Slumdog Millionaire) avait été pressenti.

Finalement, Daniel Craig revêt le costume de l’espion et cette fois, c’est sûr, il s’agira de son ultime rôle en qualité de James Bond. Et rien que pour ça, on ne ratera pas la sortie de ce nouvel opus, appelé Mourir peut attendre (No Time To Die, en version originale). En effet, l’acteur qui a su séduire le public dans A couteaux tirés en fin d’année dernière a campé le rôle de 007 pendant cinq films de la saga, égalisant avec Sean Connery, mais restant derrière Roger Moore et ses sept opus. Finalement, devant la caméra, on retrouvera le réalisateur peu connu du public Cary Joji Fukunaga, que vous avez peut-être déjà vu dans le générique de True Detective où il a porté la casquette de producteur (et de réalisateur sur la saison 1). Il est aussi le papa des longs-métrages Beasts of No Nation et Lovesong.

Dans Mourir peut attendre, James Bond, qui fait fi de l’âge pivot et s’était anticipé une petite retraite calme aux côtés de sa douce, Madeleine (jouée par Léa Seydoux), doit finalement reprendre du service. Il sera confronté à un méchant nommé Safin, rôle tenu par Rami Malek, l’acteur désormais bien connu de Mr. Robot. Bye bye Daniel, et merci !

Sortie prévue le 8 avril 2020.

 

6. West Side Story (Steven Spielberg)

A 73 ans, Steven Spielberg ne chôme pas : après avoir sorti Le Pont des espions en 2015, Le Bon Gros Géant en 2016, Pentagon Papers en 2017 et Ready Player One en 2018, le réalisateur américain n’a fait une pause l’année passée que pour mieux revenir en 2020. Et le choix de son prochain film intrigue : réadapter la comédie musicale West Side Story, créée à Broadway en 1957 et déjà adaptée par Jerome Robbins en 1961 en un film désormais devenu classique. Au cœur de l’intrigue : Tony et Maria, deux jeunes amoureux tiraillés par leur appartenance à deux gangs différents.

Il s’agit là d’un défi osé pour Spielberg, qui n’a encore jamais touché au genre de la comédie musicale. Rien que pour le principe, on attend avec impatience de voir le résultat ! Mais on s’interroge également sur la façon dont le réalisateur va s’emparer des sujets évoqués par West Side Story : une histoire de gangs et d’immigration aux Etats-Unis, voilà qui est toujours autant d’actualité en 2020, mais comment réussir à moderniser cette oeuvre tout en respectant son héritage ? Côté casting, on retrouvera Ansel Elgort (Nos Etoiles contraires, Baby Driver) dans le rôle de Tony, tandis que Maria sera jouée par Rachel Zegler, qui signe là son premier rôle au cinéma.

Sortie prévue pour décembre 2020. 

 

7. Mandibules (Quentin Dupieux)

Apparemment infatigable et plein d’idées, Quentin Dupieux revient en 2020 avec Mandibules, un an seulement après nous avoir raconté les aventures de Georges et de sa veste dans Le Daim. Si le pitch de ce dernier film vous avait intrigué, celui du prochain devrait vous faire saliver : pour se faire de l’argent, deux amis décident d’apprivoiser et de dresser une mouche géante qu’ils ont trouvée dans le coffre d’une voiture.

Alléchante, cette intrigue l’est encore plus lorsque l’on sait que les deux personnages principaux seront incarnés par le duo du Palmashow : Grégoire Ludig et David Marsais. Ceux-ci seront accompagnés par l’excellente Adèle Exarchopoulos mais aussi, et c’est plus surprenant, par le rappeur belge Roméo Elvis, que l’on a hâte de découvrir sur grand écran. Sur le papier, Mandibules a donc tous les ingrédients pour devenir une nouvelle comédie étrange et absurde, genre que le réalisateur français a su renouveler et sublimer depuis maintenant plusieurs années. Les mouches peuvent bien se frotter les pattes ; nous, on se frotte les mains en pensant au futur bijou absurde de Dupieux.

Sortie prévue pour fin 2020.

 

8. The King’s Man – Première mission (Matthew Vaughn)

Ils étaient jouissifs ! Rappelons-nous de Kingsman : Services secrets (2015) et du second opus, Kingsman : Le Cercle d’or (2017), ces deux films d’actions ultra-dynamiques, bénéficiant d’une réalisation travaillée et d’un humour ravageur, le tout saupoudré de l’élégance à l’anglaise… Pour le public, c’est la grande rencontre avec Taron Egerton, qui interprétait Eggsy et qui depuis, s’est illustré comme rôle principal dans Eddie the Eagle avec Hugh Jackman puis dans Rocketman où il ne faisait qu’interpréter la superstar Elton John (rien que ça !). Dans les deux premiers Kingsman, le personnage de Taron Egerton, donc, entrait dans un service d’espionnage britannique et sa formation était chapeautée par Colin Firth (Love Actually, Bridget Jones, Le Discours d’un roi). On retrouvait des méchants bien loufoques comme Samuel L. Jackson en multimillionnaire accro au McDo, ou Julianne Moore, véritable psychopathe qui fait des steaks de ses ennemis.

Mais comment est née l’agence d’espionnage privée Kingsman ? C’est ce qu’essaiera de raconter le préquel The King’s Man : Première mission, qui est piloté par le même réalisateur (Matthew Vaughn) que les deux derniers longs-métrages. Au casting, du connu et du moins connu ! De quoi avoir certaines bases sûres, mais aussi son lot de surprises. On retrouvera donc Ralph Fiennes, Harris Dickinson, Daniel Brühl ou encore Gemma Arterton. Prévu pour une sortie en février 2020, le film a finalement été décalé en septembre malgré deux bandes-annonces déjà sorties… De quoi rendre l’attente encore plus longue !

Sortie prévue le 16 septembre 2020.

 

9. Mank (David Fincher)

Six ans. Ça fait six ans que ce cher David Fincher a laissé le monde du cinéma sans nouvelles. Très occupé avec son excellente série Mindhunter et la production de la série Death, Love and Robots, la réalisateur de Aliens, Fight Club, Zodiac ou encore The Social Network semble vouloir revenir au cinéma avec Mank, un projet qui retracerait l’histoire de Citizen Kane, film culte et intemporel d’Orson Welles, souvent cité comme étant l’un des meilleurs films de l’histoire. Mank s’attarderait sur le destin du scénariste Herman J. Mankiewicz, responsable du scripte de Citizen Kane. Le film, écrit il y a longtemps par Jack Fincher (le père de David), sera donc en partie un biopic, et vu la qualité et le succès de The Social Network, autre et seul biopic réalisé par Fincher, on ne peut qu’être impatient.

Au casting, on retrouvera Gary Oldman sous les traits du scénariste (un choix excitant vu sa performance mémorable dans Les Heures sombres, dans lequel, méconnaissable, il interprétait le fameux Winston Churchill). Amanda Seyfried (Pan, Ted 2, Twin Peaks saison 3) tiendra quand à elle le rôle de l’actrice Marion Davies tandis que Tom Burke (Only God Forgives) incarnera Orson Welles. Le film est actuellement en tournage et sortira uniquement sur Netflix.

Sortie prévue à l’automne 2020.

 

10.  Par un demi-clair matin (Bruno Dumont)

Bruno Dumont fait partie de ces réalisateurs dont l’œuvre, qui pourrait vite tomber dans un ridicule nanardesque, finit toujours par s’élever dans le génialement sublime. Pour son nouveau film, intitulé Par un demi-clair matin, le réalisateur français pourrait cette fois-ci s’éloigner de ses terres du Nord de la France, là où il s’amuse notamment depuis plus de vingt ans à jouer avec les clichés et l’absurdité des situations. S’il nous avait en partie habitués aux acteurs amateurs avec les personnages absolument géniaux des séries P’tit Quinquin (2014) et de CoinCoin et les Z’inhumains (2018), Bruno Dumont retrouve ici un casting de taille qui comprend Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benoît Magimel et Benjamin Biolay.

Mais alors, de quoi parle ce nouveau film ? Après avoir mis en scène l’odyssée de la pucelle d’Orléans dans Jeanne en 2019, Dumont opère ici un total changement de registre en s’intéressant au monde du journalisme, à travers la vie frénétique d’une star de la télévision. Entre drame et comédie, Par un demi-clair matin est assurément l’un des films les plus intrigants de l’année 2020 et Dumont devrait une fois de plus nous prouver qu’il est l’un des cinéastes les plus singuliers et intéressants de l’hexagone !

Sortie prévue pour fin 2020. 


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Vous pouvez aussi nous soutenir gratuitement en regardant une publicité : cliquez ici ! 

 

Comment here