[Critique] Skyscraper : belle journée pour Dwayne Johnson ?

Il est inarrêtable. À peine deux mois après la sortie de Rampage sur les écrans, Dwayne Johnson aka « The Rock » est de retour… et il n’est toujours pas content. Parce que cette fois, on s’en prend à sa famille. On a eu Dwayne Johnson à la plage (Baywatch – Alerte à Malibu), Dwayne Johnson en voiture (Fast and Furious et bientôt son spin-off Hobbs and Shaw avec Jason Statham !), Dwayne Johnson dans la jungle (Jumanji)… Maintenant, on a droit à Dwayne Johnson dans un gratte-ciel en flammes.

Un groupe de mercenaires armé qui met à mal le propriétaire d’un immense building, ça ne vous rappelle rien ? Piège de cristal, évidemment. Au-delà de son hommage non-dissimulé, force est de constater que Skyscraper est entre deux chaises… On vous dit pourquoi.

Will Ford (Dwayne Johnson), ancien leader de l’équipe de libération d’otages du FBI, ancien vétéran de guerre, et maintenant responsable de la sécurité des gratte-ciels, est affecté en Chine. Il découvre le bâtiment le plus grand et le plus sûr du monde soudainement en feu et est accusé de l’avoir déclenché. Désormais considéré comme un fugitif, Will doit trouver les coupables, rétablir sa réputation et sauver sa famille emprisonnée à l’intérieur du bâtiment… au-dessus de la ligne de feu.

Sky-chipeur, arrête de chiper

Pour SkyscraperDwayne Johnson renoue avec le réalisateur Rawson Marshall Thurber, pour qui il était déjà à l’affiche d’Agents presque secrets (avec Kevin Hart, que l’acteur a retrouvé dans la suite de Jumanji). Thurber est aussi scénariste, mais le souci, c’est qu’il s’est surtout démarqué pour avoir été derrière des films comiques : Skyscraper est alors son premier « vrai » gros blockbuster d’action. Avec The Rock à la barre, on aurait pu s’attendre à ce que le duo opte pour un second degré habilement parsemé tout au long du film, quitte à véritablement parodier Die Hard.

Or le script du film se prend beaucoup trop au sérieux : il se cache derrière l’attaque du gratte-ciel une sombre histoire de représailles qui est – très honnêtement – peu passionnante et sans aucune surprise. Dwayne Johnson ne parvient pour autant pas à faire baisser son capital sympathie : le bougre est très efficace en père de famille prêt à tout pour sauver ses marmots et cela fait toujours plaisir de retrouver Neve Campbell (l’héroïne mythique de la saga Scream) désormais beaucoup trop rare sur les écrans. C’est du côté des scènes d’action que le film bascule évidemment dans la surenchère, du saut de Dwayne Johnson d’une grue vers l’immeuble à un affrontement final dans une pièce remplie d’écrans super-ultra-full-HD-18K sur lesquels l’acteur se multiplie à l’infini. Dommage cependant que les effets spéciaux soient tant visibles et parfois peu convaincants.

Skyscraper se réapproprie donc des ressorts narratifs des plus convenus, du gentil-qui-en-fait-est-méchant à l’enjeu principal qui est en fait un McGuffin (un objet que tous les personnages convoitent mais dont le spectateur ne connaît pas la nature et qui – finalement – importe peu). C’est dans son exécution que le film parvient davantage à surprendre et à apporter un peu de fraîcheur à ces poncifs. Parmi ces réjouissances, une brigade de mercenaires menée par une femme (Hannah Quinlivan), le rôle de Neve Campbell qui n’est pas cantonnée à celui d’une mère de famille éplorée, ou encore les personnages chinois qui s’expriment pour une fois dans leur langue sous-titrée (ce qui reste beaucoup trop rare dans les productions américaines).

Conclusion : Skyscraper ne vaut le coup d’oeil que pour les aficionados de The Rock, qui ne seront pas déçus de le voir à nouveau faire trente-six cabrioles (bien qu’elles soient toutes sur fond vert). Pour le reste, rien de bien extraordinaire à se mettre sous la dent.


Skyscraper
Un film de Rawson Marshall Thurber
Sortie le 11 juillet 2018


Les autres sorties du 11 juillet (et bien plus intéressantes ! ) :


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *