[Critique] Pokémon – Détective Pikachu : une attaque éclair efficace !

Avait-on peur de voir débarquer l’univers des Pokémon sur le grand écran, qui plus est en prises de vue réelles ? Honnêtement oui, un peu. Surtout quand on sait que les adaptations de jeux vidéo au cinéma ne sont que très rarement réussies. Mais comment adapter au cinéma un univers aussi vaste que celui des Pokémon, déjà décliné dans de nombreux dessins animés et films d’animation ? Comment séduire les fans d’antan, qui ont grandi avec les aventures de Sacha, Pikachu et la Team Rocket, et ceux d’aujourd’hui qui découvrent aussi de nouvelles générations de Pokémon ? Pour éviter le déjà-vu et offrir un regard nouveau sur la saga, c’est un spin-off de la saga qui a servi de base à ce premier long métrage : le jeu Détective Pikachu.

Il n’est pas question ici de dresseurs Pokémon ni de combats. Comme son nom l’indique, Détective Pikachu est presque… un thriller, mais pour toute la famille. Reprenant dans les grandes lignes la trame du jeu vidéo d’origine, le film nous fait suivre l’enquête de Tim Goodman (Justice Smith), parti sur les traces de son père Harry, détective privé, disparu après un accident. Qui d’autre pour aider le jeune homme qu’un Pikachu, l’ancien collègue d’Harry ? Une petite surprise attend cependant Tim : ce Pikachu parle. Et son tempérament est tout aussi surprenant…

Il est vraiment trop chou ce Pikachu

À Ryme City, humains et Pokémon cohabitent ensemble librement. Un Ludicolo aide à servir dans un bar, des Carapuces assistent les pompiers, un Ronflex s’endort sur la route et bloque toute la circulation… Tout est normal. À chaque humain revient son Pokémon une fois choisi par ce dernier. Sauf pour Tim qui, passé la barrière de l’adolescence, n’a toujours pas le sien. S’il n’est plus du tout émerveillé à l’idée d’en rencontrer un, la manière dont Détective Pikachu donne vie à l’univers de ces créatures sur le grand écran s’avère bien plus émerveillante pour le spectateur. Les quelques séquences qui nous font découvrir Ryme City évoquent étrangement celles de Zootopie, où chaque quartier convenait aux différentes espèces animales. Ici, à chaque type de Pokémon revient son utilité. De quoi nous faire croire très rapidement à la cohérence de l’univers proposé.

C’est surtout la modélisation des Pokémon en elle-même qui est des plus efficaces. Là où celle de Sonic le Hérisson ne faisait que grincer des dents (et surtout celle du studio qui se chargera désormais de le re-modéliser avant sa sortie suite aux mauvais retours), les Pokémon de Détective Pikachu sont (très honnêtement) irrésistibles. Des petites boules de poils aux yeux brillants dont la Agnès de Moi, moche et méchant serait probablement folle ! C’est surtout Pikachu dont on ne peut se passer, aussi et avant tout grâce à la performance de Ryan Reynolds, qui donne voix et corps (grâce à la capture de mouvements) au petit animal. L’écriture et l’interprétation de Détective Pikachu colle parfaitement à celle du jeu vidéo d’origine, retranscrivant avec brio la malice, l’impertinence et la drôlerie du personnage, créant ainsi une belle alchimie entre Pikachu et Tim. Après avoir été à la tête de The Get Down sur Netflix et un second rôle dans Jurassic World : Fallen KingdomJustice Smith s’accorde quant à lui son « vrai » premier rôle au cinéma.

Ce n’est pas tout, puisque Pokémon – Détective Pikachu puise aussi la majeure partie de son scénario dans celui du jeu : derrière la quête personnelle de Tim se cache un complot bien plus important, qui pourrait mettre en péril les relations entre humains et Pokémons. Une adaptation plutôt réussie, qui regorge de clins d’oeil au jeu initial et en adopte les gimmicks (comme l’addiction de Pikachu pour le café). Malgré une structure cependant assez classique et un léger manque de punch dans la mise en scène, le film de Rob Letterman reste plaisant à suivre et conviendra ainsi à tous les publics, enfants comme adultes, grâce à un bon équilibre entre comédie et aventure.

Conclusion : on le redoutait… et pourtant, Détective Pikachu est une entrée en matière réussie pour les Pokémon au cinéma. L’alchimie entre son duo d’acteurs principaux et la modélisation irrésistible de Pikachu font oublier un scénario un peu plus faible, et donne malgré tout envie de voir se développer – on l’espère – un Pokémon Cinematic Universe.

Pokémon – Détective Pikachu
Un film de Rob Letterman
Sortie le 8 mai 2019

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Et n'hésitez pas à nous soutenir sur Tipeee !

One thought on “[Critique] Pokémon – Détective Pikachu : une attaque éclair efficace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *