Spy, au service secret de McCarthy

Paul Feig, un des rois de la comédie hollywoodienne, emmène Melissa McCarthy dans une nouvelle aventure avec Spy. Son actrice fétiche met les pieds dans une histoire d’espionnage, passage obligé avant de devenir une des nouvelles Ghostbusters. Jason Statham, Jude Law et Rose Byrne gravitent autour d’elle, essayant tant bien que mal de vivre dans son ombre. Pas évident pour eux, dans une comédie d’action qui emprunte la formule classique d’un film de Feig. Silence Moteur Action a vu Spy, rien que pour vos yeux.

 

Dans la famille, comédie potache qui tache, les fans de Paul Feig demandent Spy. Ça tombe bien. Cet amoureux des femmes revient. Après avoir acté le mariage en grande pompe de Bridesmaids et avant de botter le train d’ectoplasmes de Ghostbusters. L’américain s’attaque cette année aux agents doubles, triples et plus encore. Inséparable de Melissa McCarthy, il emmène sa protégée (nombre de collaborations) faire du scooter dans les avenues de Paris, jouer la femme fatale dans les casinos italiens et voguer sur les lacs hongrois. Afin d’éviter un acte terroriste de grande ampleur, la 007 à deux balles sort de sa cave de Langley (site emblématique de la CIA) et se retrouve sur le terrain.  
Après un « Freaky Friday » avec Jason Statham, l’actrice joue les gros bras, tandis que l’Expendable joue au guignol, là où on ne les attend pas forcément. Procédé comique qui, malgré la crainte qu’il pouvait provoquer, fonctionne. Critiqué pour sa filmographie remplie de testostérone, le britannique Statham amuse. Faisant preuve d’une autodérision à tout épreuve, il devient le sidekick de McCarthy. La nouvelle figure de la comédie transatlantique (huit films en trois ans, sans compter la série à succès Mike & Molly) encaisse les coups, tombe dans les cordes et se relève aussi vite, prenant tout de même le temps de balancer une ou deux vannes. 

McCarthy et les autres

Bien que Feig et McCarthy ne soient pas connus pour leur subtilité, leur sens de l’humour déçoit ici. Regrettable pour une comédie. Lourd et très répétitif, ils semblent obligés d’utiliser la même recette sans cesse. Une chute, une vanne impliquant les formes de l’actrice, un quiproquo. Comme d’habitude. Les optimistes loueront l’intention du duo de diversifier leur répertoire. Se lancer dans le film d’espion lorsqu’on vient de la comédie, Paul Feig le fait donc avec plus ou moins de succès. Le bémol : l’utilisation massive de son actrice fétiche. McCarthy envahit l’écran dès qu’elle apparaît, faisant obstacle à ses petits camarades, de Jude Law à une Rose Byrne en grande forme. On regrette donc de ne pas plus assister aux performances comiques de Statham et les autres. De quoi craindre le reboot de Ghostbusters ? Il n’y a qu’un pas. 

 

Spy de Paul Feig : Avec Melissa McCarthy, Jason Statham, Rose Byrne, Jude Law…
En salles le 17 juin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez