[Critique] Un amour impossible : le prix de la passion

3 ans après La Belle Saison avec Cécile de France et Izia Higelin, Catherine Corsini explore à nouveau la romance dramatique avec son nouveau film Un amour impossible. Adapté du roman autobiographique de Christine Angot, le film s’approprie l’histoire pour traiter de sujets difficiles et tabous.

Fin des années 50, à Châteauroux, Rachel tombe sous le charme de Philippe, un homme cultivé appartenant à la bourgeoisie. Si leur relation n’aboutit pas au mariage du fait de leur différence de classe sociale, elle aboutit tout de même à la naissance de Chantal. Rachel élèvera leur enfant seule et passera de nombreuses années à se battre pour que Philippe reconnaisse sa fille. Cette rencontre fantasmatique se transforme vite en un véritable cauchemar.

Le calme avant la tempête

Un amour impossible se construit en trois grandes parties. La première retranscrit la rencontre entre les deux personnages, une rencontre qualifiée d’inévitable par Philippe et qui semble idéale au premier abord. On soulève alors progressivement le voile utopique présenté pour apercevoir ce qui se cache vraiment derrière. Dans la seconde partie, Rachel élève sa fille seule et nous fascine par sa force, de la même façon qu’elle est fascinée par Philippe. Alors que la résolution du film semble être le moment où le spectateur découvre si Rachel est finalement parvenue à faire reconnaître Chantal par son père ou non, la troisième partie s’avère pourtant être la plus sombre et nous fait basculer de l’idylle au cauchemar.

Virginie Efira incarne brillamment (comme toujours) tout le chemin et l’apprentissage accomplis par cette femme tandis que Niels Schneider nous charme dès le début en homme érudit et élégant pour finalement parvenir à véritablement nous effrayer en dévoilant une autre facette de sa personnalité. Un malaise s’installe petit à petit et est très bien maîtrisé, peut être même trop, car il instaure une certaine distance entre le film et le spectateur, qui cherche alors à fuir ce malaise à tout prix. La mise en scène reste classique mais efficace, adaptée à l’époque qu’elle représente. La force du film provient aussi du fait que les scènes les plus dures ne sont jamais montrées, la violence qui se dégage du film est alors mise entre les mains du spectateur qui s’imagine le pire. Cependant, le temps fait défaut au film car celui-ci condense beaucoup d’années en seulement 2h15, laissant place à des scènes plus inégales notamment la fin du film qui paraît alors bâclée.

Des amours impossibles ?

Contrairement à ce qu’indique le titre du film, il n’est pas seulement question d’un, mais bien de plusieurs amours impossibles. C’est autour de ces relations que gravitent les thèmes importants du film. Tout d’abord entre Rachel et Philippe existe cet amour non autorisé par leur appartenance à des classes sociales différentes. Par le biais de cette relation ainsi que de dialogues crus entre les deux amants, Catherine Corsini nous donne une image de la lutte des classes à cette époque. De la même façon, le personnage de Rachel doit faire face à la domination masculine dans une société conservatrice et tente de s’en émanciper. En cela, le film se place au cœur de l’actualité tout en gardant le contexte des années 50. Rachel incarne une femme moderne pour l’époque mais surtout naïve, une naïveté qui fait sa force mais lui joue aussi des tours. On l’observe se débattre comme une mouche coincée dans une toile d’araignée, prise au piège par son amant mais aussi par son époque.

Mais il s’agit également d’un amour impossible entre un père et sa fille, qui donnera lieu par la suite à un amour impossible entre une mère et sa fille. La relation entre Chantal et Rachel permet d’aborder un des thèmes phares du film : la prise de parole. Un amour impossible tente de démontrer que les non-dits sont souvent sources de malheur et que pour espérer trouver une solution il faut tout d’abord parvenir à pointer du doigt le problème.

Conclusion : Un amour impossible est un film qui touche par les sujets qu’il traite et qui, malgré certaines maladresses, a le mérite de sortir du silence les tabous de la société. Le film profite par ailleurs d’un excellent casting incarnant des personnages tout aussi complexes que fascinants.

Un amour impossible
Un film de Catherine Corsini
Sortie le 7 novembre 2018

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!


Cela peut également vous intéresser:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *