Doctor Who saison 8 : Le Docteur a-t-il réussi son retour ? (sans spoilers)

Doctor Who faisait son grand retour le samedi 23 août avec la diffusion sur la BBC du premier épisode de la saison 8 nommé Deep Breath. Désormais incarné par Peter Capaldi, le Docteur, au lendemain de sa régénération, se retrouve dans le Londres victorien, en compagnie d’un dinosaure et de robots. La saison 8 avait largement été médiatisée comme étant un retour aux sources de la série. Steven Moffat a-t-il tenu ses promesses et appris de ses erreurs ? Silence Moteur Action vous en dit plus, tout en évitant au maximum les spoilers.

Une nouvelle direction

Le changement se fait sentir dès le générique, foncièrement différent des précédents. Fini le TARDIS virevoltant dans le continuum espace temps. À la place des rouages et dessins géométriques rappelant l’esthétique d’une montre (et de ses douze heures), le tout saupoudré de nuages de particules. Le ton est donné : un petit côté vintage avec une prédominance du thème du temps. On pouvait donc s’attendre à un épisode… Osons le dire : original.

Originalité qu’il ne faudra pas chercher à trouver dans l’histoire (Moffat continue de piocher dans son propre bestiaire et dans son catalogue de personnages charismatiques) mais plutôt dans son traitement. En effet, l’épisode recèle de gags (pas tous de très bons goûts mais assez efficaces) et malgré la dureté de l’histoire, se révèle plutôt léger. La régénération du Docteur (du jeune Matt Smith au très mature Peter Capaldi) donne lieu à toutes sortes de running gags finalement assez cohérents dans l’esprit de la série. 

Le traitement du personnage de Clara devient plus intéressant que dans la saison 7. Sa réaction face au nouveau Docteur et face à la perte de la dynamique de séduction entre les deux protagonistes révèle ses défauts et ses propres sentiments. Elle perd son statut de femme parfaite aux yeux du Docteur et elle devient enfin humaine. Peut-être aussi plus appréciable ? La suite nous le dira.

Le commencement de l’ère Capaldi

Cependant, la question qui était sur toutes les lèvres ne concernait pas vraiment l’histoire ou la remise au goût du jour de l’humour de science fiction mais tournait plutôt autour de la performance de Peter Capaldi en tant que l’iconique Docteur. Âgé de 56 ans, soit l’acteur le plus âgé à incarner le Docteur depuis le reboot de la série en 2005, Capaldi avait la lourde tâche de s’approprier le personnage et de se détacher de ces prédécesseurs.

Le Douzième Docteur se montre plus fou et plus désorienté. Ce docteur-là a des regrets qui le rongent de l’intérieur. Ce docteur-là a conscience de ses erreurs. Ce docteur-là est encore plus imprévisible que ses prédécesseurs (autant dans ses éclairs de génie que dans ses excès de violence). Capaldi fait de son mieux pour insuffler son empreinte et son énergie dans le Docteur. S’il y a bien un retour aux sources quelque part dans cette saison 8, c’est l’interprétation de Capaldi qu’il faut le voir. Son Docteur n’est pas le bourreau des cœurs que pouvaient être le Dixième et le Onzième Docteur. Il se place en mentor vis à vis de Clara et cela fait un bien fou de voir un tel changement. Certes, il lui faudra encore quelques épisodes pour s’imposer pleinement mais Deep Breath montre que Capaldi est sur la bonne voie.

Écrit par Steven Moffat, ce premier épisode privilégie les relations et la psyché des personnages. Cela permet à Peter Capaldi d’incarner un Docteur convaincant et d’établir les nouvelles relations entre chaque protagoniste. Cependant, l’histoire est en deçà de ce qu’on pouvait attendre d’un premier épisode de saison. Il ne reste plus qu’à espérer que les scénaristes ne se laissent pas tenter par la facilité (de faire intervenir des Daleks dans toutes les situations imaginables, par exemple) et sachent exploiter la scène finale de l’épisode. Après tout,  la saison 8 ne doit-elle pas celle du changement ?

4 thoughts on “Doctor Who saison 8 : Le Docteur a-t-il réussi son retour ? (sans spoilers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 Partages
Partagez9
Tweetez