CinémaSorties ciné

[Critique] Unfriended : comment vous faire quitter internet !

Unfriended

Avec le remake de Poltergeist et le troisième chapitre d’Insidious, Unfriended fait partie de ces petits moments d’horreur destinés à nous occuper cet été… Produite par Jason Blum, également derrière la saga Paranormal Activity, cette nouvelle expérience se déroule uniquement sur un écran d’ordinateur ! Alors, les frissons sont-ils garantis ? Silence Moteur Action vous dit tout !

Laura Barns, jeune lycéenne américaine, se suicide après qu’une vidéo compromettante d’elle a été publiée sur internet. Un an plus tard, jour pour jour, six de ses amis discutent sur Skype. Mais une septième personne inconnue s’invite dans la conversation… Un jeu sordide commence : cet individu menace de tuer la première personne à quitter la conversation. Les plus profonds secrets de cette bande seront révélés et donneront une toute nouvelle tournure à la mort de Laura…

Vous avez un nouveau message…

On préfère vous prévenir dès maintenant : si jamais les bruits de la messagerie Skype vous font hérisser le poil, il se pourrait bien que Unfriended vous donne des sueurs froides. Car le film de Levan Gabriadze joue à merveille avec les ordinateurs : sur le MacBook de Blaire (incarnée par Shelley Hennig, que l’on connaît déjà grâce à la série Teen Wolf), nous passons aisément d’une discussion Skype à iMessage, Facebook, YouTube, Gmail… C’est ça d’avoir un ordinateur qui ne rame pas, et avec une batterie performante (on n’a jamais vu une batterie se décharger aussi lentement au cinéma) !

Tourné en un temps record (à peine seize jours) et avec un minuscule budget d’un million de dollars, Unfriended épate par cette forme innovante et représentative d’enjeux actuels : le cyber-harcèlement a franchi un cap, entre les déchaînements anonymes sur des sites comme Ask.fm ou les polémiques concernant l’application Gossip. Unfriended pioche des idées un peu partout : il prend la forme d’un slasher tout en achevant le renouveau manqué de Paranormal Activity 4. L’intention est bonne, et le résultat remarquable. Point bonus pour la traduction intégrale de l’interface visuelle du film, jusqu’au moindre détail…

Cheval de troie détecté

Quelle est véritablement cette menace qui plane sur ces adolescents ? Est-ce quelqu’un qui se cache derrière le compte de Blaire ? L’un de ces six amis même ? Ou bien est-ce plus compliqué que ça ? Unfriended n’a pas un scénario révolutionnaire, certes. Mais il compte beaucoup sur la complicité de ses acteurs, voués à l’improvisation totale sur quelques éléments de script. En tant que spectateur, on y croit, et on pense même faire partie de cette bande. On peste autant que Blaire lorsque son ordinateur rame, ou quand elle ne parvient pas à bloquer ce morbide individu.

Si certains revirements sont parfois attendus, la tension est quasi-permanente et s’accompagne de moments joliment gores… Jusqu’à la dernière minute, Unfriended vous tiendra en alerte. Pour une génération hyperconnectée, le film risque de susciter quelques craintes : entre Snapchat, Chatroulette et consorts, qui sait véritablement où va ce que nous publions ?

Réalisé par : Levan Gabriadze
Avec : Shelley Hennig, Moses Storm, Renee Olstead

Sortie en salles le 24 juin.

Comments (2)

  1. […] Dans le premier film, Sidney Prescott est la cible de Ghost Face. La jeune femme est la fille de Maureen Prescott, morte assassinée un an plus tôt. Après le meurtre de Casey, une camarade de classe de Sidney, la ville de Woodsboro devient la scène de théâtre d’évènements macabres. Les meurtres s’accumulent et Sydney devient la cible numéro 1. Si la série Scream de MTV repose sur les mêmes fondements que les films, il y a des différences. Nina (jouée par Bella Thorne) est retrouvée assassinée dans sa piscine. Le principal suspect ? Son petit ami qui reste introuvable. Les spéculations vont bon train et le doute est semé. N’importe qui peut être le tueur… La modernité est apportée par l’apparition des réseaux sociaux, nouvel outil clé pour le tueur qui va mettre en scène ses crimes (voilà qui nous rappelle le film Unfriended). […]

  2. […] et incroyablement cinglant). De ce côté-là, il suffira d’attendre la suite d’Unfriended, autre production Blumhouse, qui devrait pointer le bout de son nez dès cette […]

Comment here