[Critique] Mon meilleur ami : loin du film pour adolescents

Un titre enfantin, une affiche banale… Pourtant, Mon meilleur ami est loin d’être un simple teen-movie, loin de ces films pour adolescents qui, en quelques mois, tombent dans l’oubli. Loin également de ces films qui idéalisent ou qui embellissent radicalement la jeunesse comme le fut Mektoub My Love : Canto Uno, sorti à la même date, un an plus tôt. Le réalisateur argentin Martin Deus arrive en France avec son premier long métrage : s’il impressionne par sa capacité à filmer de jeunes gens avec tant de substance, c’est qu’il s’est d’abord exercé sur divers courts métrages dont les sujets sont très proches de Mon meilleur ami. Malgré quelques faiblesses, une heure trente suffit alors au cinéaste pour effacer des consciences les stéréotypes liés aux adolescents et afficher une jeunesse mature et pondérée. 

Un père de famille annonce que le foyer accueillera quelques temps Caíto, le fils d’un de ses amis, pour dépanner lors d’une mauvaise période. Personne ne s’y oppose et Lorenzo, l’adolescent de la famille, accueille assez chaleureusement Caíto. Les deux garçons vont apprendre à se connaître, à s’adorer et se disputer, comme des frères. Mais l’un comme l’autre a ses secrets et sa part de mystères.

Frère, amour, rival ? 

Mon meilleur ami table sur la capacité de ses personnages à sortir des carcans dans lesquels on les retrouve habituellement. Dès le début du film est présenté Lorenzo, jeune garçon au physique fade avec un style vestimentaire plutôt dépassé en comparaison avec d’autres protagonistes de son âge. L’heure est-elle venue de voir ce garçon être la tête de turc des autres ? De voir la caméra filmer ses problèmes et son mal-être ? Absolument pas, bien au contraire ! Lorenzo s’avère être un jeune homme avec du caractère, de l’éducation, du répondant. En quelques minutes, le réalisateur de Mon meilleur ami nous demande de placer notre attention sur les essences qui composent chaque personnage. L’autre garçon, Caíto, qui est hébergé dans la famille, est tout aussi bien écrit. Ce personnage cache plus d’un tour dans son sac, ce qui permet de donner une réelle dynamique au film.

Les traits de personnalités de ces deux jeunes hommes surprennent puisqu’ils permettent de sortir de la relation basée sur le schéma « ils ne s’aiment pas, puis ils se tolèrent, s’acceptent, et enfin, ils s’aiment bien », trop souvent utilisée au cinéma. Leurs rapports dessinent deux frères, deux amants, deux ennemis, deux meilleurs amis… Ils sont mystérieux et jamais le long métrage ne lève le mystère sur ce qu’ils sont l’un pour l’autre. Cela permet de ne pas cloisonner le sujet de cette réalisation dans une case : Mon meilleur ami n’est ni « un film sur deux copains », ni « un film sur l’homosexualité », mais bien plus que ça.

Préoccupations d’adultes 

Le sujet aurait été beaucoup plus barbant si des adultes se tenaient face à la caméra. Il serait certainement devenu un énième long métrage sur les tumultes inévitables qui forment le quotidien des « grandes personnes ». Le réalisateur choisit un entre-deux osé. Il place de jeunes adolescents face à la caméra et leur inflige de très rudes préoccupations d’adultes. Exit l’innocence et les rêveries d’enfants. Le monde est brutal pour Lorenzo et Caíto, et cette férocité frappe le spectateur qui ne s’attendait pas à cela, alors qu’il a devant lui des protagonistes dans la fleur de l’âge. Révérence devant Angelo Mutti Spinetta, dont l’authenticité du jeu structure le film.

Conclusion : Le réalisateur Martin Deus mène très adroitement ses personnages et leurs interprètes. Il livre une belle surprise avec quelques défauts (grand manque de tension, peu de prises de risque dans la manière de filmer…) que l’on pardonne pour un premier long métrage. Le film a la qualité de pouvoir toucher un public très large et d’offrir une multitude de niveaux de lecture. 

Mon meilleur ami
Un film de Martin Deus
Sortie le 27 mars 2019


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Et n'hésitez pas à nous soutenir sur Tipeee !


Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *